Pertinence pronostique de lhyperbilirubinmie conjugue au cours du paludisme dimportation Plasmodium falciparum

  • Published on
    02-Jan-2017

  • View
    213

  • Download
    0

Transcript

  • 14d

    IlfPmRCN1pdpzUmcnCdgpgitdCuqCpdPYR

    h

    CPcPCDa

    Fb

    c

    Id7uehsLtdPldPcdepbe

    66e Congrs de la Socit nationale francaise de mdecine interne12au

    ntroduction. Les nocardioses peuvent tre responsables chezhomme de pneumonies survenant le plus souvent sur un terrainavorisant. Leur taxonomie volue en permanence.atients et mthodes. Nous rapportons deux cas de nocardiose pul-onaire N. amamiensis au retour de Nouvelle-Caldonie.sultats.as no 1. Une femme de 74ans, asthmatique, originaire deouvelle-Caldonie, consultait pour une fivre associe une toux1 jours aprs son arrive en mtropole, rsistant un traitementar amoxicilline-clavulanate puis azithromicine-ofloxacine. Leiagnostic de pneumonie bilatrale nodulaire hypoxmiante taitos, et un traitement par ceftriaxone, lvofloxacine, etmtronida-ole, entrepris. Laspiration bronchique j4 isolait N. amamiensis.n traitement par pipracilline/tazobactam, amikacine et cotri-oxazole tait dbut. Lvolution clinique tait dfavorableonduisant au dcs j17. Aucun facteur dimmunodpressiontait identifi.as no 2. Un homme de 23ans, sans antcdent, originairee Nouvelle-Caldonie, consultait pour une douleur thoraciqueauche survenue cinq mois aprs son arrive en mtro-ole. Le diagnostic de pneumonie nodulaire lobaire suprieureauche tait pos. Les cultures de laspiration bronchiquesolaient N. amamiensis. La gurison tait obtenue aprs un trai-ement par amoxicilline 3g/j pendant 21 jours Aucun facteurimmunodpression ntait identifi.onclusion.N. amamiensis, isol pour la premire fois en 2007dansn champ de canne sucre au Japon, na jusqualors t rapportue dans deux cas dinfections oculaires en Inde.ette nocardiose doit dsormais tre ajoute aux causes rares deneumonie au retour de Nouvelle-Caldonie, mme en labsenceimmunodpression.our en savoir plusamamura H, et al. Int J Syst Evol Microbiol 2007;57:1599602.eddy AK, et al. CMI 2010;16:116871.

    ttp://dx.doi.org/10.1016/j.revmed.2012.10.199

    A072ertinence pronostique de lhyperbilirubinmieonjugue au cours du paludisme dimportation lasmodium falciparum. de Moreuil a, C. Rappa, C. Verretb, P. Imberta, C. Fickoa,. Andriananatenaa, T. Carmoic

    Maladies infectieuses et tropicales, hpital Bgin, Saint-Mand,ranceCespa, HIA Begin, Saint-Mand, FranceMdecine interne, hpital du Val-de-Grce, Paris, France

    ntroduction. La France est le pays dEurope qui recense le pluse cas de paludismes dimportation, avec 4640 cas en 2010dont,6% daccs graves. La pertinence des critres de gravit OMStiliss en France dans le paludisme dimportation P. falciparumst mal connue. Parmi eux, le poids relatif du critre ictre ouyperbilirubinmie est controvers. Or lictre relve de plu-ieurs mcanismes, notamment lhmolyse et latteinte hpatique.objectif de cette tude est dvaluer la pertinence pronos-ique de lhyperbilirubinmie conjugue au cours du paludismeimportation P. falciparum de ladulte.atients et mthodes. Nous avons tudi rtrospectivement touses cas de patients admis dans lun des trois hpitaux militairesle-de-France entre janvier 2002et aot 2011pour un accs . falciparum associ une bilirubine >50mol/L au diagnostic. Lesritres dinclusion taient un ge>15ans, une confirmation duiagnostic dinfection P. falciparum par un examenmicroscopiquet un accs survenant au retour dun voyage en zone dendmie

    alustre. Les patients ont t classs en trois groupes : hyper-ilirubinmies libres, hyperbilirubinmies conjugues (groupe 2)t hyperbilirubinmies mixtes. La gravit des trois groupes at compare via le score IGSII, la ncessit dun sjour encembre 2012, Nice / La Revue de mdecine interne 33S (2012) A90A198 A123

    ranimation, la ncessit dinterventions thrapeutiques majeures(ITM=ventilation, remplissage, transfusion, dialyse) et la duredhospitalisation.Rsultats. partir des 659dossiers de patients hospitali-ss pour un accs P. falciparum, 105patients prsentaientun ictre ladmission et 102patients ont pu tre inclus :45hyperbilirubinmies libres, 37hyperbilirubinmies conjugueset 20hyperbilirubinmies mixtes. Lge moyen des patients taitde 36,7 ans et le sex-ratio de 86hommes (84,3%) pour 16 femmes.Quarante-huit pour cent des patients taient originaires dEuropeet 46,1% dAfrique. Parmi les patients, 38,2% taient des tou-ristes, 42,1% des migrants et 8,9% des militaires. Dans 93,1%des cas, le lieu de sjour tait lAfrique subsaharienne et ladure moyenne de sjour tait de 35,1 jours. La chimioprophy-laxie tait adapte dans seulement 20,5% des cas. En analyseunivarie, les patients du groupe 2taient significativement plusgraves, avec plus de dfaillances neurologique et respiratoire(32,4%), dhyperparasitmie (48,7%), dinsuffisance rnale (24,3%)et dacidose mtabolique (13,9%). Leur score IGSII tait plus lev(26,7), ladmission en ranimation plus frquente (59,5%) et ladure dhospitalisation plus longue (14,1 jours). En analyse multi-varie, le groupe 2tait associ un risque accru dITM avec un OR 36,1 (IC95% : 4,1318,5 ; p=0,001). Un score IGSII > 23, des pla-quettes

Recommended

View more >