Anatomie faciale et toxine botulique : les balances musculaires

  • Published on
    31-Dec-2016

  • View
    222

  • Download
    7

Transcript

  • * Auteur correspondant. Adresse e-mail : doc.patrick.trevidic@orange.fr

    2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.

    Annales de dermatologie et de vnrologie (2009), 136, S61-S66

    Anatomie faciale et toxine botulique : les balances musculaires

    Facial anatomy and botulinum toxin: the muscular balances

    MOTS CLSAnatomie faciale ;Toxine botulique ;Balance musculaire

    KEYWORDSFacial muscular anatomy;Botulinum toxin;Muscular balance

    P. Trevidica,*, R. Cauchoisb, F. Ingallinaa

    a 7, rue de Sontay, 75116 Parisb 94, boulevard de la Tour Maubourg, 75007 Paris

    RsumLanatomie topographique musculaire du visage est connue depuis longtemps, quant lanatomie fonctionnelle, elle a t tudie par de nombreux neurologues dont un des premiers fut Duchenne de Boulogne.La possibilit de corriger non seulement des rides, mais aussi de modifi er certains qui-libres rgionaux donne la toxine botulique une dimension, mais aussi des contraintes qui doivent tre connues des futurs injecteurs, mais aussi par ceux plus chevronns qui voudraient traiter dans ces zones plus diffi ciles. 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.

    SummaryThe muscular topographic anatomy of the face has long been known. The functional anat-omy of the face has been studied by many neurologists, with Duchenne of Boulogne one of the fi rst.The possibility of correcting not only wrinkles, but also certain regional balances gives botulinum toxin a certain number of advantages as well as limitations that should be well known by future injectors as well as the more experienced of practitioners who seek to treat the most diffi cult zones. 2009 Elsevier Masson SAS. All rights reserved.

  • S62 P. Trevidic, et al.

    Introduction

    La connaissance de lanatomie topographique des muscles peauciers est la base des injections de toxine botulique. Nous nous concentrerons, non pas sur lanatomie de len-semble des muscles du visage, mais uniquement sur ceux qui prsentent un intrt, en vue des injections de toxine botulique.Nous allons revoir brivement cette anatomie, pour nous concentrer sur leur action, puis plus globalement, nous verrons les balances dans lesquelles ils sont impliqus, au niveau de la partie suprieure et infrieure de la face [1,2].

    la partie suprieure de la face

    Le frontalis (Fig. 1)

    Muscle fi n, quadrangulaire, pair et symtrique, il est trs adhrent au fascia superfi ciel sans insertion osseuse, il satta che en bas sur la peau au niveau des deux tiers internes de la partie suprieure des sourcils, ses fi bres se mlent avec celles de lorbicularis oculi, et en dedans avec celles du corrugator, du procerus et du depressor supercilii.De l, il rejoint en dessous de la ligne chevelue, la galea aponeurotica.Certains auteurs considrent que le frontalis nest que la partie antrieure du muscle occipitofrontalis.Les deux muscles frontaux sont toujours spars par un triangle mdian base suprieure et ne vont jamais au-del de la crte temporale.Il lve le sourcil et abaisse la ligne dimplantation ant-rieure des cheveux.

    Lorbicularis oculi (Fig. 2) [3]

    Vritable sphincter oculaire, lorbicularis est divis en trois parties : la partie orbitaire, la partie prseptale, et la partie prtarsale.Cest un muscle fi n, concentrique qui prend son insertion sur los frontal, los lacrymal, le maxillaire suprieur et le tendon canthal interne.Ses fi bres sintriquent avec celles du frontalis et du corrugator.Il rejoint en dehors le raph palpbral latral.Il est extrmement li la peau sus-jacente, sauf sa partie infro-externe.Il ferme les paupires et abaisse le sourcil.

    Figure 1. Le frontalis surlign en noir avec lartre temporale injecte. Sur cette photo, on remarque que le fron-talis ne dpasse jamais en externe la ligne temporale et quil existe toujours un espace triangulaire base suprieure qui spare les deux muscles frontalis (avec lautorisation de Expert 2 Expert SAS Group).

    Figure 2. Lorbicularis oculi. Tenu par 2 crochets dans sa partie infrieure, ce vritable sphincter de lil est ainsi sou-lev dans sa partie infrieure (avec lautorisation de Expert 2 Expert SAS Group).

    Le corrugator (Fig. 3) [4-6]

    Muscle puissant de 3 cm de longueur en moyenne. Il a des insertions osseuses sur la fi n de la partie interne de larcus

    Figure 3. Le corrugator. Sur cette photo, le corrugator a t libr des plans superfi ciels et profonds gauche et laiss intriqu avec le procerus et lorbiculaire droite (avec lautorisation de Expert 2 Expert SAS Group).

  • Anatomie faciale et toxine botulique : les balances musculaires S63

    superciliaris de los frontal. Puis, ses fi bres se dirigent en haut et en dehors, de la profondeur la superfi cie en passant entre les portions palpbrales et orbitaires de lorbicularis pour rejoindre la peau situe juste au-dessus de la jonction tiers moyen tiers interne du sourcil.Il ramne la tte du sourcil en dedans et un peu en bas.

    Le procerus (Fig. 4) [7]

    Il prend son insertion sur le prioste de los nasal, lapon-vrose du muscle transversalis du nez et le prichondre du cartilage latral du nez.Les fi bres de ce petit muscle pyramidal montent verticale-ment en schangeant avec le frontalis, le corrugator et le supercilii pour sinsrer sur la peau de la glabelle entre les 2 ttes du sourcil. Il recouvre une partie du corrugator et ses fi bres suprieures se mlent celle du frontal.Il abaisse la tte du sourcil et lensemble de la rgion inter-sourcillire.

    Au niveau interne, le frontalis remonte la tte du sourcil, tandis que les muscles glabellaires entranent une descente en interne et en dedans de cette tte du sourcil.

    la partie infrieure [10,11]

    Les muscles du nez

    Le levator labii oris alaeque nasi (Fig. 5)

    A des insertions osseuses en haut sur le processus frontal du maxillaire suprieur sous les fi bres de lorbicularis oculi, puis ses fi bres se dirigent vers le bas verticalement et se terminent par des insertions cutanes au niveau de la partie latrale des orifi ces narinaires et la lvre suprieure adjacente.Il est lvateur de laile du nez et de la lvre suprieure. Il creuse la partie haute du sillon nasognien.

    Figure 4. Le procerus droite est parfaitement bien identifi depuis la racine du nez jusqu la rgion intersourcilire (avec lautorisation de Expert 2 Expert SAS Group).

    Le depressor supercilii

    Muscle petit et fi n, il sinsre sur los frontal 1 cm au-des-sus du tendon canthal interne par deux insertions qui sont spares par lartre angulaire, puis il se dirige en haut et en dehors derrire lorbicularis oculi et rejoint la peau au niveau de la tte du sourcil.Il abaisse la tte du sourcil lgrement en dedans.Lensemble de ces muscles forme deux balances musculaires suprieures [8,9].La mdio-externe qui implique le muscle frontalis et lorbi-cularis oculi et la balance interne impliquant le frontalis et le corrugator, le procerus et le depressor supercilii.La frontire de cette balance est le sourcil.Sa mobilit est lie au coussinet adipeux de Charpy.Au niveau mdio-externe, le frontalis entrane globalement une ascension du sourcil, tandis que lorbicularis entrane un abaissement de celui-ci.Le frontalis, dans sa partie suprieure, entrane un abaisse-ment de la ligne chevelue, mais extrmement modr.

    Figure 5. Le levator alaeque nasi. Dont les insertions osseuses sont visibles aprs avoir rclin vers le haut grce au crochet lorbicularis oculi, son trajet vers la peau de lorifi ce narinaire est parfaitement identifi (avec lautorisation de Expert 2 Expert SAS Group).

    Le nasalis

    Il est constitu de deux parties : une partie alaire et une partie transverse [12,13].La partie pars transversa est un muscle triangulaire se runissant au niveau du dorsum celui controlatral, puis descend en bas et en dehors recouvrant le car-tilage triangulaire pour se terminer au niveau du sillon alognien.La partie alaire comporte 3 muscles : dilatator naris, compressor nasi (ou constrictor naris) et le depressor septi nasi.Ces muscles sinsrent au niveau de la peau de laile nari-naire et recouvrent la partie infrieure du cartilage alaire.

  • S64 P. Trevidic, et al.

    Le depressor septi nasi

    Individualis parfois par rapport au nasalis, il est de forme quadrangulaire. Il sinsre au niveau de la fossette myrtiforme du maxillaire suprieur et se dirige en haut et en dedans pour se terminer au niveau de la peau de la columelle son tiers infrieur. Il abaisse la pointe, mais de faon plus ou moins importante selon la structure du nez.

    Les muscles pribuccaux

    Le depressor anguli oris (Fig. 6) [14]

    Part de la ligne oblique externe de la mandibule (certaines de ses fi bres infrieures sont intriques avec celles du platysma) et se dirige vers la peau de la commissure labiale ses fi bres sintriquent avec celles de lorbicularis et du depressor. Il est de forme triangulaire sommet suprieur. Il est situ au dessus du risorius et du buccinateur.Il abaisse la commissure labiale en bas et en dehors.

    Le depressor labii inferioris

    Ce muscle prend son insertion sur la ligne oblique externe de la mandibule en continuit avec le platysma et au-dessus de la ligne dinsertion du depressor anguli oris. Il se dirige en haut et en dedans et sinsre en haut sur la peau de la lvre infrieure en sintriquant avec lorbicularis auquel il envoie des fi bres et avec le depressor labii controlatral.Sa contraction entrane un abaissement de la lvre inf-rieure [16].

    Le mentalis

    Son origine osseuse se fait sur lminence mentonnire en regard des incisives et canines et, de l, il sinsre au niveau cutan sur lensemble de la peau du menton. Sa contraction entrane une lvation de la peau du menton avec un aplatissement du volume de celui-ci associ une lvation de la partie mdiane du la lvre infrieure.

    part

    Le platysma (Fig. 8)

    Muscle plat et fi n, sous-cutan et quadrangulaire, il prend son origine depuis les fascia superfi ciels de la partie sup-rieur du thorax, de la clavicule et, de l, rejoint lensemble des muscles depressor anguli oris, risorius, remontant par-fois jusqu la commissure buccale, il sinsre aussi sur le prioste de la partie infrieure de la mandibule la partie interne de la branche horizontale.Pour la partie infrieure, les balances musculaires sont plus complexes. Elles rglent la profondeur du sillon nasognien, les orifi ces narinaires, la sangle orale avec le posi tionnement commissural et dans une moindre partie la ligne mandibulaire.

    Figure 6. Le depressor anguli ori. Cette photo montre les intrica-tions du muscle avec le platysma en bas et les muscles du menton en avant. Le pdicule facial son bord pos-trieur est parfaitement visible (avec lautorisation de Expert 2 Expert SAS Group).

    Lorbicularis labii oris (Fig. 7)

    Cest un sphincter buccal, mais non homogne [15], car il est constitu de nombreuses fi bres musculaires indpen-dantes ou intriques venant dautres muscles comme le buccinateur, le canin, le triangulaire, et le depressor labii. Ses insertions osseuses proviennent donc du maxillaire et de la mandibule et se dirigent vers la peau et la muqueuse des lvres.Il est classiquement divis en deux parties : une partie interne (pars labialis) et une partie externe (pars marginalis).Il ferme lorifi ce buccal et projette les lvres en avant.

    Figure 7. Lorbicularis ori avec ses deux portions interne et externe parfaitement visibles (avec lautorisation de Expert 2 Expert SAS Group).

  • Anatomie faciale et toxine botulique : les balances musculaires S65

    Les muscles impliqus dans le contrle du sillon nasognien (dans sa partie haute) et de lorifi ce narinaire (taille et obliquit) sont le levator alaquae nasi, le nasalis, le levator labii superioris.Leur action entrane un approfondissement du sillon et une remonte de laile narinaire, ce qui provoque un aspect largi de la narine.Tandis que le depressor septi nasi et certaines fi bres du nasalis entranent un abaissement de la pointe nasale et une constriction des narines.La balance musculaire labiale est complexe.Lorbicularis labii oris doit tre considr comme un las-tique soumis aux contraintes des diffrents muscles qui lentourent.Certains de ses muscles attirent llastique vers le haut (levator alaeque nasi...), dautres lattirent vers le bas (depressor anguli ori), certains lattirent en dehors (comme les zygomatiques).Pour la commissure, le pli damertume et le menton, les muscles impliqus sont le depressor anguli oris, le mentalis et le depressor labii.Laction de ces muscles donne un abaissement commissural avec parfois une petite lvation de la partie centrale de la lvre.Pour la ligne mandibulaire, nous retrouvons le platysma, le depressor et le mentalis. Il existe une action inverse entre le mentalis qui remonte la peau du menton et le platysma qui abaisse plutt la rgion de la bajoue et de la ligne man-dibulaire, sans pour cela raliser un vritable lifting.Lintrication au niveau infrieur des fi bres, des actions et donc des balances, rend diffi cile la systmatisation des injections et imposent la plus grande prudence [6,17].En effet, la diffusion des fi bres musculaires non cibles et les asymtries lies le plus souvent des variations anato-miques peuvent rendre la vie sociale des patients injects diffi ciles pendant quelques mois.

    Figure 8. Les deux platysma totalement spars sur la ligne mdiane avec, visible gauche en regard du rebord basilaire, la voussure du pdicule facial et droite, la veine jugulaire (avec lautorisation de Expert 2 Expert SAS Group).

    Conclusion

    La connaissance de lanatomie non seulement topographi-que, mais fonctionnelle est imprative pour comprendre les points dinjection de la toxine botulique [18-20], son action, les checs et ses complications.Certaines variations peuvent aider linjecteur comprendre les diffrences de rsultat observes chez les patients.

    Remerciements

    Nous tenons remercier Expert 2 Expert SAS pour son aide pratique dans la ralisation des dissections.

    Confl it dintrts

    Les auteurs nont aucun confl it dintrts pour cet article.

    Rfrences

    [1] Farrugia ME, Bydder GM, Francis JM, Robson MD. Magnetic reso-nance imaging of facial muscles. Clin Radiol 2007;62:1078-86.

    [2] Hatton MP, Rubin PA. A review of facial anatomy as it relates to the use of botulinum toxin. Int Ophthalmol Clin 2005;45:39-47.

    [3] Balikian RV, Zimbler MS. Primary and adjunctive uses of botu-linum toxin type A in the periorbital region. Facial Plast Surg Clin North Am 2005;13:583-90, vii.

    [4] Janis JE, Ghavami A, Lemmon JA, Leedy JE, Guyuron B. The anatomy of the corrugator supercilii muscle: part II. Supra-orbital nerve branching patterns. Plast Reconstr Surg 2008; 121:233-40.

    [5] Janis JE, Ghavami A, Lemmon JA, Leedy JE, Guyuron B. Ana-tomy of the corrugator supercilii muscle: part I. Corrugator topography. Plast Reconstr Surg 2007;120:1647-53.

    [6] Ozsoy Z, Gz A, Gen B. Two-plane injection of botulinum exotoxin A in glabellar frown lines. Aesthetic Plast Surg 2004; 28:114-5.

    [7] Bassichis BA, Thomas JR. The use of Botox to treat glabellar rhytids. Facial Plast Surg Clin North Am 2005;13:11-4.

    [8] Carruthers A, Carruthers J. Eyebrow height after botulinum toxin type A to the glabella. Dermatol Surg 2007;33:S26-31.

    [9] Presti P, Yalamanchili H, Honrado CP. Rejuvenation of the aging upper third of the face. Facial Plast Surg 2006;22:91-6.

    [10] Yu CC, Chen PK, Chen YR. Botulinum toxin a for lower facial contouring: a prospective study. Aesthetic Plast Surg 2007; 31:445-51.

    [11] Petrus GM, Lewis D, Maas CS. Anatomic considerations for treatment with botulinum toxin. Facial Plast Surg Clin North Am 2007;15:1-9.

    [12] Saban Y, Andretto Amodeo C, Hammou JC, Polselli R. An ana-tomical study of the nasal superfi cial musculoaponeurotic system: surgical applications in rhinoplasty. Arch Facial Plast Surg 2008;10:109-15.

    [13] Hwang K, Kim DJ, Hwang G. Relationship between depressor septi nasi muscle and dermocartilagenous ligament; anato-

  • S66 P. Trevidic, et al.

    mic study and clinical application. J Craniofac Surg 2006;17:286-90.

    [14] Hur MS, Hu KS, Cho JY, Kwak HH, Song WC, Koh KS, et al. Topography and location of the depressor anguli oris muscle with a reference to the mental foramen. Surg Radiol Anat 2008;30:403-7.

    [15] Garcia de Mitchell CA, Pessa JE, Schaverien MV, Rohrich RJ. The philtrum: anatomical observations from a new perspec-tive. Plast Reconstr Surg 2008;122:1756-60.

    [16] Mendelson BC, Freeman ME, Wu W, Huggins RJ. Surgical anato-my of the lower face: the premasseter space, the jowl, and the labiomandibular fold. Aesthetic Plast Surg 2008;32:185-95.

    [17] Vartanian AJ, Dayan SH. Complications of botulinum toxin A

    use in facial rejuvenation. Facial Plast Surg Clin North Am 2005;13:1-10.

    [18] Carruthers JD, Glogau RG, Blitzer A; Facial Aesthetics Consen-sus Group Faculty. Advances in facial rejuvenation: botulinum toxin type a, hyaluronic acid dermal fi llers, and combination therapies-consensus recommendations. Plast Reconstr Surg 2008;121:5S-30S;quiz 31S-36S.

    [19] Dhaliwal J, Friedman O. Injectables and fi llers in male pa-tients. Facial Plast Surg Clin North Am 2008;16:345-55.

    [20] Carruthers J, Fagien S, Matarasso SL; Botox Consensus Group. Consensus recommendations on the use of botulinum toxin type a in facial aesthetics. Plast Reconstr Surg 2004;114:1S-22S.

Recommended

View more >