ComPte-RENDU DU 23 me ConGrS de La SoCit DU 23me ConGrS de La SoCit FRANAISE DE TOXICOLOGIE ANALyTIQUE ET 53me CONGRS DE LA SOCIT DE TOXICOLOGIE CLINIQUE Arcachon, 2 au 5 juin 2015 ...

  • Published on
    12-May-2018

  • View
    216

  • Download
    3

Transcript

  • ComPte-RENDU DU 23me ConGrS de La SoCit FRANAISE DE TOXICOLOGIE ANALyTIQUE ET 53me CONGRS DE LA SOCIT DE TOXICOLOGIE CLINIQUEArcachon, 2 au 5 juin 2015

    Rdactrice: Marie-Thrse ThvenotPhotographies: Alain Verstraete

    Elles en ont rv, elles lont fait

    Le trio du comit dorganisation local, Vronique Dumestre-Toulet, Laurence Labat et Franoise Penouil-Pucheu a ma-gnifiquement orchestr ce congrs joint de la SFTA et de la STC dans une des plus charmantes stations balnaires historiques de la cte atlantique franaise. La richesse et la varit du programme scientifique ex-cellemment labor par la prsidente du conseil scienti-fique, Anne -Laure Plissier-Alicot a permis aux quarante huit oratrices / orateurs et cinquante rdacteurs de posters de prsenter leurs travaux devant un auditoire de prs de deux cent cinquante congressistes runis dans lenceinte du Palais des congrs dArcachon. Une session spciale jeunes scientifiques a runi une trentaine de participants qui ont chang avec neuf orateurs. Tout au long de ces trois jours de confrences, lagencement des lieux, limplantation des espaces conviviaux ont facilit les changes avec les partenaires industriels et commer-ciaux qui ont grandement contribu la faisabilit de ce congrs. Les mots de bienvenue du prsident de la SFTA, Jean-Claude Alvarez, de la prsidente de la socit de toxicologie clinique, Magali Oliva-Labadie reprsente par David Boels et Laurence Labat pour le comit dorganisation local lan-crent louverture de ce congrs devant les toxicologues cliniciens et analystes mais aussi les mdecins du travail, les mdecins urgentistes ainsi que des professionnels de la sant. La confrence introductive prsente par Jean-Pierre Anger nous plongea dans plusieurs sicles dhistoire avec une ga-lerie de portraits de clbres empoisonneuses parfois multi

    rcidivistes et toujours rattrapes par la justice mais causant bien des dboires aux experts analystes. La premire session de toxicologie clinique et hospita-lire regroupa plusieurs interventions sur les intoxications volontaires. Les deux premires relatrent une intoxication mercurielle et une exposition au lithium chez des enfants, puis suivirent un cas dingestion accidentelle de Btadine conduisant une intoxication grave liode et un cas dintoxi-cation grave lhydroxychloroquine. Les auteurs de la deuxime session de toxicologie hospi-talire illustrrent des cas cliniques observs dans leurs services de pharmacologie et toxicologie, centre antipoi-son-toxicovigilance (CAPTV) ou de services de ranimation. Deux tudes rtrospectives recensrent les cas dingestion de baclofne vise suicidaire pour le CAPTV dAngers et les expositions aux rodonticides base dalphachloralose (AC) pour le CAPTV de Lyon. Un cas dhypoglycmie inexplique chez un patient survenue la suite dune prise importante de tramadol a t prsent suivi de la description dun cas dintoxication anticholinergique chez une patiente sui-cidaire ayant absorb trente comprims de Lepticur.La session des thmes libres permit sept orateurs dexpli-citer leurs divers travaux. La premire confrence dbuta par une intervention sur les avantages et inconvnients de la cigarette lectronique. A ce jour, lacadmie de pharmacie sest prononce favorablement le-cigarette. Les rsultats prliminaires dune tude multicentrique prospective obser-vationnelle CANHAIRKID relative lexposition des enfants au cannabis et lamlioration de la qualit de codage des dossiers de toxicologie au centre antipoison et de toxicovi-gilance dAquitaine-Poitou-Charentes furent relats. Il a t dtaill la mise en place en Ile de France dun observatoire multi-partenarial des intoxications aiges et un bilan de lexprimentation et ses perspectives ainsi quune recherche rtrospective systmatique du lvamisole sur des prlve-ments biologiques positifs la cocane. Lapport dune stra-tgie analytique combinant des approches in vitro, in silico, in vivo dans un cas de polyintoxication impliquant deux nouvelles drogues de synthse, la diphnidine et le 5-MeO-DALT a t comment. Il a t ensuite propos de dfinir une concentration seuil de THC-COOH dans le sang total qui permettrait dtre un lment diagnostic pour distinguer les fumeurs occasionnels et rguliers de cannabis.

    En fin daprs-midi, les congressistes ont t invits se rendre sur lun des deux embarcadres dArcachon pour prendre le bateau et apercevoir la plus haute dune dEu-

  • rope, la dune du Pila, dcouvrir le banc dArguin et ses pittoresques carrelets, ces maisons de pcheurs sur pilotis caractristiques de lestuaire de la Gironde et dguster un produit dexcellence, des huitres.

    La matine du deuxime jour fut consacre une session DPC (dveloppement professionnel continue) dapprofon-dissement des connaissances sur les nouvelles substances psycho-actives dnommes NPS. Les auteurs illustrrent par leurs interventions une meilleure connaissance de lmer-gence de ces substances, leurs classification, les moyens analytiques de dtection, leurs mtabolismes et leurs dis-tribution dans lorganisme ainsi que les nouveaux cas cli-niques observs. La cinquime session fut rserve aux intoxications chro-niques. Les intervenants abordrent des thmatiques varies et inhabituelles telles que les expositions au plomb, au benzne, au perchlorothylne et aux pesticides. La der-nire communication relata les pratiques frauduleuses de certains mdecins naturopathes et scientifiques abusant de linquitude de patients en leurs prescrivant des dosages de trs nombreux lments minraux et attira lattention des toxicologues, analystes et cliniciens pour dnoncer des pra-tiques mercantiles mais dabord dans lintrt des malades. La sixime session aborda lenvironnement et les divers piges que la nature peut nous tendre : piqres par des frelons asiatiques, intoxications par ingestion de toxines dues une confusion de poisson, de champignons et mme consommation de complment alimentaire amaigrissant falsifi, un cas dintoxication rare lIf par absorption de g-lules artisanales et enfin une intoxication aige au Datura.

    Pour clturer cette deuxime journe de congrs, les organi-satrices nous transportrent dans un site magique, le Tir au Vol o se droula la soire de gala. Une magnifique pinde surplombant locan nous permit dadmirer un romantique coucher de soleil sur le bassin.

    Le troisime jour du congrs fut ddi aux sessions de toxicologie judiciaire tayes par les communications de douze orateurs : le suicide mdicamenteux par anesth-siques en milieu hospitalier, une intoxication mortelle aprs

    consommation dune poudre achete via Internet tiquete Iboga du Gabon, un autre cas suicidaire par absorption dherbicides. Par la suite, furent illustres les limites du dosage de lacide valproque dans les intoxications au val-promide. Un auteur a propos la recherche et/ou dosage simultan en dix minutes des cannabinodes, des opiacs/opiodes, des drivs amphtaminiques, de la cocane et ses mtabolites dans le sang total par UPLC-MS/MS. Les rsul-tats prliminaires dune tude pilote en crossover, randomi-se, en double insu, afin dvaluer les dures de dtection des tests salivaires chez des consommateurs chroniques et occasionnels aprs administration de 10 ou 30 mg de THC fum vs placebo ont t exposs. Dans la continuit de la matrice salivaire, il a t explicit les difficults et cueils lors du dveloppement dune mthode de dosage des stupfiants dans la salive Une tude rtrospective de la distribution entre sang cardiaque et sang priphrique des concentrations de cyanures et taux dHbCO a t conduite sur seize personnes autopsies. Un cas original de tenta-tives rptes dhomicide volontaire par administration de multiples molcules a t dvelopp. Un cas dintoxication fatale par loxycodone associe une prise de diclazpam, une nouvelle benzodiazpine appartenant la catgorie des nouveaux produits de synthse (NPS) et vendue unique-ment sur internet fut dcrit. Puis a t abord lintrt du dosage de naltrexone dans les cheveux comme marqueur de lobservance dun traitement chronique pour sevrage alcoo-lique. La session se cltura par une interpellation sur quelle expertise mdico-judicaire proposer dans le cas de patients en fin de vie.

    A lissue de chaque session, des workshops taient organi-ss avec les partenaires industriels : Thermo Fisher Scien-tific, Waters, Agilent, Brucker, Perkin Elmer. Ceux-ci ont com-muniqu sur leurs dernires innovations et leur intrt dans nos domaines dapplications. Des toxicologues analystes ont complt leurs interventions par lexpos dapplications oprationnelles de ces matriels performants.

    Une discussion autour du consensus stupfiants sur les amphtamines, la cocane et les opiacs, session couple avec la CNBAE, clturait le congrs. Durant cette session, un consensus dinterprtation se dgageait pour les trois drogues dans un cadre de circulation routire. Il sera mis disposition sur le site internet de la SFTA et fera lobjet darticles ddis dans un prochain numro de ToxAC.Ce 23me congrs SFTA et 53me congrs STC fut gale-ment loccasion de rendre hommage deux grands noms minents de la toxicologie clinique qui nous ont quitts cette anne : le Professeur Chantal Bismuth et le Professeur Albert Jaeger. Ce congrs remis traditionnellement ses prix: Deux collgues de la STC furent rcompenss, AntoineVilla du CAP de Paris et Emmanuel Puskarczyk du CAP de Nancy.

  • Arcachon, 2 au 5 juin 2015

    Rdactrice: Cdric MAZOYERPhotographies: Alain Verstraete

    A loccasion du 23me Congrs Annuel de la Socit Fran-aise de Toxicologie Analytique et du 53me Congrs de la STC tait organise la traditionnelle runion des Jeunes Scientifiques de la SFTA. Ce mardi 2 juin 2015, trente parti-cipants avaient rpondu prsents cette manifestation au sein du Palais des Congrs dArcachon. Ainsi, durant prs de deux heures, neuf prsentations se sont succds devant un public attentif et studieux :

    Le loflazpate dthyle, analyse et interprtation : revuede la littrature Charline BOTTINELLI (Laboratoire LAT LUMTOX, Lyon) Stratgie analytique pour amliorer le dpistage desnouvelles substances psychoactives de type amphtamine dans les analyses de routine par CPG/SM Sophie SALLE (IRCGN, Pontoise) Intoxication cannabique svre aprs ingestion acciden-telle chez une enfant de 16 mois Alexandre CESBRON (CHU Caen) Intrt du dosage du Cannabinol (CBN) pour la discri-mination dune prise de cannabis dorigine rcrative ou mdicamenteuse Matthieu EYRAUD (Laboratoire Analysis, Epinal) Premiers cannabinodes de synthse au CAPTV dAn-gers: propos de 4 cas Gal LE ROUX (CAPTV, CHU Angers) Analyses de poudres : intrt du dosage des produitsde coupageCharlotte MAYER (CHU Garches) Epidmiologie et suivi des appels reus au CPVL etau CNITV concernant les cas dexposition humaine des mdicaments vtrinaires entre 2004 et 2014 Elodie ADAMCZYK (CNITV, Lyon) Intoxication svre au naproxne lorigine dune coa-gulopathie Bndicte LELIEVRE (CHU Angers) Syndrome confusionnel chez une fille de 4 ans: intoxi-cation rare par Sarcococca confusa Grgoire EVRARD (CAPTV, CHU Bordeaux)

    A la fin de la runion, orateurs et participants ont pu chan-ger et dbattre, ainsi quau dcours dun dner organis en bord de plage.

    Les diffrentes prsentations seront disponibles en ligne prochainement pour lensemble des participants.

    ComPte-RENDU DU CONGRS DARCACHON DES JEUNES SCIENTIFIQUES

Recommended

View more >