LAppareil Photo Numérique SOURCES : WIKIPEDIA, LINTERNAUTE.

  • Published on
    03-Apr-2015

  • View
    102

  • Download
    0

Transcript

<ul><li> Page 1 </li> <li> LAppareil Photo Numrique SOURCES : WIKIPEDIA, LINTERNAUTE </li> <li> Page 2 </li> <li> A- HISTORIQUE I. DFINITION Un appareil photographique numrique (ou APN) est un appareil photographique qui capte la lumire sur un support de type lectronique, plutt que sur un film argentique, et qui convertit l'information reue par ce support pour la coder numriquement. Un appareil photo numrique utilise un capteur CCD ou CMOS pour acqurir les images, et les enregistre habituellement sur des cartes mmoires (CompactFlash, SmartMedia, Memory Stick...) II. HISTOIRE DE LA PHOTOGRAPHIE NUMRIQUE Tout remonte l'invention du capteur CCD en 1970. Dans les annes 1970 apparaissent les premires camras vido destines aux particuliers. 1981 : Le premier Mavica de Sony apparat. Il est dot d'un capteur CCD de 279 300 pixels et stocke les photos analogiquement sur une mini-disquette d'une capacit de 50 photos. 1990 : Kodak sort plusieurs appareils usage professionnel. 1994 : Apple lance le 1er appareil photo grand public couleur, le QuickTake 100 de 0,3 million de pixels. 1995 : Casio sort le 1er appareil photo dot d'un cran LCD destination du grand public. 1999 : Les capteurs de plus d'un mgapixel se gnralisent. 2002 : Il se vend en France plus d'appareils numriques que d'argentiques. 2002 : Canon sort le premier reflex numrique destination du grand public : l'EOS 300D ou Rebel. 2004-2006 : Des capteurs numriques quipent un bon nombre de tlphones mobiles, le plus souvent avec une dfinition de 640400 pixels, parfois avec des capteurs de 1,3, voire 2,1 million de pixels tout rcemment. </li> <li> Page 3 </li> <li> B- PRISE DE VUE NUMRIQUE I. CAPTURE Les systmes optiques des APN sont voisins des solutions argentiques, l'exception de l'obturateur qui n'est pas ncessaire. Un composant lectronique sensible la lumire, le capteur, a pris la place du film et traduit les informations lumineuses en signaux lectriques. L'image numrique sera, aprs traitement, stocke dans un dispositif de mmoire lectronique, gnralement une carte mmoire flash de petit format. En fonction de l'appareil et des rglages, les pixels de l'image sont traits de manire amliorer le rendu : &gt; Interpolation pour reconstituer les couleurs &gt; Filtrage pour diminuer le rapport signal sur bruit &gt; Accentuation pour augmenter la nettet &gt; Correction des couleurs (balance des blancs), etc Ensuite, leur nombre peut tre rduit pour prendre moins de place, en diminuant la dfinition o la zone centrale est tendue par interpolation pour obtenir un effet de zoom numrique. noter que dans ce cas, les pixels supplmentaires sont interpols, ce qui entrane une dgradation de la qualit globale de l'image. Le mme traitement peut tre effectu a posteriori par un logiciel de retouche d'image. </li> <li> Page 4 </li> <li> II. STOCKAGE Ces informations rsultantes sont groupes dans un fichier informatique. On rencontre deux grandes familles de fichiers : &gt; Les fichiers JPEG sont des fichiers compresss. L'lectronique de l'appareil applique l'algorithme de compression en fonction du taux slectionn. Cette compression est destructive, des informations sont perdues. Mais le phnomne reste peu perceptible pour l'il humain, pour des faibles taux de compression. &gt; Les fichiers RAW sont des fichiers "propritaires" (dont la dfinition n'est pas publie), propres chaque fabricant contenant toute l'information capte aprs traitement mais avant toute compression. Ils sont beaucoup plus gros que les fichiers JPEG. Ils ncessitent un logiciel spcialis pour tre exploits. Les photographies sont stockes soit dans la mmoire de l'appareil lui-mme (en rgle gnrale, de l'ordre de quelques images en rsolution maximale), soit sur une carte mmoire extractible. Le transfert des donnes peut tre fait par un cble (USB en gnral), par extraction et lecture de la carte mmoire sur un ordinateur. Certains appareils peuvent transfrer les images par un systme sans fil (Bluetooth ou WiFi). Le transfert peut tre fait vers : - un ordinateur personnel, permettant de visualiser, trier et de traiter les images ; - un disque dur portable autonome ; - une imprimante o les possibilits de slection et de retouches sont minimes ; - une console de dveloppement sur papier, permettant galement de visualiser et de trier les images. </li> <li> Page 5 </li> <li> III. UTILISATION Les images produites peuvent tre visualises sur l'cran arrire (LCD) de l'appareil photo et supprimes au besoin ou exportes vers un ordinateur, retouches grce des logiciels, publies sur Internet, imprimes, stockes sur cdrom ou DVD... Certaines imprimantes, avec ou sans cran de contrle, lisent directement les cartes-mmoires et ne ncessitent pas d'ordinateur intermdiaire. L'ancienne tape de dveloppement du film est supprime, ce qui fait gagner du temps et permet parfois aussi de prendre des photos dont le contenu est trs personnel. Mais galement, le tirage des images en couleur devient peu prs aussi facile que les tirages papier noir et blanc qui pouvaient se faire avec un labo amateur. Toutefois, les encres et papiers spciaux sont trs onreux et le tirage de qualit domicile n'est pas comptitif avec le tirage professionnel. Les modles rcents (2006) d'appareils photo numriques, de types compact ou reflex, proposent des rsolutions suffisantes (&gt; 8 millions de pixels) pour tirer des images de format A3, voire suprieur, ce qui autorise l'usage d'un botier numrique pour l'illustration. Les photojournalistes utilisent dsormais des appareils photo numriques pour transmettre lectroniquement les photos leur rdaction depuis le lieu de prise de vue. Paralllement, le march professionnel utilise aussi des dos numriques de 11 16 voire 50 millions de pixels ; tous ces capteurs sont conus pour se placer au dos de l'appareil photo (d'o leur nom de dos numrique). Ils sont utiliss dans la mode, pour la publicit ou la reproduction d'uvres d'art. </li> <li> Page 6 </li> <li> C- INCONVENIENTS ACTUELS DES APN &gt; Les appareils sont encore extrmement gourmands en nergie (surtout l'utilisation de l'afficheur LCD). L'idal est de pouvoir utiliser des piles rechargeables mtal-hydrure du commerce, sans effet mmoire donc sans perte de capacit dans le temps, contrairement aux accumulateurs cadmium-nickel. Les derniers appareils numriques sont livrs avec des batteries au Lithium de capacit nettement suprieure celles cites prcdemment, sans effet mmoire. Une recharge permet de prendre entre 200 et 650 photos suivant la capacit de la pile et l'emploi ou non du flash incorpor. &gt; Un inconvnient qui commence se rduire sur les nouveaux appareils : le dcalage entre l'appui sur le dclencheur et la prise de vue, trs sensible lorsqu'on a longtemps utilis un appareil argentique ; les sujets mobiles sont souvent hors cadre sur le clich. &gt; En voyage, il faut prvoir une capacit de stockage importante pour les images : 1 Go de mmoire (ou plus) et un chargeur pour la voiture sont une bonne prcaution. On trouve aussi des appareils de dchargement de fichiers qui comportent un disque dur de 20, 30, 40 Go avec ou sans affichage. On peut bien videmment avoir un ordinateur portable pour le stockage. &gt; Les appareils objectif interchangeable sont trs sensibles au problme de la poussire, d'autant que l'effet de soufflet produit par la bague de zoom aspire les particules l'intrieur, qui viennent alors se dposer sur le capteur. La vulnrabilit des capteurs la poussire est un problme complexe pour deux raisons principales. La petite taille des pixels favorise leur occultation, cette dernire est facilement visible sur les photos. La poussire trs fine, plus difficile matriser, est aussi la plus sujette adhrence par effet de tension de surface. </li> <li> Page 7 </li> <li> D- LES PIEGES ET ABBERRATIONS EN PHOTOGRAPHIE I. LES PIGES DE LA PHOTOGRAPHIE AU FLASH L'utilisation du flash est bien souvent dcevante car elle a tendance modifier l'ambiance lumineuse de faon artificielle, voire crer des dfauts dans l'image qui n'apparaissaient pas au moment de la prise de vue dont l'exemple des yeux rouges est le plus rpandu. Donc si le flash peut se rvler trs utile dans certaines situations, il est intressant de connatre ses limites et de mieux cerner les conditions dans lesquelles il donnera un rendu optimum. Connatre les limites de son flash : &gt; La plupart des flashs intgrs dans les APN ont une porte maximale limite entre 3 et 5 m. Ce qui veut dire qu'il est inutile, voir proscrit de les utiliser pour des sujets situs des distances plus grandes car la lumire du flash ne les atteindra pas. Il ne convient donc pas pour les photos d'architecture et de paysage. une moindre distance, le sujet sera dlav (surexpos); une distance plus grande, il ressortira trop fonc (sous-expos). &gt; S'ils sont limits en puissance, les flashs ncessitent aussi une distance objectif-sujet minimale, de l'ordre de 1 1,5m car ils sont optimiss pour des distances moyennes (1,5 2,5m) et ont tendance autrement "brler", c'est--dire trop clairer, la surface situe dans cette zone. Utilis de jour, le flash peut galement tre trs utile. Il permet par exemple de "dboucher" des ombres (cest dire de r-clairer) ou des zones situes en contre-jour. Le flash a aussi la particularit de figer un mouvement en envoyant un clair tel, que la position pendant laquelle se trouvait le sujet ce moment prcis t est surreprsente sur la photo par rapport aux instants qui prcdent t-1 et qui suivent t+1 o il n'est clair que par la lumire ambiante. C'est pourquoi, l'utilisation d'un flash pour les sujets en mouvement peut, associe une vitesse rapide mettre, en relief l'action du sujet en "gelant" son mouvement. </li> <li> Page 8 Face une vitre, tenir le flash un angle de 45. &gt; Si vous disposez d'un appareil compact, changer votre composition et dplacer votre sujet. &gt; Si vous utilisez un reflex avec un flash indpendant, il peut tre utile de diffuser (au moyen d'un calque transparent par exemple) ou de rflchir l'action du flash (en le dirigeant vers le plafond ou un mur blanc). &gt; Logiciels de retouche"&gt; </li><li> 1) L'effet "aquarium" (Reflet) Lorsqu'un clair est directement orient vers une surface rflchissante (eau, verre, mtal), le flash provoque un reflet difficilement vitable. Solutions : &gt; Face une vitre, tenir le flash un angle de 45. &gt; Si vous disposez d'un appareil compact, changer votre composition et dplacer votre sujet. &gt; Si vous utilisez un reflex avec un flash indpendant, il peut tre utile de diffuser (au moyen d'un calque transparent par exemple) ou de rflchir l'action du flash (en le dirigeant vers le plafond ou un mur blanc). &gt; Logiciels de retouche </li> <li> Page 9 Espacer le sujet et le fond, et moins l'ombre sera importante. Un moyen simple d'quilibrer un portrait est d'utiliser la rflexion sur un rflecteur (mur blanc, polystyrne, carton blanc). &gt; Si vous ne possdez pas de flash orientable, vous pouvez alors bloquer votre flash intgr et vous contenter d'installer une lampe de chaque ct du sujet 45 de votre objectif afin de "dboucher" le sujet. &gt; Logiciels de retouche"&gt; </li><li> 2) Les ombres portes Plus le flash est loign, et plus l'effet "spot" est prononc, avec des ombres marques. Le flash lorsqu'il est orient de face va projeter l'ombre du sujet sur le fond. Solutions : &gt; Espacer le sujet et le fond, et moins l'ombre sera importante. Un moyen simple d'quilibrer un portrait est d'utiliser la rflexion sur un rflecteur (mur blanc, polystyrne, carton blanc). &gt; Si vous ne possdez pas de flash orientable, vous pouvez alors bloquer votre flash intgr et vous contenter d'installer une lampe de chaque ct du sujet 45 de votre objectif afin de "dboucher" le sujet. &gt; Logiciels de retouche </li> <li> Page 10 Utiliser la lumire rflchie en orientant votre flash dans une autre direction afin d'obtenir une lumire indirecte. &gt; Vous rendre dans le menu flash de votre appareil et abaisser la puissance du flash. Cela aura pour effet d'viter de donner un teint cadavrique vos portraits. &gt; Utiliser la technique du flash rflchi : il suffit de recouvrir le flash d'un mouchoir en papier ou bien d'un plastique translucide blanc, de manire obtenir une bote lumire qui diffusera la lumire, ds lors plus douce et plus homogne."&gt; </li><li> 3) L'effet "fromage blanc" (Surexposition) Il apparait lorsque le flash ne parvient pas clairer correctement deux plans spars : l'avant plan est "grill" et l'arrire plan "bouch". Solutions : &gt; Utiliser la lumire rflchie en orientant votre flash dans une autre direction afin d'obtenir une lumire indirecte. &gt; Vous rendre dans le menu flash de votre appareil et abaisser la puissance du flash. Cela aura pour effet d'viter de donner un teint cadavrique vos portraits. &gt; Utiliser la technique du flash rflchi : il suffit de recouvrir le flash d'un mouchoir en papier ou bien d'un plastique translucide blanc, de manire obtenir une bote lumire qui diffusera la lumire, ds lors plus douce et plus homogne. </li> <li> Page 11 </li> <li> 4) Le vignettage Si le flash manque de couverture, les coins s'assombrissent. L'autre cause d'un vignetage peut tre un doigt devant le flash intgr ou un objectif trop long. Solutions : &gt; Prendre garde votre diaphragme : le phnomne de vignettage est renforc lorsque vous utilisez l'ouverture maximale. &gt; Logiciels de retouche </li> <li> Page 12 </li> <li> CONCLUSION Pour des raisons esthtiques ou lgales (comme dans les muses) l'utilisation du flash peut tre prohibe. Le flash en intrieur ne doit pas tre mis systmatiquement car parfois la lumire blanche et dure qu'il met donne aux photos un aspect peu naturel et tue l'ambiance d'une scne. Il est donc parfois prfrable de ne pas utiliser son flash et de se contenter de vrifier l'clairage principal, de choisir une sensibilit assez haute (attention au bruit numrique) et de prfrer une pose longue avec un pied s'il ne s'agit pas d'une action rapide ou d'un sujet en mouvement. Il peut aussi tre judicieux d'utiliser un flash sans l'orienter sur le sujet mais en direction d'un rflecteur de lumire ou d'un plafond blanc afin de "dboucher" les ombres. </li> <li> Page 13 </li> <li> II. PRINCIPALES ABERRATIONS PHOTOGRAPHIQUES On parle d'aberrations en photographie pour dcrire les diffrences existant entre l'image idale et l'image obtenue. L'image obtenue par un appareil photo idal devrait avoir les caractristiques suivantes : un point devrait ressembler un point, les lignes droites devraient le rester, et en ce qui concerne l'expression de l'image un objectif devrait rendre fidlement les couleurs. Si les aberrations chromatiques sont naturellement prsentes dans la vision humaine elles sont en photo particulirement accentues depuis l're numrique. 1) La distorsion en barillet ou en coussinet Attention aux lignes droites : les distorsions gomtriques en barillet ou en coussinet font partie des aberrations les plus classiques. Deux distorsions gomtriques trs courantes : &gt; Distorsion en barillet Une image prise avec un grand-angulaire se traduit souvent par une courbure des lignes droites en bordure d'image. Lorsque le...</li></ul>