PARALYSIE FACIALE PERIPHERIQUE POST pe. ??2011-11-04PARALYSIE FACIALE PERIPHERIQUE POST TRAUMATIQUE N.Saddoud, N.Mrabet, I. Cherif, M.Ben Amor, A.El Khedim, C.Chammakhi , M.H.Daghfous Service d’Imagerie mdicale, Hpital Habib Thameur Service d’ORL, Hpital Habib Thameur

  • Published on
    23-May-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

<ul><li><p>PARALYSIE FACIALE PERIPHERIQUE </p><p>POST TRAUMATIQUE </p><p>N.Saddoud, N.Mrabet, I. Cherif, M.Ben Amor, A.El Khedim, C.Chammakhi , M.H.Daghfous Service dImagerie mdicale, Hpital Habib Thameur Service dORL, Hpital Habib Thameur </p></li><li><p>PLAN </p><p> Introduction </p><p> Matriels et mthodes </p><p> Rsultats </p><p> Discussion </p><p> Conclusion </p></li><li><p>INTRODUCTION </p><p> La paralysie faciale priphrique post traumatique (PFP) est une complication frquente des fractures du rocher. </p><p> Ncessite une prise en charge prcoce ( rpercussions fonctionnelles et esthtiques invalidantes). </p><p> Limagerie est indispensable et permet de prciser le type et le niveau de latteinte du nerf facial afin de guider le choix thrapeutique. </p></li><li><p>MATERIELS ET METHODES </p><p> tude rtrospective : 24 cas </p><p> Sexe masculin (23 cas), sexe fminin (1 cas) </p><p> Age moyen: 24,4 ans (entre 5 et 50 ans) </p><p> Audiomtrie tonale : 100% des cas </p><p> EMG : 9 cas </p><p> TDM des rochers : 100% des cas </p><p> IRM des CAI : 2 cas </p></li><li><p> MATERIELS ET METHODES TOMODENSITOMETRIE DES ROCHERS: Des coupes axiales et coronales , millimtriques, sans injection </p><p>de produit de contraste (PDC). </p><p> Linjection de PDC a t ralise dans un cas, devant une fracture du canal carotidien droit. </p><p>IRM du CAI: - Gnral lectrique 1.5 T </p><p> - Squences ralises: * cerveau: axial flair, T2 </p><p> Fiesta3D axial T1 coupes fines (3mm) axial et coronal T1 coupes fines aprs gadolinium +/_ sagittal oblique T2 </p><p> * CAI: </p></li><li><p> AVP: 17 cas </p><p> Accident de travail: 4 cas </p><p> Accident sportif: 1 cas </p><p> Accident domestique: 2 cas </p><p>Dlai dhospitalisation en ORL: 13,4 jours </p><p>RESULTATS </p><p>Causes du traumatisme </p></li><li><p> PFP immdiate : 9 cas </p><p> PFP tardive : 15 cas </p><p> Hmotympan et otorragie : 15 cas </p><p> Examen neuro-vestibulaire : normal 100% des cas </p><p>RESULTATS </p></li><li><p>RESULTATS </p><p>Grade II Grade III Grade IV Grade V </p><p>Paralysie immdiate </p><p>_ 1 cas 1 cas </p><p>Paralysie secondaire </p><p>2 cas 6 cas 4 cas 2 cas </p></li><li><p>RESULTATS </p><p>TDM: Fracture longitudinale: 14 cas </p><p> Fracture transversale: 2 cas </p><p>Atteinte de la 2me portion du facial: 4 cas </p><p>Atteinte du ganglion gnicul: 1 cas </p><p>Atteinte de la troisime portion: 3 cas </p><p>Lsions ossiculaires type de luxation incudo-</p><p>mallaire: 1cas </p><p>Fracture du canal carotidien: 1 cas </p><p>Comblement de loreille moyenne: Tous les cas </p></li><li><p>Rehaussement du ganglion gnicul, de la 2me </p><p>et 3me portion du facial: 1 cas </p><p>Hyper signal T1 spontan de la 2me portion du </p><p>facial qui se rehausse aprs injection de </p><p>gadolinium. </p><p>IRM: </p><p>RESULTATS </p></li><li><p>Cas 1: 25 ans, traumatisme crnien, otorragie Bilatrale, PFP post traumatique retarde droite, Hmotympan bilatral </p><p>RESULTATS </p><p> TDM coupe axiale: Fracture longitudinale croisant la deuxime portion du facial </p></li><li><p>RESULTATS </p><p>Cas 2: 20 ans, traumatisme crnien, otorragie gauche , PFP post traumatique retarde gauche </p><p> TDM coupe axiale: Trait de fracture longitudinal avec atteinte de la troisime portion </p></li><li><p>RESULTATS </p><p>TDM coupe axiale: Fracture transversale translabyrinthique gauche croisant la deuxime portion du facial et atteignant le vestibule </p><p>Cas 3: 58 ans, traumatisme crnien, otorragie gauche , PFP post traumatique retarde gauche, Hmotympan gauche </p></li><li><p>Cas 4: 19 ans, traumatisme crnien, otorragie gauche , PFP post traumatique immdiate gauche, Hmotympan gauche </p><p>RESULTATS </p><p>TDM coupe axiale et coronale: Fracture transversale translabyrinthique gauche croisant la 3me portion du facial et en arrire, la paroi antrieure du sinus sigmode </p></li><li><p>RESULTATS </p><p>Cas 5 : Fille de 5 ans, TC grave, otorragie droite , PFP post traumatique retarde droite </p><p>TDM axiale: Fracture du canal carotidien droit Comblement de la caisse du tympan comprimant la deuxime portion du facial (qui est largie ) </p></li><li><p>RESULTATS </p><p>Hypersignal T1 spontan de la 2me portion du facial </p><p>Cas 5 : </p><p>Prise de contraste de la 2me portion du facial en rapport avec une contusion </p><p>T1 </p><p>IRM des CAI: axial T1 et T1 gado: </p><p>T1 C+ </p></li><li><p>RESULTATS </p><p>Squence dangio MR artrielle: Asymtrie de taille entre les carotides internes par lexistence dun hmatome circonfrentiel parital droit </p><p>Cas 5 : </p><p>TOF T1 EG 3D C+ </p></li><li><p>TDM: coupes axiales Fracture longitudinale passant la fossette du ganglion </p><p>gnicul </p><p> Brche mninge de la paroi antrieure de la caisse </p><p>Cas 6 : 3ans, accident domestique, PFP immdiate, otoliquorrhe. </p></li><li><p>RESULTATS </p><p>TRAITEMENT </p><p>1. MEDICAL: Corticodes pendant 10 jours: 100% des cas Vasodilatateur : 100% des cas </p><p>2. CHIRURGICAL: </p><p>Voie dabord transmastoidienne </p><p>Dcompression de la 2me et de la 3me portion du facial: 7 cas </p><p>Indications chirurgicales: </p><p> - PFP complte immdiate - aggravation secondaire - non rponse au traitement mdical </p></li><li><p>EVOLUTION </p><p>RESULTATS </p><p> Parsie squellaire: 18 cas Paralysie faciale grade III: 2 cas Amlioration totale: 4 cas </p></li><li><p>DISCUSSION </p></li><li><p> Les traumatismes: 3me cause de PFP. </p><p> Les fractures du rocher se compliquent dans 7 50 % dune </p><p>PFP. </p><p> Les accidents de la voie publique: cause la plus frquente, ce </p><p>qui explique lge jeune des patients . Dans notre srie, lge </p><p>moyen = 24 ans. </p><p> Latteinte est rarement bilatrale (2,5%). </p><p> La gravit des traumatismes crniens pourvoyeurs de </p><p>paralysie faciale est l'origine d'un retard de diagnostic et de </p><p>prise en charge. </p></li><li><p> Lexamen initial doit prciser le caractre complet ou incomplet </p><p>de la paralysie faciale et surtout son dlai dapparition: </p><p> Les paralysies immdiates (dans les 24 heures qui suivent le </p><p>traumatisme). </p><p> Les paralysies secondaires. </p><p> Lotoscopie doit rechercher </p><p> un Hmotympan </p><p> une perforation tympanique </p><p> otoliquorrhe </p></li><li><p> Les PF secondaires sont de meilleur pronostic car la lsion correspond le plus souvent un dme ou un hmatome. </p><p> Lvaluation clinique repose sur le testing musculaire et/ou lchelle de House et Brackmann </p></li><li><p>Classification de House et Brackmann: </p><p> Grade I: Fonction faciale normale. </p><p> Grade II: Atteinte discrte faciale. </p><p> Grade III: Atteinte modre : au repos, la symtrie et le tonus sont normaux mais la paralysie est vidente lors des mimiques. </p><p> Grade IV: Atteinte moyennement svre : les mouvements de fermeture des yeux et de la bouche sont incomplets mme lors de leffort maximal. </p><p> Grade V: Atteinte svre : la symtrie et le tonus sont anormaux au repos. </p><p> Grade VI: Paralysie totale ou la perte du tonus est complte </p></li><li><p>La PFP est immdiate ou tardive </p><p> Immdiate: </p><p>1. section du nerf par dplacement des parois osseuses du canal. </p><p>2. blessure du nerf par une esquille osseuse. </p><p>3. chirurgie de lotospongiose si procidence de la portion tympanique. </p><p> Tardive: </p><p> contusion du nerf avec dme secondaire au traumatisme responsable dune ischmie par compression </p></li><li><p> Llectrophysiologie trouve sa place dans les paralysies faciales totales. </p><p> Elle doit tre ralise 3 jours aprs le traumatisme et avant le 14me jour. </p><p> Elle permet de : </p><p> - confirmer le caractre priphrique de la paralysie </p><p> - quantifier le pourcentage de fibres dgnres. </p><p>Exploration Elctroneugraphique </p></li><li><p> LEEG nous renseigne sur le dficit global du nerf </p><p>facial. </p><p> Les valeurs mesures correspondent la somme des fibres nerveuses en tat de bloc rversible et des fibres en tat de dgnrescence. </p><p> Une exploration chirurgicale serait indique quand le pourcentage de fibres dgnres est suprieur 90%. </p></li><li><p>La TOMODENSITOMETRIE TDM </p><p> Examen complmentaire systmatique, indiqu devant toute PFP post traumatique. </p><p> Permet de rechercher dautres lsions crbrales ou mninges pouvant mettre en jeu le pronostic vital et ncessitent une prise en charge urgente. </p><p> Examen trs fiable pour dterminer la zone lyse du nerf facial afin dorienter le choix de la voie dabord </p></li><li><p>TDM </p><p> -Prcise le type de fracture, son trajet et ses rapports avec les organes sensoriels auditifs et vestibulaires </p><p> -Recherche un ventuel dlabrement ossiculaire. </p><p> -ltat des fentres. </p><p> -Rechercher une atteinte du labyrinthe osseux. </p><p>Les spicules osseuses qui peuvent embrocher le facial ne sont pas accessibles la TDM! </p></li><li><p> Les fractures longitudinales : </p><p> Impacts latraux </p><p> Suivent le grand axe de la pyramide ptreuse </p><p> Donnent des lsions de loreille moyenne . </p><p> Dans ce cas , la PF est prsente dans 10 </p><p>25% des cas. (notre srie : 43%). </p><p> Atteinte du ganglion gnicul dans 64% </p><p>selon Fisch*. </p><p>*Fish U. Facial paralysis in fractures of the petrous bone. Laryngoscope 1974;84:2141-2154. </p></li><li><p> Les fractures transversales </p><p> Chocs frontaux ou occipitaux. </p><p> Perpendiculaires au grand axe </p><p>du rocher. </p><p>Responsables une fracture du labyrinthe </p><p>(surdit totale immdiate/ vertiges /PFP dans 30 </p><p> 50% des cas). </p><p>Le nerf est ls dans son segment tympanique </p><p>(80% des cas). </p></li><li><p>IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE IRM </p><p> Examen coteux peu accessible en urgence. </p><p> le meilleur examen pour ltude du nerf facial dans </p><p>son trajet dans langle ponto crbelleux et dans le </p><p>conduit auditif interne. </p><p> Complmentaire la TDM quand celle-ci nest pas </p><p>concluante. </p></li><li><p>IRM </p><p>Lexamen doit comporter au minimum: </p><p> Squences T1 ES coupes fines: la recherche dun </p><p>hyper signal spontan en rapport avec lhmorragie. </p><p> Squences T1 aprs injection de gadolinium: </p><p>rehaussement de signal dans le trajet du nerf facial, </p><p>localis (nodulaire) ou diffus tmoignant de lsions </p><p>dmateuses. </p><p> Squences T2 haute rsolution. </p></li><li><p> La 3me portion est mieux tudie dans le plan frontal. </p><p> Les autres segments sont analyss dans le plan axial +/- sagittal oblique. </p><p> LIRM permet galement de rechercher des lsions labyrinthiques associes (F. transversales++): </p><p>Hmorragie intra-labyrinthique (hypersignal spontan T1) </p><p>Diminution du signal du liquide labyrinthique sur les squences T2 </p><p>Prise de contraste pathologique </p><p>IRM </p></li><li><p> En labsence dune augmentation associe de la taille du facial, un rehaussement de signal de moyenne importance linaire et continu du ganglion gnicul, de la portion tympanique et mastodienne peut tre physiologique li un environnement vasculaire en particulier veineux du nerf. </p><p>Imagerie par rsonance magntique </p></li><li><p> La paralysie faciale post-traumatique est un stigmate de traumatisme crnien grave. </p><p> Le traitement chirurgical est indiqu dans les formes immdiates et svres dautant plus quune lsion du nerf est identifie limagerie. </p><p> La tomodensitomtrie est lexamen incontournable de 1re intention. </p><p> LIRM ne sera pas demande systmatiquement mais uniquement pour pallier aux insuffisances de la TDM. </p><p>CONCLUSION </p></li></ul>

Recommended

View more >