12h30 - Association des maires de France et des ... ?· Cette étude constitue la seconde vague du Baromètre…

  • Published on
    10-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • Quelle nouvelle communication locale face la dferlante

    des rseaux sociaux ?

    Atelier Jeudi 24 novembre 2011

    9h30 - 12h30

  • Quelle nouvelle communication locale face la dferlante

    des rseaux sociaux ? de la population en 2011

    - La communication locale et les franais

    - Les collectivits locales et les rseaux sociaux

  • Annie GENEVARD, maire de Morteau

    Bernadette LACLAIS, maire de Chambry

    David LISNARD, 1er adjoint au maire de Cannes

    Jean-Pierre TRIQUET, directeur de la communication CU Dunkerque

    Marc CERVENNANSKY, responsable de la communication en ligne de la CA Saint-Quentin-en-Yvelines

    Marc de FOUCHECOUR, professeur lENSAM

    Bernard PETITJEAN, directeur Seprem tudes et conseil

    Jrme SAINTE-MARIE, directeur dpartement Politique de lInstitut CSA

    Dominique MEGARD, prsidente du rseau CapCom

    Bernard DELJARRIE, dlgu gnral du rseau CapCom

    Quelle nouvelle communication locale face la dferlante

    des rseaux sociaux ? de la population en 2011

  • La communication publique et territoriale

    Les mtiers Communication interne Information sur les services publics Animation du territoire et participation des habitants Communication sur les projets et les politiques publiques Promotion du territoire Sensibilisation et volution des comportements

    Les budgets : entre 20 et 30 par habitant et par an. autour de 1% des dpenses de fonctionnement des collectivits locales

    Les agents 20 000 communicants publics, collectivits et organismes publics 0,5 % des effectifs de la Fonction publique territoriale

  • La presse territoriale

    La presse territoriale : 150 millions dexemplaires en 2011 (+12% en 10 ans) Chaque mnage reoit en moyenne 15 publications

    territoriales par an

    Communes de + de 5 000 habitants : 99% ont une ou des publications En moyenne : 6,5 n an / 18 pages Cot moyen dun numro : 1,2 50% des budgets communication 90% des publications sont disponibles en ligne

  • Quelle nouvelle communication locale face la dferlante

    des rseaux sociaux ? de la population en 2011

    Jrome Sainte-Marie

    directeur du dpartement

    Politique Opinion

    du CSA

  • Utilise souvent + de temps en temps

    Fiche technique

    Sondage exclusif CSA / EPICEUM en partenariat avec CAPCOM ralis par tlphone les 9 et 10 fvrier 2011 au domicile des personnes interviewes.

    Echantillon national reprsentatif de 1004 personnes ges de 18 ans et plus,

    constitu daprs la mthode des quotas (sexe, ge et profession du chef de

    mnage) aprs stratification par rgion et catgorie dagglomration.

    Cette tude constitue la seconde vague du Baromtre de la Communication

    Locale, et fait suite la vague de 2009.

    8

  • I. Les attentes des franais en matire dinformation locale

    9

  • Utilise souvent + de temps en temps

    Une forte attente dinformation sur ltat davancement mi-mandat

    des engagements de campagne En 2011, les Maires arrivent mi-mandat. Diriez-vous quil est trs, plutt, plutt pas ou pas du tout important que votre Maire communique cette occasion sur ltat davancement de ses engagements ?

    Important : 90 %

    Pas important : 9 %

    10

  • 11

    79%

    75%

    75%

    67%

    68%

    55%

    55%

    53%

    43%

    Et en rgle gnrale, diriez-vous que linformation locale mise par votre Commune, votre intercommunalit, votre Dpartement ou votre Rgion ?

    72%

    75%

    70%

    54%

    46%

    46%

    Baromtre 2009

    Une information locale pratique et donnant une bonne image du territoire,

    mais moins des lus

  • 12

    Sous total Oui tout fait + Oui plutt

    Significativement suprieur lensemble Significativement infrieur lensemble

    Dtails par catgorie dagglomration

    On nobserve pas de diffrences significatives en fonction de la CSP et de la rgion .

  • Une demande dinformation malgr une qualit et une crdibilit insuffisante

    Pour chacune de ces opinions, quelle(s) institution(s) diriez-vous quelle correspond bien ?

    33 31 30 28 26 26 26 MOYENNE

    13

  • 14

    Significativement suprieur lensemble Significativement infrieur lensemble

    Pour la Mairie : dtails par catgorie dagglomration

    On nobserve pas de diffrences significatives en fonction de la rgion .

  • La communication locale et les franais

    Les attentes des franais en matire dinformation locale

    dbat

  • Utilise souvent + de temps en temps

    II. Les modes de diffusion

    16

  • Pour vous informer sur la vie locale (que ce soit lchelle de votre commune, de votre intercommunalit, de votre dpartement, de votre rgion), utilisez-vous souvent, de temps en temps ou jamais ?

    17

    85%

    84%

    84%

    74%

    66%

    64%

    63%

    Rappel 2009

    Baromtre 2009

    88%

    89%

    73%

    85%

    66%

    70%

    62%

    Le papier toujours en tte, le numrique en progrs

  • Pour vous informer sur la vie locale (que ce soit lchelle de votre commune, de votre intercommunalit, de votre dpartement, de votre rgion), utilisez-vous souvent, de temps en temps ou jamais ?

    18

    44%

    35%

    28%

    17%

    Rappel 2009 55%

    50%

    50%

    44%

    62%

    41%

    52%

    37%

    44%

    23%

    35%

    Baromtre 2009

    Le papier toujours en tte, le numrique en progrs

  • 19

    Sous total utilise souvent + de temps en temps

    Dtails par catgorie dagglomration

    Significativement suprieur lensemble Significativement infrieur lensemble

  • Voici des supports ou actions de communication que lon pourrait dvelopper pour favoriser linformation locale. Dans quelle mesure seriez-vous personnellement intress par chacun dentre eux ?

    20

    82%

    75%

    75%

    61%

    57%

    50%

    50%

    48%

    47%

    29%

    26%

    20%

    Rappel 2009

    82%

    57%

    77%

    52%

    46%

    46%

    46%

    Baromtre 2009 Baromtre 2009

    Des supports ou des actions dvelopper

  • 21

    Trs intress + plutt intress

    Significativement suprieur lensemble Significativement infrieur lensemble

    Dtails par catgorie dagglomration

  • La communication locale et les franais

    Le Baromtre CSA Epiceum en partenariat avec CapCom

    Document de prsentation des principaux rsultats disponible dans cette salle

  • La communication locale et les franais

    Les supports de communication des collectivits locales

    dbat

  • Quelle nouvelle communication locale face la dferlante

    des rseaux sociaux ? de la population en 2011

    Les collectivits locales

    et

    les rseaux sociaux

  • Quelle nouvelle communication locale face la dferlante

    des rseaux sociaux ? de la population en 2011

    Marc de FOUCHECOUR,

    professeur lEnsam

    directeur associ de Nextmodernity

  • Le web 2.0 (ou les rseaux sociaux) cest quoi ?

    Web 2.0 cest

    Internet Avec VOUS

  • Technologie & civilisation : (trs) brve histoire

    27

    c r i t

    i m p r i

    m

  • Le Web 2.0 est propos de linformation

    Ma*re

    nergie

    Informa*on

    Matire

    nergie

    Information

    Numrisation Connection massive

  • Le Web 2.0 est propos des personnes

    (une autre pyramide)

    Tout le monde peut parler

    Communica*on de bas en haut

    Tous connects

  • Le Web 2.0 est propos des personnes

    Jaime Je commente Je partage

    + de 800 millions du*lisateurs ac*fs

    + de 50% des u*lisateurs se connectent chaque

    jour

    Le nombre moyen damis est 130

  • Le Web 2.0 est propos du temps

  • Le Web 2.0 est propos des donnes

    Libert de

    Accder

    Copier

    Partager

    Mixer

    Dnormes quantits de

    DONNES

  • Et aussi, ensemble, de

    Crer des donnes

    Libert de

    Accder

    Copier

    Partager

    Mixer

    Dnormes quantits de

    DONNES

    Le Web 2.0 est propos des donnes

  • accder, copier, partager, mlanger, crer,

    Le Web 2.0 est propos des donnes

  • et valuer

    Le Web 2.0 est propos des donnes

    accder, copier, partager, mlanger, crer,

  • Le Web 2.0 est propos de lopinion et du choix

  • Quest-ce que les rseaux signifient pour vous ?

    Que faire avec des citoyens :

    informs, ac*fs, connects, relis, impa*ents ?

    OPPORTUNIT RISQUE OU ?

  • Vers de nouvelles formes de communicaAon

    de lintermdiation lAPOMEDIATION

    apomdiation signifie que des agents (personnes, outils) sont aux cts de

    patient

    information

    intermdiation

    patient

    information

    dsintermdiation

    patient

    information

    apomdiation

    Lapomdia*on concerne tous les transmeSeurs de savoir : enseignants, journalistes, communicants, hommes

    poli*ques, etc.

  • Quelle nouvelle communication locale face la dferlante

    des rseaux sociaux ? de la population en 2011

    Bernard PETITJEAN,

    directeur de

    Seprem Etudes & Conseil

  • Qui u*lise les rseaux sociaux ? Panorama mondial

    Un ou*l de communica*on en passe dtre majoritaire :

    61% des Amricains u*lisent les rseaux sociaux 37% des Europens u*lisent les rseaux sociaux 40% des Franais u*lisent les rseaux sociaux

    Une puissance clate

    Si Facebook tait un pays, ce serait le 3me du monde en nombre dhabitants derrire la Chine et lInde.

    Mais le rseau de chaque membre ne compte que quelques dizaines damis .

    Seprem

  • Qui u*lise les rseaux sociaux ? Le paysage franais

    En moyenne, un internaute franais est membre de 2,8 rseaux sociaux

    Le Top 7 des Rseaux Sociaux

    49% des Franais ont un compte Facebook (+6%) 40% ont un un compte Windows Live (-12%) 37% ont un compte Copains davant (-6%) 12% ont un compte Google+ 9% ont un compte Viadeo (-1%) 8% ont un compte LinkedIn (+1%) 8% ont un compte TwiSer (+1%)

    Seprem

  • Qui u*lise les rseaux sociaux ? Les fractures prendre en compte

    Une minorit (inter)ac*ve 72% des internautes ne par*cipent jamais des tchats ou forums.

    70% ne laissent jamais de commentaires sur les blogs.

    Une rupture gnra*onnelle 83% des 15-24 ans ont un compte Facebook contre 16% seulement des 50-64 ans.

    Les contributeurs sont majoritairement jeunes et les influencs majoritairement gs.

    Seprem

  • Quelle place pour les Rseaux Sociaux dans le paysage des mdias locaux ?

    Etat des lieux

    Les moyens uAliss aujourdhui pour sinformer sur la vie locale :

    La publica*on de la collec*vit : 85% (- 4%) Les chanes TV rgionales et locales : 84% (- 4%) Le bouche--oreille : 84% (- 1%) Les radios locales : 63% (- 1%) La presse rgionale : 50% (- 2%) Les sites gnralistes : 50% (+ 9%) Les sites des collec*vits : 44% (+ 7%) Les blogs et rseaux sociaux : 28% (+ 5%)

    La lgiAmit des collecAvits locales sur les Rseaux Sociaux est trs faible : Consulta*on des pages Facebook des collec*vits : 3%

    Seprem

  • Les u*lisa*ons des Rseaux Sociaux sont-elles dclinables pour les

    collec*vits locales ? (1)

    Fdrer des communauts numriques autour de marques : Qui est la marque ? Qui sont les fans et quels sont les Rseaux Sociaux adapts ?

    TransmeMre des informaAons la communaut numrique : Quelles informa*ons, dans quelles temporalits et avec quels traitements ?

    Quelles cibles et quels Rseaux Sociaux pour les toucher ?

    Seprem

  • Les u*lisa*ons des Rseaux Sociaux sont-elles dclinables pour les

    collec*vits locales ? (2)

    Animer la communaut numrique : Quels thmes de conversaAon avec quels interlocuteurs ? Rseaux dmocraAques ou rseaux asymtriques ? Peut-on dcliner les principes davantages, jeux et promoAon ?

    Contribuer laudience des autres mdias de lmeMeur : Facebook ne gnre 2% des visites des sites dinfo contre 30% pour Google.

    Mais les Rseaux Sociaux sont plus performants pour les informaAons centre dintrt ou de communauts (19% de laudience du site de Vogue).

    Seprem

  • Tendances suivre : le nga*f (1)

    Les effets nfastes de la course la puissance :

    Aux USA, les Facebookers ne connaissent que 20% des amis quils ont accept.

    Lmergence des Web Farms

    Des consquences fortes sur linteracAvit et la crdibilit.

    Seprem

  • Tendances suivre : le nga*f (2)

    La monte dune certaine dfiance lgard de louAl :

    78% des inscrits un Rseau Social sinquitent de lusage qui sera fait de leurs donnes personnelles.

    75% considrent que les avis quils consultent en ligne sont faux.

    Seprem

  • Tendances suivre : le nga*f (3)

    Des consommateurs opportunistes et volages plutt que des amis ou des militants fidles :

    Les fans aMendent dabord des marques des avantages (86%) et des contenus exclusifs (82%)

    Le taux de dsabonnement aux informaAons des marques (52%) a augment de 17% en 2011 parce que les marques nont pas tenu leurs promesses.

    Les clics Jaime ont baiss de 10% en un an.

    Seprem

  • Tendances suivre : le posi*f (1)

    La culture du partage dinfo se dveloppe : 23% des messages changs conAennent un lien. En France, chaque jour, 27 millions de messages envoys via les Rseaux Sociaux ont pour objecAf de faire partager des contenus.

    Ce sont les contenus informaAfs (culture/loisirs, poliAque, actualit) qui sont les plus partags.

    Le partage dinfo cauAonne linfo 38% des personnes qui ont reu une info la partagent leur tour si elle provient dune personne de confiance.

    Seprem

  • Tendances suivre : nga*f ou posi*f ? (1)

    La monte des Rseaux Sociaux thmaAques : Une racAon idenAtaire lindiffrenciaAon et la

    mondialisaAon des relaAons. Un dsir de vraie proximit et dapprofondissement.

    Une dimension professionnelle importante (LinkedIn, Viadeo).

    La monte des rseaux asymtriques : Avec TwiMer, la noAon dmeMeur reprend du sens.

    Le temps rel solidifie la relaAon mais cre de fortes exigences.

    Seprem

  • Tendances suivre : nga*f ou posi*f ? (2)

    ATAWAD change le web social

    Une nouvelle exigence : AnyTime, AnyWhere, AnyDevice (nimporte quand, nimporte o, nimporte quel terminal ).

    Une unique rponse : le mobile, doudou des Always Connected qui rpond aux exigences de proximit temporelle, gographique et sociologique.

    Dans lEurope des 5 en 2011, 23% des mobinautes uAlisaient leur mobile pour accder aux RS (+ 44%)

    Seprem

  • Quelle nouvelle communication locale face la dferlante

    des rseaux sociaux ?

    Les collectivits face la dferlante

    des rseaux sociaux

    dbat

  • Merci de votre attention

    www. cap-com.org www. amf.asso.fr

    Quelle nouvelle communication locale face la dferlante

    des rseaux sociaux ?

  • Prsentation du rseau

    des communicants publics et territoriaux.

    CapCom est lassociation qui fdre, anime et reprsente le rseau des vingt mille professionnels de la communication publique et territoriale. Avec la conviction que la communication est essentielle la conduite des politiques publiques, CapCom contribue, depuis bientt 25 ans, la reconnaissance et l'tude de la communication publique et accompagne les volutions de la profession : Forum annuel, rencontres thmatiques, groupes de rflexion, tudes, formation professionnelle, formation des lus, outils dchange, dinformation, et de mise en rseau.

    www. cap-com.org

    Quelle nouvelle communication locale face la dferlante

    des rseaux sociaux ?

Recommended

View more >