DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    219

  • Download
    4

Transcript

<ul><li><p>DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE </p><p> Service de presse et de communication : </p><p>Marie-Hlne Coste / Vronique Simon / Sophie Morelle </p><p>MHC Communication </p><p>Tl. : 01 49 12 03 40 - Fax : 01 49 12 92 19 </p><p>MHC@wanadoo.fr </p></li><li><p> 2 </p><p>SOMMAIRE </p><p>Connatre la prostate, reconnatre ses pathologies, entretenir son capital sexuel........... 3 </p><p>Krisis 2007 : les hommes sexpriment sur leur sexualit .......................................... 12 </p><p>Cancer de la prostate </p><p>Le dpistage pour refuser de sen remettre au hasard................................................... 19 </p><p>Prostatites : un mme terme pour diffrents maux ....................................................... 31 </p><p>En rsum </p><p>LHyperplasie Bnigne de la Prostate .......................................................................... 36 </p></li><li><p> 3 </p><p>Connatre la prostate, reconnatre ses pathologies, entretenir son capital sexuel </p><p>Quest-ce que la prostate ? A quoi sert-elle ? Quel rle joue-t-elle dans la fertilit et la </p><p>sexualit masculine ? </p><p>Mais aussi comment reconnatre ses pathologies, comment les prvenir ou les dpister avant </p><p>lapparition des premiers symptmes ? </p><p>Cest pour rpondre toutes ces questions que les urologues de lAssociation Franaise dUrologie organisent, pour la troisime anne conscutive, </p><p>La journe nationale de la prostate Le 20 septembre 2007 </p><p> Lors de cette journe, les urologues proposeront outils et tudes raliss linitiative de </p><p>lAFU pour faciliter une information, fonde sur lanalyse de la littrature scientifique et sur </p><p>leur exprience quotidienne de mdecins : </p><p> Un numro Indigo, le 0820 366 110 (Cot 0,099 euros HT/minute) : les urologues rpondront gratuitement toutes les questions sur la prostate et ses pathologies, les 19 et 20 septembre 2007, de 9 heures 19 heures. </p><p> Une affiche : comme chaque anne, cest une femme qui interpelle </p><p>individuellement les hommes et les invite rflchir aux bnfices du dpistage du cancer de la prostate, les encourageant entamer la discussion avec leur mdecin. Dans un contexte de polmique autour du dpistage du cancer de la prostate, la </p><p>journe permettra de rappeler pourquoi il est important de proposer information et </p><p>dpistage chaque homme, partir de 50 ans hors facteur de risque particulier1, </p><p>ainsi que les modalits du dpistage. </p><p>Responsable de 10 000 dcs, chaque anne en France, le cancer de la prostate </p><p>demeure trs meurtrier (cest la deuxime cause de mortalit par cancer chez lhomme </p><p>de plus de 50 ans, aprs le cancer du clon), malgr lexistence de traitements </p><p>efficaces et alors que sa prise en charge un stade prcoce permettrait la gurison de </p><p>95 % des cancers. </p><p> La publication dune nouvelle tude Krisis ralise par IPSOS, ddie lexploration des discours masculins sur la sexualit : lanalyse a notamment pour objectif didentifier le vcu de la sexualit chez les hommes, didentifier les </p><p>interlocuteurs privilgis auxquels ils sadressent pour en parler et de comprendre </p><p> 1 On propose un dpistage partir de 45 ans aux hommes qui prsentent un facteur de risque ethnique (origine </p><p>afro-amricaine ou antillaise). </p></li><li><p> 4 </p><p>les mcanismes utiles pour favoriser le dpistage des pathologies masculines, parmi </p><p>lesquelles celles de la prostate. </p><p> Des rencontres pour couter, informer et expliquer, seront organises en rgions, linitiative2 des mdecins, en collaboration avec lAFU. </p><p> Et bien sr, plus que jamais, les urologues de lAFU se tiennent votre disposition pour vous aider dans vos papiers, vos reportages et magazines. </p><p> 2 Pour toute information concernant ces manifestations, vous pouvez contacter MHC Communication au </p><p>01 49 12 03 40. </p></li><li><p> 5 </p><p>Carte didentit de la prostate </p><p>Situe au-dessous de la vessie, au devant du rectum, la prostate a la forme dune chtaigne. </p><p>Elle nest pas visible mais elle est aisment palpable, accessible lexamen mdical par </p><p>toucher rectal. </p><p>La prostate est traverse par lurtre, le canal qui sert llimination des urines et </p><p>lexpulsion de sperme. </p><p>Cest son niveau que les ampoules dfrentielles (o sont stocks les spermatozodes qui </p><p>arrivent des testicules par les canaux dfrents) et les vsicules sminales (qui scrtent une </p><p>part du liquide sminal) se rejoignent pour former les canaux jaculateurs qui dbouchent </p><p>dans lurtre. </p><p>La glande prostatique, est, quant elle, relie lurtre par plusieurs petits canaux </p><p>indpendants. </p><p> Illustration extraite de Cancer de la prostate, guide lusage des patients et de leur </p><p>entourage, ralis linitiative de lAFU, ditions Bash 2007 </p><p>Trs petite la naissance, la prostate prend du volume au fil de la vie : </p><p>- la pubert, sous leffet des hormones, pour atteindre un poids moyen de 20 g, chez le jeune adulte ; </p><p>- avec lge, elle a tendance grossir : ainsi, 50 % des hommes de 50 ans ont une grosse prostate, 60 % des hommes de 60 ans, 70 % des hommes de 70 ans, etc. </p></li><li><p> 6 </p><p>La prostate est compose de deux lments intriqus, recels au sein dune enveloppe, la </p><p>capsule qui la dlimite : </p><p>- La glande : cest elle que lon pense lorsque lon parle de prostate. Et cest elle qui grossit avec lge. Elle joue un rle capital dans la fertilit de lhomme, </p><p>puisquelle sert fabriquer la substance nutritive des spermatozodes. Ce liquide </p><p>de conservation et dexpansion sajoute aux scrtions des vsicules sminales </p><p>pour former le liquide sminal. Lors du rapport sexuel, le liquide sminal se mle </p><p>aux spermatozodes stocks dans les ampoules dfrentielles pour former le </p><p>sperme expuls par lurtre au moment de lorgasme et de ljaculation. Le </p><p>dveloppement et le fonctionnement de la glande prostatique dpendent de la </p><p>production dhormones andrognes (lire chapitre sur les hormones). </p><p>- Le stroma : on loublie parfois mais il reprsente 40 % du volume de la prostate. Le stroma est le tissu de soutien qui constitue, en quelque sorte, la charpente, </p><p> lemballage de la glande. Il est compos notamment de vaisseaux et de cellules </p><p>musculaires lisses. </p><p>Ces cellules interviennent dans lexpulsion du sperme. Au moment de lorgasme, </p><p>le systme nerveux central envoie des signaux qui vont entraner la contraction de </p><p>toutes ces fibres musculaires, mais aussi des muscles du canal de lurtre et du </p><p>prine pour produire ljaculation. </p><p>Le stroma, lui, ne grossit pas avec lge. Cependant, en cas dadnome de la </p><p>prostate, les cellules musculaires du stroma sont responsables de 60 % de </p><p>lobstacle urinaire. Cest pourquoi les mdicaments qui ont un effet sur le tonus </p><p>musculaire (alpha-bloquants) sont prescrits dans le traitement de ladnome. </p><p>Un organe doublement prcieux </p><p>La prostate intervient dans la fertilit masculine. </p><p>Avec les vsicules sminales, elle participe la fabrication du liquide sminal qui transporte </p><p>et nourrit les spermatozodes. Ce liquide contient des facteurs de croissance et de coagulation, </p><p>du fructose, du zinc, une multitude dlments bactricides, ainsi que des scrtions acides </p><p>favorables la mobilit des spermatozodes. </p><p>Elle contribue, par sa contraction, lexpulsion du sperme vers lurtre, et, ce faisant, elle </p><p>participe lorgasme. </p><p>La prostate est donc aussi un organe du plaisir. </p><p>Est-ce dire que sans prostate, la reproduction nest pas possible ? Lablation totale de la prostate, dans le cadre du traitement du cancer saccompagne de celle </p><p>des vsicules sminales et de la section des canaux dfrents. Elle entrane donc la disparition </p><p>de ljaculation et une strilit. </p><p>Cependant, en cas de dsir denfant, il est possible danticiper en congelant le sperme, de </p><p>manire pourvoir procder ensuite une (ou plusieurs) FIV. </p></li><li><p> 7 </p><p>Est-ce dire que sans prostate, le plaisir diminue ? Les avis divergent... </p><p>Ce que lon peut dire, cest que le plaisir ressenti sera probablement diffrent. </p><p>Dabord, parce quil ny a plus djaculation. </p><p>Ensuite, parce que lorgasme est li un phnomne de contractions musculaires saccades. </p><p>Aprs lablation de la prostate, les contractions disparaissent au niveau de celle-ci mais elles </p><p>demeurent au niveau des muscles pelviens. </p><p>Certains disent que le plaisir est plus court mais plus intense. Dautres pensent quil </p><p>diminue Et si les avis sont partags, cest probablement tant pour des questions </p><p>psychologiques que physiques, car lorgasme se passe aussi dans la tte. </p><p>Mais dans tous les cas, il ny pas de raison objective pour que lorgasme disparaisse. </p><p>La prostate et les hormones </p><p>Le dveloppement de la prostate et son volume sont lis la production de testostrone, via la </p><p>dihydrotestrone (DHT). </p><p>La testostrone est une hormone androgne, cest--dire quelle est lorigine de caractres </p><p>masculins. </p><p>Sa production est initialement rgule au niveau de lhypothalamus, sorte de chef dorchestre </p><p>endocrinien. </p><p>Lhypothalamus scrte une hormone, la LHRH, qui stimule la production dhormones </p><p>hypophysaires (FSH et LH), qui leur tour stimulent la scrtion de testostrone au niveau : </p><p> des glandes surrnales (10 % de la production), des testicules (90 % de la production). </p></li><li><p> 8 </p><p>Par un mcanisme de rtrocontrle (voir schma), la testostrone produite par les testicules, </p><p>participe la rgulation de la production par lhypophyse de LH FSH ( lorigine de la </p><p>production de testostrone) : un mcanisme qui contribue au maintien de lquilibre hormonal </p><p>(voir schma). </p><p>A quoi la testostrone sert-elle ? </p><p>Elle est lorigine du dveloppement des organes sexuels, la pubert. </p><p>Elle initie le processus de formation des spermatozodes (spermatognse). </p><p>Elle est aussi lorigine de lapparition des caractres sexuels secondaires masculins, </p><p>comme : </p><p> la pilosit la voix le dveloppement de la masse musculaire (cest une hormone anabolisante) la rpartition des graisses en faveur de labdomen </p><p>Elle agit aussi sur la densit osseuse, et lorsque le niveau de testostrone est bas (du fait de </p><p>lge ou de traitements hormonaux anti-androgniques), le risque dostoporose augmente. </p><p>Elle agit enfin sur le comportement, au niveau neuro-crbral et favorise : </p><p> lnergie et la rsistance la fatigue La motivation (cest un psychostimulant) lagressivit la libido </p><p>Comment la testostrone agit-elle sur la prostate ? </p><p>La prostate est, en ralit, dote de rcepteurs de la dihydrotestostrone (DHT). </p><p>La testostrone agit sur le fonctionnement et le volume de la glande prostatique grce une </p><p>enzyme, la 5alpha-rductase, qui transforme la testostrone en DHT. </p><p>De fait, lorsque lon veut diminuer le volume de la prostate, lors du traitement de </p><p>lhyperplasie bnigne, on a souvent recours des mdicaments de la classe des inhibiteurs de </p><p>la 5alpha-rductase. Ceux-ci empchent la testostrone de se transformer en DHT. Et comme </p><p>le volume de la glande dpend de la DHT, il diminue. </p><p>A la pubert, le dveloppement de la prostate (comme celui des autres organes sexuels) est </p><p>induit par laugmentation de la scrtion de testostrone. </p><p>Et au cours de la vie, la scrtion de testostrone volue : elle augmente pour atteindre un pic </p><p>entre 30 et 45 ans avant de redescendre progressivement pour retrouver des valeurs proches </p><p>de celles de la pradolescence aprs 75 ans. </p><p>Cest ce quon appelle le DALA, cest--dire le dficit hormonal li lge. </p></li><li><p> 9 </p><p>Existe-t-il un lien entre lvolution de la production de testostrone et les pathologies de la prostate qui apparaissent avec lge ? Mdecins et chercheurs se sont maintes fois pos la question. </p><p>Certes, lhyperplasie bnigne comme le cancer de la prostate, apparaissent plutt aprs 50 ans, </p><p>cest--dire au moment o la baisse de la production de testostrone est plus sensible, mais le </p><p>lien entre les deux phnomnes na jamais t dmontr. </p><p>De mme, on a cherch mettre en vidence une corrlation entre le risque de dvelopper un </p><p>cancer de la prostate et le niveau de testostrone des sujets. </p><p>Aucun lien na pu tre prouv. </p><p>Par ailleurs, ladministration de testostrone dans le cadre du traitement dun DALA naffecte </p><p>pas non plus le risque dapparition dun cancer ou dune hyperplasie de la prostate. </p><p>Mais la prescription dun traitement doit tre imprativement prcde de la ralisation </p><p>dexamens de dpistages complets (dosage du PSA, toucher rectal, voire biopsies au moindre </p><p>doute). </p><p>En effet, la testostrone pourrait acclrer le dveloppement dun cancer naissant. </p><p>Toutefois, ds lors que lon sait quil ny a pas de cancer, ladministration de testostrone </p><p>naffectera pas le risque de lapparition dune tumeur. </p><p>On insistera juste sur limportance de se soumettre tous les ans aux examens de dpistage </p><p>classiques (PSA et TR). </p><p>Les traitements hormonaux et leurs effets secondaires </p><p>Si la testostrone ne semble pas affecter le dveloppement des pathologies de la prostate, dans </p><p>la mesure o la prostate est une glande hormonodpendante, les traitements hormonaux </p><p>permettent de jouer sur le cours de leur volution. </p><p>Ainsi, comme on la vu prcdemment, on utilise les inhibiteurs de la 5alpha-rductase dans le traitement de lhyperplasie bnigne de la prostate. </p><p>Ces mdicaments ont peu deffets secondaires car ils nagissent pas sur la testostrone mais </p><p>sur sa transformation en DHT. </p><p>Ils affectent le volume du sperme (il diminue du fait de la diminution des scrtions </p><p>prostatiques), mais ils naffectent pas (ou peu) le tonus ou la libido. </p><p> Mais dans la prise en charge des cancers, on a recours dautres types de traitements qui comportent plus deffets secondaires : </p><p> Les agonistes de la LHRH : ces molcules qui ressemblent la LHRH (produite par lhypothalamus), agissent comme un leurre et bloquent lordre de production </p><p>de testostrone envoy vers lhypophyse et les testicules. Le taux de testostrone </p><p>chute. </p><p> Les anti-andrognes strodiens ou non strodiens : ils agissent en bloquant la fixation de la testostrone au niveau des cellules et des tissus, la rendant inefficace. </p><p> La pulpectomie (ablation du testicule) qui coupe la production de testostrone, est rarement utilise car elle comporte des effets secondaires irrmdiables. </p></li><li><p> 10 </p><p>Tous ces traitements qui jouent sur le taux de testostrone ont des effets secondaires </p><p>importants, en rapport avec les fonctions de lhormone : </p><p> baisse du tonus baisse de la pilosit baisse de la masse musculaire baisse de la libido, etc. </p><p>Ils ont donc un retentissement sur la vie sexuelle des patients. </p><p>Comment remdier aux effets des traitements sur la vie sexuelle des patients ? </p><p>Pour bien comprendre comment lon remdie aux effets secondaires des traitements sur la vie </p><p>sexuelle, il faut rappeler quelques lments fondamentaux. </p><p>On peut distinguer deux composantes de la vie sexuelle : </p><p> Le phnomne global : linspiration (libido). Le phnomne local : la mcanique (rection). </p><p>Linspiration ou libido est fortement conditionne par le niveau hormonal. La baisse du taux de testostrone entrane donc, plus ou moins long terme, un tarissement du dsir. </p><p>Le phnomne se passe au niveau crbral. Mais les informations, transmises par le cerveau </p><p>affectent aussi le niveau local (la mcanique de lrection). </p><p>Et si lon ne peut pas remdier la baisse de libido et de dsir, on peut agir sur le phnomne </p><p>local. Ainsi, un homme sous traitement hormonal qui souhaiterait, malgr sa baisse de dsir, </p><p>continuer davoir une vie sexuelle afin de satisfaire sa compagne, pourrait toujours avo...</p></li></ul>

Recommended

View more >