Escarres : prévention et prise en charge

  • Published on
    09-Feb-2017

  • View
    217

  • Download
    2

Transcript

<ul><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>1 Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 1 </p><p>Escarres : prvention et prise en </p><p>charge </p><p> Date : 04/01/2012 </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>2 </p><p>Sommaire </p><p>o Gnralits et chelle de cotation </p><p>- Gnralits </p><p>- Prvalence, incidence et consquences </p><p>- Facteurs de risque, localisation </p><p>- Echelles de cotation </p><p>o Prvention des escarres </p><p>- Information : </p><p>- Transmissions infirmires, place de lIDE </p><p>- Education du patient et de sa famille </p><p>- Nutrition </p><p>- Douleur </p><p>- Gestion des postures et programme de mobilisation </p><p>- Soins d'hygine corporelle </p><p>- Matriel </p><p>Le texte de couleur bleu et soulign reprsente un lien de navigation </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>3 </p><p>o Prise en charge de l'escarre </p><p>- Objectifs des soins </p><p>- Projet de soins </p><p>- Les diffrents stades de l'escarre </p><p>- Choix thrapeutiques </p><p>- Prise en charge de lescarre : stade I IV </p><p>- Prise en charge de lescarre : phase de bourgeonnement et de cicatrisation </p><p>- Prise en charge en fonction de la symptomatologie </p><p>- Rgles gnrales sur la rfection du pansement </p><p>- Temps avant rfection du pansement </p><p>- Le Traitement par Pression Ngative (TPN) </p><p>o Spcificit de la prise en charge de lescarre chez le patient en soins </p><p>palliatifs et en fin de vie </p><p>o Annexes et liens </p><p>o Bibliographie </p><p>o Contributeurs </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>4 </p><p>Gnralits </p><p> Lescarre est une lsion cutane dorigine ischmique lie une compression des tissus mous entre un plan dur et les saillies osseuses. On peut dcrire trois types descarres selon la situation : </p><p>- lescarre accidentelle lie un trouble temporaire de la mobilit et/ou de la conscience ; </p><p>- lescarre neurologique , consquence dune pathologie chronique motrice et/ou sensitive ; </p><p>- lescarre plurifactorielle du sujet polypathologique confin au lit et/ou au fauteuil. </p><p>Lescarre entrane principalement douleur et infection. Elle peut gnrer chez le patient un sentiment d'humiliation. Elle est responsable dune consommation accrue de soins et de ressources. (HAS. Confrence de consensus, Paris, novembre 2001) </p><p>Ce rfrentiel porte uniquement sur les escarres en cancrologie, apparaissant souvent lorsque la maladie est trs volue et que les soins ont pour objectif principal le confort du patient. </p><p>La prvention des escarres est primordiale et la prise en charge de lescarre doit tre adapt au stade de la maladie du patient. </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>5 </p><p>Prvalence, incidence et consquences </p><p>Prvalence : </p><p>- En France, une tude rcente [1] mene dans une unit de prise en charge des </p><p>escarres dans un service doncologie a trouv une prvalence de 5 % (31/582). Ces </p><p>31 patients totalisaient 32 escarres rparties comme suit selon le grade : grade I (n = </p><p>16), grade II (n = 14), grade III (n = 3) et grade IV (n = 0). </p><p>Incidence : </p><p>- Etude de Hendrichova et al [2], lincidence des escarres chez des patients cancreux </p><p>au cours de leur sjour en unit de soins palliatifs tait de 7 % (27/414). </p><p>- Etude de Galvin [3], lincidence tait de 12 % (65/542 sur un suivi de deux ans), soit </p><p>une incidence annuelle de 6 %. La rpartition des 65 cas descarres. </p><p>Consquences : </p><p>- La survenue descarres en cours dhospitalisation est connue comme facteur </p><p>dallongement de la dure de sjour [4] . </p><p>- Chez des patients cancreux, le risque de dcs des suites dune escarre tait </p><p>multipli par deux [5]. </p><p>- Etude nerlandaise : les cots inhrents la prise en charge des escarres taient au </p><p>troisime rang aprs les cancers et les maladies cardiovasculaires. Ces auteurs </p><p>estiment plus de 50 000 euros le cot moyen de la prise en charge dune escarre </p><p>constitue [6]. </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>6 </p><p>Facteurs de risques, localisation </p><p>Facteurs de risque des escarres </p><p>- La dnutrition et limmobilisation : principaux facteurs prdictifs de </p><p>risque de survenue des escarres : </p><p>- Les facteurs intrinsques : malnutrition, dshydratation, tat de la peau, </p><p>baisse du dbit circulatoire, neuropathie responsable dune perte de </p><p>sensibilit. </p><p>- Les facteurs extrinsques : facteurs mcaniques : pressions, frictions, </p><p>cisaillements ou macrations prolongs. </p><p>Localisation des escarres </p><p>- Les zones les plus exposes sont, dans lordre de frquence : </p><p>- le sacrum, les talons, les trochanters </p><p>- puis les coudes, le pnis (sonde urinaire), les jambes, les malloles, la </p><p>cloison nasale (sonde nasogastrique), les oreilles (lunettes oxygne) ... </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>7 </p><p>Echelles de cotation </p><p>Echelles de cotation du risque de survenue dune escarre : </p><p>- Lchelle de BRADEN : simple et claire dutilisation. Echelle </p><p>recommande par la HAS. </p><p>- Lchelle de WATERLOW : complexe, destine la pratique pluridisciplinaire hospitalire et aux services de chirurgie. </p><p>- Lchelle de NORTON : </p><p>- outil utilis en ville (valuation rembourse en ville) </p><p>- ancienne, plus simple mais ne prend pas en compte le statut nutritionnel du patient, valide pour des patients de plus de 65 ans. </p><p>Lanalyse par un outil dvaluation doit tre complte par un jugement clinique. </p><p>Les valuations font parties des indicateurs IPAQSS - SSR. </p><p>Frquence dvaluation : systmatiquement pour tout patient hospitalis et chaque modification de son tat. </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>8 </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>9 </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>10 </p><p>Transmissions infirmires, place de lIDE </p><p>Transmissions infirmires/aides soignantes </p><p>- Mobilisations du patient. </p><p>- Changement de laspect de la plaie ou de la peau. </p><p>- Rsultat de lvaluation du risque descarres, laide dune chelle. </p><p>- En exercice libral : </p><p>- valuation du risque descarres, </p><p>- volution de la plaie. </p><p>Place de lIDE dans la prise en charge des escarres </p><p>- Responsabilits dans les soins (actes, formation, matriel utilis), CSP (R. </p><p>4311, R. 4312). </p><p>- Prescription de dispositifs mdicaux striles ou non, ainsi que du matriel de </p><p>maintien domicile, arrt du 13 avril 2007 fixant la liste des dispositifs mdicaux </p><p>que les infirmiers sont autoriss prescrire [7]. </p><p>- Selon les produits, le mdecin traitant doit tre ou non inform de la prescription. </p><p>- La bonne prescription des pansements passe par une bonne connaissance de ces </p><p>derniers. </p><p>Collaboration : IDE, aides soignantes, pharmacien, mdecin traitant et </p><p>professionnel comptent en soins des plaies. </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>11 </p><p>Education du patient et de sa famille </p><p>Education du patient et de son entourage en tablissement et </p><p>domicile </p><p>- Les acteurs : quipe soignante ou associations de malades. </p><p>- But : comprendre les mcanismes dapparition et les grands </p><p>principes de prise en charge. </p><p>- Programme : </p><p>- Gestes de prvention : </p><p> Changements de position ou les auto-soulvements (quelques secondes </p><p>toutes les demi-heures). </p><p> Positionnement optimal du patient. </p><p> Intrt dune nutrition adapte. </p><p> Hygine rigoureuse ainsi que le change rgulier de la literie doivent tre </p><p>expliqus. </p><p> Choix des vtements afin de prvenir les phnomnes de compression, </p><p>frottement, strictions. </p><p>- Premiers signes annonciateurs dune escarre : rougeur persistante ou </p><p>signes dinfection. </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>12 </p><p>Education du patient et de sa famille (2) </p><p>Laccompagnement du patient et de ses proches </p><p>- La cicatrisation dune escarre est un processus long et doit </p><p>sinscrire dans un vritable projet thrapeutique. </p><p>- Lquipe soignante devra : </p><p>- Favoriser la participation du patient et de sa famille aux soins. </p><p>- Informer efficacement afin quils comprennent les consquences dues </p><p> laltration de la mobilit du patient. </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>13 </p><p>Nutrition (cf. rfrentiel AFSOS) </p><p>La prise en charge de la dnutrition implique [8] : </p><p>- Une prvention : identification des sujets risque, maintien de lquilibre nutritionnel, valuation clinique (tracer et surveiller la courbe de poids). </p><p>- Une valuation biologique </p><p>- Albuminmie (significatif si </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>14 </p><p>Nutrition (2) </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>15 </p><p>Douleur (cf. rfrentiel AFSOS) </p><p>Evaluation de la douleur </p><p>Origines de la douleur : - Rfection des pansements : </p><p>- Antalgiques par voie gnrale administrs avant le soin (morphiniques si besoin) </p><p>- ou Mlange Equimolaire d'Oxygne et de Protoxyde d'Azote (MEOPA) au cours du soin (ncessite une HAD en ville) </p><p>- Retrait des pansements : humidification pralable au srum physiologique des pansements. </p><p>- Soins de la plaie (comme la dtersion) : - Application danesthsiques locaux tels que : </p><p> Pommade EMLA (prescription mdicale obligatoire, hors AMM) applique en couche fine 1 heure avant le soin sous pansement occlusif </p><p> ou pulvrisation de lidocane 5 % nbuliseur (appliqu 10 minutes avant le soin sur une compresse dplie). </p><p>- Les autres mthodes nont pas prouv leur efficacit (cf. hydrogel + morphine en soins locaux). </p><p>- Pansement hydrocellulaire libuprofne (A valuer dans les plaies dterges non infectes). </p><p>Douleur de fond/chronique </p><p>Sauf en cas dexsudats abondants avec soins douloureux : - Limiter la frquence de renouvellement des pansements. </p><p>- Changer de prfrence et rgulirement le pansement secondaire. </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>16 </p><p>Gestion des postures et programme de mobilisation </p><p>Bilan du patient : </p><p>- Concertation kinsithrapeute - quipe soignante </p><p>- Bilan : </p><p>- Etat cutan initial (lsions prexistantes, cicatrices rcentes) </p><p>- Possibilits osto-articulaires du malade </p><p>- Etat cardio-respiratoire </p><p>- Evaluation de la douleur </p><p>- Etat neurologique : conscience, sensitivo moteur </p><p>- Evaluation de lenvironnement : techniques mdicales (sondes, redons, intubation, etc). </p><p>Consignes des postures ou des mobilisations crites dans le </p><p>dossier de soins du patient. </p><p>Les postures </p><p>- Dcubitus dorsal (semi-fowler 30/30) </p><p>- Dcubitus latraux 30 </p><p>- Position assise </p><p>- Position assise incline </p><p>- Favoriser la marche </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>17 </p><p>Gestion des postures et programme de mobilisation (2) </p><p>Les transferts </p><p>- Par deux soignants (en ville : un soignant et un aidant). </p><p>- Aides au transfert : non utilises au dtriment de la stimulation du patient. </p><p>- Si ncessaire : prescription dantalgiques avant. </p><p>- Vrifier (voir traiter) les points dappui ainsi que ltat de la literie. </p><p>Les mobilisations au lit du patient </p><p>- Actives : </p><p>- Si ltat du patient le permet. </p><p>- Souvent en dcubitus dorsal et visent au maintien de la trophicit musculaire. </p><p>- Passives : </p><p>- Patients sdats ou comateux afin de prserver les amplitudes articulaires et empcher </p><p>les rtractions. </p><p>- Tenir compte de : </p><p>- Ltat hmatologique du patient. </p><p>- Lventualit de lsions osseuses (mtastatiques). </p><p>- Rythme et intensit dpendent de la pathologie, de ltat gnral, des examens </p><p>mdicaux prvus (patient jeun, prmdiqu). </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>18 </p><p>Matriel daide la prvention et aux soins descarre </p><p> Le matriel sera choisi en vue de rpartir les pressions sur la plus grande </p><p>surface possible du corps. Il sera mis en place aprs valuation du risque par </p><p>lquipe soignante (annexe). </p><p>Les coussins </p><p>Les coussins de positionnement </p><p>Les talonnires </p><p>Les blocs de mousse dcouper </p><p>Les arceaux </p><p>Les matelas </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>19 </p><p>Soins dhygine corporelle </p><p>But : - Prserver une peau intacte. </p><p>- Evaluation quotidienne de ltat cutan. </p><p>La toilette corporelle - Recommander une douche quotidienne ou un brancard douche si patient alit. </p><p>- Savon doux neutre, ne pas frotter puis rincer et scher soigneusement. </p><p>La toilette du sige - Ralise le plus tt possible aprs lmission de selles, effectue aprs avoir chang </p><p>les couches ou les alses souilles. </p><p>Leffleurage - Dfinition : </p><p>- Geste lger qui doit s'excuter sur une peau propre, mains nues, en utilisant les doigts plat et la paume de la main, sans dpression des lments sous-cutans. [12] </p><p>- Technique : - Occasion d'appliquer des produits hydratants et non colorants, bien tolrs par le patient </p><p>(huile, pommade, crme) afin de faciliter le geste et dhydrater la peau. </p><p>- Utilisation du Corpitolinol 60 (SANYRENE) est possible [13] [14], mme si son Service Attendu (SA) est insuffisant selon la HAS [15]. Ce produit nest pas rembours en ville. </p><p>- Les topiques ncessitant une application par massage ne sont pas recommands. </p><p>- Ce quil ne faut pas faire : - Le massage et la friction des zones risques sont proscrire. Ne jamais exercer de </p><p>pression sur une lsion constitue ou proximit d'une articulation inflammatoire. </p><p>- Ne pas lser les tissus (dcoller, ptrir), ni provoquer des douleurs. </p><p>- Interdiction formelle d'utiliser glaons et sche-cheveux. </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>20 </p><p>Soins dhygine corporelle (2) </p><p>Le change </p><p>- Assure une literie propre, sche, sans pli, sans particule ni prsence de miettes (drap </p><p>et alse). </p><p>- Permet de contrler rgulirement lhumidit de la peau et de remdier aux </p><p>phnomnes de transpiration ou dincontinence. </p><p>- Ralis au minimum 3 fois / 24 heures si le patient est alit. </p><p>- Si matelas air : seulement un drap non bord. </p><p>La gestion des fonctions sphinctriennes </p><p>- Identification de lorigine de lincontinence ainsi que son caractre rversible ou </p><p>dfinitif. </p><p>- Rgularisation du transit. </p><p>- Moyens : </p><p>- Etui pnien, couche absorbante (change rgulier et programm), plat-bassin ou </p><p>accompagnement du patient aux toilettes ds que possible, sonde urinaire (prescription </p><p>mdicale). </p><p>- Gestion du transit : aprs valuation et sur prescription mdicale, selon les indications </p><p>AMM </p><p> Irrigation, </p><p> Bouchon anal </p><p> Sonde anale </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>21 </p><p> Prise en charge de l'escarre constitue </p><p>Objectifs des soins </p><p>Suite au bilan initial et lvaluation du risque, il est ncessaire dlaborer un </p><p>projet de soins en dfinissant les objectifs du soin. </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>22 </p><p> Prise en charge de l'escarre constitue </p></li><li><p>Copyright AFSOS, version du 04 janvier 2012 </p><p>Escarres : prvention et prise en charge </p><p>23 </p><p> Prise en charge de l'escarre constitue </p><p>Les diffrents stades de l'escarre (annexe : Echelle colorielle) </p><p>- Stade I : rougeur </p><p>- Lsion dermo-pidermique rversible avec rythme persistant l...</p></li></ul>

Recommended

View more >