Conduite à tenir devant une lymphopénie – O.Beyne ?· Conduite à tenir devant une lymphopénie…

  • Published on
    13-Aug-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • Conduite tenir devant une lymphopnie O.Beyne-Rauzy La dcouverte dune lymphopnie sur lhmogramme est de situation relativement frquente. Cette anomalie peut tre le reflet de processus pathologiques extrmement varis pouvant tre intriqus ce qui impose une dmarche diagnostique construite, sappuyant sur linterrogatoire, lanamnse et lexamen clinique. Les lymphocytes sont les cellules essentielles de limmunit adaptative (ou secondaire). Elles se rpartissent en sous-populations diffrenciables par cytomtrie de flux : les lymphocytes B, prcurseurs des plasmocytes scrteurs danticorps (rponse humorale), les lymphocytes T dont il existe deux sous-populations les CD4+ : auxiliaires et les CD8+ : cytotoxiques (immunit cellulaire) et les cellules NK. Le nombre de lymphocytes chez ladulte est compris entre 1500 et 4000 lments/mm3, il est physiologiquement plus lev chez lenfant. La numration ne constitue quun aperu de la population lymphocytaire dont une partie rside dans le secteur tissulaire. Le premier mcanisme expliquant une lymphopnie (< 1500/mm3) est linsuffisance de production. Les causes primitives (dficits immunitaires combins svres) sont rarissimes et dcouverts dans les premires annes de vie. Plus frquentes sont les causes secondaires en contexte de dnutrition et/ou de carence (Zinc). Un excs de catabolisme du lymphocyte peut galement expliquer une lymphopnie. Ainsi, tout traitement vise cytostatique (chimiothrapie, immunosuppresseur, radiothrapie) peut induire une diminution du nombre de lymphocytes. Celle-ci peut tre slective (anticorps monoclonaux) et prolonge ncessitant une prophylaxie anti-infectieuse. Un excs de catabolisme peut tre li leffet cytopathogne dun virus (VIH) ou par dfaut de rgulation de lapoptose lymphocytaire (Lupus rythmateux dissmin). La redistribution des lymphocytes dans le secteur tissulaire peut expliquer une lymphopnie sanguine. Cette anomalie est ainsi observe dans les hypersplnismes. Dans les granulomatoses (sarcodose, vascularits, MICI) et dans certains tats infectieux la lymphopnie peut constituer un marqueur de svrit. Le compartiment lymphocytaire peut galement tre abaiss par perte dans les sreuses (chylothorax) ou dans les muqueuses (entropathies exsudatives, lymphangiectasies intestinales). Enfin, un certain nombre de mcanismes expliquant la lymphopnie restent mal expliqus. Cest le cas dans linsuffisance rnale, lalcoolisation aigu. Il existe des lymphopnies caractre ethnique (Ethiopiens). Dans le cas des lymphomes et des tumeurs solides, la lymphopnie semble tre un facteur prdictif pjoratif, de mme que la lymphopnie < 700 post-chimiothrapie est prdictive du risque de neutropnie fbrile. Il existe de rares cas de lymphopnies idiopathiques. La dcouverte dune lymphopnie prend donc sens dans le contexte clinique conduisant la demande de ralisation dun hmogramme. En cas danomalie modre (> 1200) sans signe clinique associ, une attitude attentiste est acceptable avec un contrle distance de lanomalie.

  • En cas de situation clinique non vidente, lorientation tiologique passe par une srie dexamens paracliniques simples (NFS, cratininmie, CRP, LDH, lectrophorse des protides sriques, srologie VIH, radiographie de thorax).

Recommended

View more >