1506 synthèse du baromètre 3ème vague

  • Published on
    19-Jan-2017

  • View
    81

  • Download
    0

Transcript

  • Baromtre des dchets de Mayotte

    Insidens

    Grande enqute

    annuelle

    Comment volue la perception des habitants

    de Mayotte dans un contexte en mouvement

    permanent ?

    Un mcontentement gnral qui nempche pas la reconnaissance des

    changements en cours et des actions mens par les professionnels

    Pour la 3me anne conscutive, Insidens a ralis une

    grande denqute dopinion auprs de tous les

    habitants de Mayotte sur la gestion des dchets et la

    propret du territoire.

    Mettre en parallle le ressenti des habitants et les

    actions menes par les professionnels du secteur. Ce

    travail danalyse permet de mesurer lvolution des

    perceptions dans le temps. Les habitants de Mayotte

    sont interrogs sur les mmes thmatiques chaque

    anne, faisant du Baromtre le seul outil de suivi de la

    problmatique des dchets sur le long terme.

    Lobjectif ?

    66%26%

    6%

    2%

    La gestion des dchets Mayotte est en train de changer

    D'accord

    Pas d'accord

    Ne se prononce pas

    N'ont pas rpondu la question

    0%

    20%

    40%

    60%

    80%

    100%

    2013 2014 2015

    1% 2% 2,6

    68% 72% 58,6

    31% 26% 36,7

    Mes dchets sont-ils ramasss quand il faut ?

    OUI NON NSP

    La perception des changements en cours augmente

    sensiblement : 54 % des personnes interroges en

    2014 taient daccord avec lide que la gestion

    des dchets tait en train de changer, ils sont 66 %

    en 2015.

    Par ailleurs 36,7 % des sonds estiment que leurs

    dchets sont ramasss quand il faut, soit le meilleur

    taux de satisfaction mesur ce jour (31 % en

    2013, 26 % en 2014).

    Cette progression ne se traduit nanmoins pas

    encore par des opinions plus favorables concernant

    la propret de lle (cf. page suivante).

    Plus largement, cette hausse des opinions favorables

    est galement imputable la mobilisation des

    diffrentes municipalits sur le dossier. La propret

    et la gestion des dchets ont notamment constitu

    lun des sujets principaux de la campagne des

    dernires lections municipales en 2014. Des actions

    ont depuis t mises en place pour tenter de pallier

    les lacunes existantes.

  • Un fort niveau dinsatisfaction concernant

    la propret de lensemble du territoire

    90 % des sonds jugent lensemble de lle sale ,

    contre 74 % en 2014 et 55 % en 2013. Ce fort

    mcontentement est corrl un intrt croissant

    pour la question : le pourcentage de sonds ne se

    prononant pas sur le sujet est pass de 17 % en

    2013 3 % en 2015.

    Les deux phnomnes semblent directement lis :

    les habitants de Mayotte se prononcent davantage

    pour exprimer leur mcontentement.

    0%

    10%

    20%

    30%

    40%

    50%

    60%

    70%

    80%

    90%

    100%

    2013 2014 2015 2013 2014 2015 2013 2014 2015

    Plages Votre commune Votre rue

    24%

    6% 2% 1% 2% 2% 1% 1% 1%

    44%75% 79%

    53%

    71%85%

    45%

    64%69%

    32%

    19% 18%

    46%

    27%19%

    54%

    36%29%

    Etat de propret de l'ensemble du territoire

    Propre

    Sale

    NSP

    La propret des lieux publics est toujours juge ngativement

    Parmi les diffrents espaces publics (communes, rues, plages) sur lesquels les participants

    sont interrogs, les communes redeviennent les plus mal notes (comme en 2013), alors

    que les plages taient les lieux jugs les plus sales en 2014.

    Si les communes sont juges ngativement, les Mahorais se montrent nanmoins plus nuancs

    envers le niveau de propret de leur propre rue.

    Insidens

    2,5/10La note moyenne attribu sur la

    gestion des dchets, contre 3,02 en

    2014 et 3,30 en 2013 (1 signifiant

    trs mauvais et 10 trs bon)

  • Un rel intrt pour les

    problmatiques environnementales

    lies aux dchets

    Insidens

    89 % des sonds sont daccord avec laffirmation

    suivante : quand je jette mes dchets la poubelle, je

    protge lenvironnement . De mme, 88 % des sonds

    sont daccord avec laffirmation : Rduire sa

    quantit de dchets est encore mieux que de recycler ou

    de jeter dans la poubelle . Cette adhsion est

    majoritaire quel que soit lge, la catgorie

    socioprofessionnelle ou le sexe des personnes

    interroges.

    une forte adhsion

    aux nouveaux processus

    mis en place

    En 2014, 95 % des sonds

    approuvaient lide que le tri slectif

    contribuait la propret de Mayotte.

    En 2015, 81,5 % des personnes

    interroges partagent toujours cet

    avis, et 80 % sont galement

    daccord avec lide que le tri

    slectif constitue un signe de progrs.

    et une relle application des consignes de tri pour la plupart des dchets

    spcifiques

    Parmi les sonds informs quune filire de tri existe, 76,8 % dentre eux dclarent trier leurs piles,

    faisant des piles les dchets avec le plus haut taux de tri de Mayotte (sur un total de 12 tonnes de

    piles et accumulateurs jets en moyenne par an). Plus largement, le taux dclar de pratique du tri

    savre lev pour tous les types de dchets pour lesquels une filire spcifique existe. Seuls les

    dchets de soins mdicaux ptissent dun taux de tri infrieur 50 %.

    Les habitants de Mayotte se montrent dautant plus insatisfaits de la gestion des dchets

    quils estiment y contribuer travers une hausse de leur pratique du tri en gnral .

    Cependant, contrairement aux dchets spcifiques (graphique ci-dessus), leurs

    dclarations montrent que le geste de tri nest majoritaire pour aucun dchet mnager

    courant (botes de conserve, bouteille et bocaux en verre, canettes, bouteilles en

    plastique), laissant augurer dune importante marge de progression et de la ncessit de

    communiquer et de sensibiliser davantage.

    46%des sonds dclarent jeter leur s boites de conserve la poubelle, et 39% dentre eux

    les tr ient dans les Tr i-O. Pour ce type de dchet se pose galement la question de

    l impact environnemental du rinage , indispensable pour viter odeurs et btes alors

    que l eau est une matire premire prserver.

    76,84% 73,04%55,61% 46,97%

    23,16% 26,96% 32,38%53,03%

    Les piles Les amploules basseconsommation et les

    nons

    Les dchetslectromnagers et

    lectroniques

    Les dchets de soinsmdicaux

    Triez-vous les dchets spcifiques suivants ?

    Oui Non

  • Si le contexte dinsatisfaction gnrale quant

    la propret du territoire volue peu par

    rapport aux annes prcdentes, cette

    troisime dition du Baromtre des dchets

    de Mayotte met nanmoins en lumire

    plusieurs changements profonds.

    Le Baromtre des dchets est ralis par Insidens

    Parrain par : En partenariat avec :

    Insidens est une socit de conseil en management

    qui accompagne les entreprises prives ou publiques

    et les collectivits territoriales sadapter aux

    diffrents changements qui peuvent intervenir dans

    leur environnement. Nous les aidons se transformer

    et assurer leur prennit.

    Pour nous, le dveloppement durable sapplique

    travers une mthodologie rigoureuse, articule autour

    de trois piliers (conomique, social et cologique).

    Depuis cinq ans, notre activit se partage entre Paris,

    Mayotte et la Runion.

    Insidens

    La mobilisation des acteurs des dchets Mayotte ne doit pas faiblir pour

    rpondre aux attentes des administrs

    De leur ct, dans un contexte financier

    particulirement contraint, les communes

    rclament elles aussi un meilleur service pour

    leurs administrs au regard des sommes

    quelles doivent y consacrer. Les co-

    organismes, autres acteurs majeurs pour le tri

    et la valorisation des dchets, se dploient

    Mayotte avec des moyens insuffisants par

    rapport aux besoins du territoire. Les usagers

    souhaitent trier davantage et adhrent aux

    nouvelles filires dployes, sans pour autant

    trouver les quipements suffisants ou disposer

    de linformation ncessaire.

    Leurs attentes sont plus fortes

    Ils participent de plus en plus, et de mieux

    en mieux, aux processus mis en place

    Sensibiliss depuis plusieurs annes, les

    usagers sont dsormais devenus des acteurs

    part entire de la gestion des dchets :

    Au global, les attentes des usagers semblent augmenter plus rapidement que la capacit des

    diffrents acteurs mettre en place de nouveaux services, ou amliorer les services existants.

    Malgr les efforts effectus, les politiques menes (moyens et/ou efficacit) ne semblent pas la

    hauteur des besoins des habitants de Mayotte. Pour rduire cet cart, un important effort,

    matriel et humain, semble impratif de la part de lensemble de la filire (du dploiement de

    moyens supplmentaires une meilleure sensibilisation).

    Quelques commentaires des habitants de

    Mayotte issus de lenqute :

    comment trier quand il n'y a mme pas assez de poubelles et de bacs dans la commune

    Les points de collecte ne

    sont pas assez nombreux

    et inadapts.

    Je manque d

    informations sur

    ou mettre quoi et

    avec quoi

    je sais pas faire

    Ajouts de poubelles, informer les personnes sur les horaires de ramassage des poubelles, informer sur les autres dchets (mdicaments, piles, encombrants etc)

    Sensibiliser les populations

    au fait que les dchets

    partout donne une

    mauvaise image de l ile et

    des mahorais.

    Etre inform

    pour avoir les

    lieux de collecte

    de tous les

    dchets.

Recommended

View more >