Etre une femme afghane – de quoi s’agit-il ?· Je ne suis pas éduquée et suis la seule à travailler…

  • Published on
    12-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

<ul><li><p>Afghanistan Libre </p><p>Etre une femme afghane de quoi sagit-il ? </p><p>Dcouvrez les petites rues de villages afghans dans ce pays si diffrent de ce quoi nous sommes habitus. Vivez les motions de femmes afghanes travers les dfis quelles surmontent. Plongez-vous dans leur </p><p>monde par le biais des tmoignages uniques recueillis sur le terrain. </p><p>Massouma, enseignante de dari au lyce Azrat Osman </p><p> Jallais chez des amis quand jai crois cette vielle femme, mangeant seule son pain, assise sur le sol. Je lui ai demand si elle navait pas dendroit o aller. Elle ma rpondu quelle tait trs fatigue et quelle stait assise pour se reposer un moment. Elle vit avec les enfants de sa sur, ses propres enfants sont loin et elle se sent trs seule. Je voudrais tellement pouvoir runir toutes ces pauvres femmes pour pouvoir prendre soin delles. </p><p>Farida, Professeure danglais, lyce Malala </p><p> Cette photo reprsente le travail difficile des femmes qui font de longues distances pour ramener du bois. Nous sommes supposes tre faibles mais cette image montre que cest faux, nous devons prendre soin de toute notre famille. Je pense que les femmes peuvent faire face bien des difficults sans craquer. Les diffrences ne sont que physiques entre les femmes et les hommes. </p><p> Wahida, bnficiaire du centre dducation la sant de Khoja Lakan </p><p>Ces enfants jouaient joyeusement dans la rue sans mme se rendre compte du danger autour deux. Cette situation perdure car les mres sont trop occupes aux travaux de la maison pour prendre le temps de soccuper de leurs enfants. Cela me met en colre et mafflige. </p><p>Zaiwar, bnficiaire du centre dducation la sant de Khoja Lakan </p><p>Jtais dans la voiture quand jai entendu la conversation de ces deux adolescentes. Lune delle disait sa tristesse de ne plus tre autorise aller lcole. Je ne suis pas duque et suis la seule travailler dans mon foyer. Je suis sortie de la voiture et jai essay de leur faire comprendre quel </p><p>1 </p></li><li><p>Afghanistan Libre point ma situation tait difficile et quelles devaient faire le maximum pour convaincre leurs parents. Jtais vraiment triste mais je voulais les encourager et provoquer enfin un changement. </p><p>Wahida , bnficiaire du centre dducation la sant de Khoja Lakan </p><p>Ces femmes sont obliges de vendre des bracelets quelles ont fabriqus pour gagner leur vie. Cest lunique source de revenu de leur famille. Au milieu de la foule personne ne les respecte et elles doivent se battre pour </p><p>simposer. </p><p>Ghuncha Gul, bnficiaire du centre d'ducation la sante de Malala </p><p>Avoir des poules la maison ma toujours beaucoup aid : je pouvais vendre les ufs au Bazar et gagner un peu dargent. Je navais alors pas demander dargent mon mari pour les dpenses quotidiennes ce qui me rendait trs heureuse et lui tait dtendu de savoir que je pouvais subvenir mes besoins. Il a mme construit un petit poulailler. Il est mort il y a 6 mois. Jai 5 enfants. </p><p>Khola Zia Gul, femme de mnage et bnficiaire du centre dducation la sant de Malala </p><p>Je regardais cet enfant dont les vtements taient trs sales, en train de jouer dehors. Si javais t sa mre, je lui aurais fait prendre une douche et il aurait des vtements propres. Sa mre est irresponsable. Je me sens en colre en voyant ce genre de situation. Les mres devraient prendre le temps de soccuper de leurs enfants et de les duquer. </p><p> Suhaila, bnficiaire du centre dducation la sant de Azrat Osman </p><p> Ma fille tait en pleurs car elle voulait de nouvelles chaussures et un nouveau sac pour aller en cours. Ses chaussures sont en plastique et elle na mme pas de chaussettes. Je me sentais trs triste car je navais pas assez dargent pour lui offrir cela. Je ne savais pas quoi lui dire, je navais rien lui proposer et ne lui ai donc rien rpondu. Depuis la mort de mon mari, la vie est trs difficile. Aujourdhui ma fille na toujours pas de chaussures, et moi, je rve de la voir diplme. </p><p>2 </p></li><li><p>Afghanistan Libre </p><p>Arifa, Directrice du lyce de fille Malala </p><p>Il sagit du symbole du monde dont une partie appartient lAfghanistan o les combats continuent. Nous sommes en guerre cause dautres pays et cela a stopp le dveloppement dans le ntre : les illettrs sont rests ici et les gens duqus sont partis ltranger. Je suis triste en pensant au pass, mais durant ces dix dernires annes, lespoir est revenu pour les jeunes </p><p>filles. Je veux garder cet espoir. </p><p>Nadera, ducatrice du centre dducation la sant de Malala </p><p> Cet endroit est proche du village de Sangona dans le district de Bozorak dans la valle du Panjshir. Cette montagne est pleine de pierres prcieuses mais les afghans ne savent pas les extraire. Je voudrais que nos enfants aient ce savoir. Notre prsident demande de largent tous alors que nous avons les ressources ncessaires </p><p>pour notre dveloppement. Avec tout cet argent, nous pourrions mme aider dautres pays. </p><p>Zaiwar, bnficiaire du centre dducation la sant de Khoja Lakan </p><p>Dans une rue sale o les ordures sont jetes mme le sol, jai crois ces jeunes filles cherchant des mdicaments qui pourraient tre utiles chez elles. Jai pass du temps leur expliquer que cest dangereux et que cela pouvait les tuer. Elles ne voulaient pas comprendre et cela ma vraiment choque. Je les ai alors prises en photo et elles sont parties en courant. Cette situation montre combien les hpitaux et les familles se moquent du bien-tre des jeunes. </p><p>Mohgul, bnficiaire du centre dducation la sant de Khoja Lakan </p><p>Cette jeune fille a perdu son pre durant la guerre et sa mre est morte en couche. Elle est trs rserve et ne se sourit plus. Elle vit avec la famille de son oncle qui ne lautorise pas aller lcole. Je pense vraiment quelle devrait tudier pour ne pas vivre ce que je vis aujourdhui. </p><p>3 </p></li><li><p>Afghanistan Libre </p><p>Mohgul, bnficiaire du centre dducation la sant de Khoja Lakan </p><p>Ce petit garon est mon fils de 5 ans. Je voulais montrer combien il est petit et faible, comme moi. Je suis trop malade pour travailler et nous navons pas assez dargent pour nous nourrir. Ma famille et mes voisins maident parfois. Cest trs dur pour moi de voir mes enfants vivre cela. </p><p>Mahbouba, bnficiaire du centre dducation la sant de Azrat Osman </p><p>Cette pice humide et sombre est la demeure dune vielle femme seule. Les escaliers lui serve de cuisine. Elle est particulirement pauvre et cette situation me bouleverse. </p><p>Nahida, bnficiaire du centre de formation la sant de Khoja Lakan </p><p>Cette femme est une voisine qui travaille chez des particuliers o elle fait toutes sortes de tches difficiles. Veuve, elle vit seule avec ses deux filles car sa belle-famille la chasse la mort de son mari. A son ge, elle devrait pouvoir se reposer car elle est malade et toujours fatigue. Si elle avait eu un fils les choses aurait t </p><p>diffrent. En Afghanistan, les veuves ont une vie trs difficile. Elles doivent pourvoir leurs besoins et ceux de leurs familles dans des </p><p>conditions trs difficiles. </p><p>Sharifa, principale du lyce pour fille Azrat Osman </p><p> Cette jeune fille est une de mes voisines. Elle fait les durs travaux de la maison comme beaucoup denfants en Afghanistan. Jai beaucoup discut avec sa mre et lai convaincue que ce nest pas le travail dune enfant. Jai finalement russi linscrire lcole ainsi que ses quatre autres enfants. Cette situation ma beaucoup touche. Alors quils taient rfugis au Pakistan leur pre se battait pour repousser linvasion russe puis il sest alli aux Talibans contre les amricains. Cest parce quil ne voulait pas faire dattaque suicide de peur de tuer des afghans que les Talibans lont abattu. </p><p> 4 </p></li><li><p>Afghanistan Libre </p><p>Suhaila, bnficiaire du centre dducation la sant de Azrat Osman </p><p>Lpouse du voisin est en train de nourrir sa vache. Lanimal est leur unique source de revenus depuis que son mari a perdu un pied en marchant sur une mine. Avoir une vache cest peu mais mieux que rien. </p><p>Farida, Professeure danglais, lyce de filles Malala </p><p>Cette pouse est sortie pour aider son mari quand bien mme le travail est prouvant physiquement. Pour progresser, nous avons besoin de travailler ensemble, dtre unis. Cette photo montre lamour quils ont lun pour lautre car ils font les choses ensemble. </p><p>Jamila, professeur de Dari et de gomtrie au lyce Malala </p><p>Cette femme est clibataire et conduit seule sa voiture dans le Panjshir. Jtais surprise la premire fois que je lai croise. Elle est trs courageuse. Quand les hommes la voient, ils ne peuvent sempcher de la siffler et de se moquer delle mais elle sen fiche compltement. Jaimerais que dautres femmes puissent elles aussi conduire afin que cette situation devienne normale et que les hommes arrtent de les importuner. </p><p>Nadera, ducatrice du centre dducation la sant de Malala </p><p> Mon neveu de deux ans prfre jouer avec un stylo et faire semblant dcrire, plutt que dutiliser ses jouets. Cest un signe : il fera de longues tudes et sera quelqu'un de bien. Les gens duqus ne font pas la guerre. Et sil ny avait pas de guerre en Afghanistan, nous serions tous bien plus heureux. Cette guerre sans </p><p>fin me dsespre. </p><p>Be be Hawa bnficiaire du centre dducation la sant dAzrat Osman </p><p>Le grand pre tait dans sa lecture quand sa petite fille lui a dit quelle voulait aussi apprendre lire et a demand son aide, ce quil a accept avec le sourire. Cette scne de vie tait incroyable pour moi : voir ce grand pre, assis sur le sol froid, prenant le temps denseigner la lecture sa petite fille ! </p><p>5 </p></li><li><p>Afghanistan Libre </p><p>Farida, Professeure danglais au lyce Malala </p><p> Il y a beaucoup de paysans en Afghanistan. En voyant ce vieil homme, il me semblait que sa ferme tait pour lui comme un bb pour une femme. Il en prenait grand soin. Je voudrais montrer ici que travailler dur et bien apporte de belles choses pour le futur. </p><p>Nooria, ducatrice du jardin denfant de Malala </p><p>Le pre de la famille a perdu ses pieds en marchant sur une mine pendant la guerre civile. Mais grce la ferme ils peuvent gagner leur vie. Jai limpression que cette famille est pleinement heureuse car ils ont appris grer leurs difficults. Ils gardent en tte leurs objectifs quoiquil arrive </p><p>Wahida, bnficiaire du centre de formation a la sant de Khoja Lakan </p><p>Cette scne a lieu lors de Now Roz, le nouvel an afghan. Jtais vraiment heureuse de voir tous ces gens heureux, passer un moment de paix et de joie. Les gens autour de la mosque venaient den sortir pour y prier. Souvent, les gens sont trop occups pour prendre du temps pour eux, mais pas ce jour-l. </p><p>Rita, professeure de dari et dducation civique au lyce Malala </p><p> Jtais surprise de voir cet enfant de quatre ans tellement intress par la lecture. Il a les capacits de faire de grandes choses et je veux vraiment le stimuler. Nous avons tous un objectif dans la vie et il est essentiel dtre en position de latteindre et daider notre pays. </p><p>Rita, professeure de dari et dducation civique au lyce Malala </p><p>La jeune sur est venue spontanment vers son grand frre afin quil lui apprenne lire et crire. Ce quil a fait avec beaucoup dentrain! Jai trouv cette situation trs attendrissante et rare. </p><p> 6 </p></li><li><p>Afghanistan Libre </p><p>Ghuncha Gul, bnficiaire du centre de d'ducation la sant de Malala </p><p> Cette femme est une voisine et travaille dans un hpital comme femme de mnage. Elle a quatre filles et utilise maintenant un moyen de contraception. Son mari demande ce quelle larrte car il veut avoir un fils. Le couple se dispute trs souvent ce sujet mais elle ne change pas davis. Elle estime quils nont pas les moyens financiers davoir un autre enfant, garon ou fille. </p><p>Jamila, professeur de Dari et de gomtrie au lyce Malalai </p><p>Je me sens chanceuse lorsque je regarde cet homme travaillant uniquement avec des femmes. Il est mollah et nous pousse toujours faire le bien. Je nai pas le sentiment quil est un homme et je me sens trs laise avec lui. Il aide toujours les enseignantes dans la prparation de leurs cours. Si des </p><p>enseignantes se chamaillent, ils les arrtent, rcite une Sourate avec elles, et les aide rsoudre le problme par la discussion. </p><p>Farima, enseignante dhistoire/gographie et responsable de la bibliothque, Lyce Azrat Osman. Durant les vacances scolaires, lune des lves de notre cole donnait un cours dautres lves plus jeunes. Elle stait vtue un peu comme la directrice de lcole et essayait de se comporter comme elle. Il faisait trs froid ce jour-l mais les enfants ont pris le temps de nettoyer la neige autour pour tre laise. Jtais surprise et joyeuse de voir limpatience de ces enfants lide de retourner lcole. Je suis passe rapidement chez moi et suis revenue avec des stylos et des cahiers pour les encourager. </p><p>Suhaila, bnficiaire du centre dducation la sant de Azrat Osman </p><p>Jtais heureuse de voir que cette jeune fille navait pas peur de marcher une heure et demie dans la neige pour aller en cours. Elle lit le magazine Roz sur la route. </p><p>7 </p></li></ul>

Recommended

View more >