The present document can't read!
Please download to view
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
...

UM2 Magazine n°2 Avril 2012

by um2montpellier

on

Report

Category:

Documents

Download: 0

Comment: 0

19

views

Comments

Description

Le dossier du deuxième numéro est consacré aux Investissements d’Avenir et vous présente tous les projets impliquant l’établissement.
Le magazine universitaire au cœur de science vous invite à une plongée au cœur de l'Université Montpellier 2.
Ce rendez-vous trimestriel vous permet de découvrir l'UM2 dans toute sa diversité.
Entrez dans les coulisses de l'Université grâce à la rubrique "Au cœur du campus" et faites connaissance avec ceux qui font l'université dans "A l'honneur à l'UM2". Découvrez également le cœur de sciences de l'UM2 en vous plongeant dans "L'écho des labos".
Ce magazine vous propose chaque trimestre un focus sur les formations, l'innovation et les relations internationales.
Download UM2 Magazine n°2 Avril 2012

Transcript

1 N°2 - 04.2012 Université Montpellier 2 sciences et techniques Montpellier | languedoc-roussillon | sud de France un succès pour l'UM2 disponible en téléchargeMent sur www.univ-montp2.fr Un laboratoire de Montpellier traque les rayons cosmiques Collections des trésors cachés à l'UM2 Programme Averroès l’UM2 au cœur de l’Euroméditerranée Investissements d'Avenir Le magazine universitaireau cœur de science Numéro 2 Avril 2012 2 N°2 - 04.2012 4 Dossier Investissements d’Avenir : un succès pour l’Université Montpellier 2 8 Au cœur du campus C Les collections scientifques : des trésors cachés à l’UM2 C L'IAE lance sa communauté sur VIADEO C Un champion du décathlon à l'UM2 12 à l’honneur à l’UM2 C 7 chercheurs d’avenir à l’UM2 C Une pluie de récompenses prestigieuses pour les chercheurs de l’UM2 14 Vie des labos C Le laboratoire Univers et Particules de Montpellier traque les rayons cosmiques C Des robots humanoïdes contrôlés par la pensée : une fction devenue réalité C L'Institut Européen des Membranes s'agrandit 18 International C Programme Averroès, l’UM2 au cœur de l’Euroméditerranée 20 Formation C Conjuguer apprentissage et enseignement supérieur C Le master Eau, une offre unique en France C Félicitations aux 302 nouveaux docteurs de l'UM2 24 Directions C La Direction des partenariats, moteur des échanges C L’Université Montpellier 2 côté jardin 26 Dossiers des conseils C Conseil d'Administration C Conseil des Études et de la Vie Universitaire C Conseil Scientifque 27 Publications UM2 N°2 - AVRIL 2012 DIRECTRICE DE LA PUBLICATION Danièle Hérin RÉDACTRICE EN CHEF Aline Périault ONT COLLABORÉ à CE NUmÉRO Marjolaine Casteigt, Ambar Gonzalez Bouab, Marie Jasselin, Justine Landais, Philippe Raymond CONCEPTION & mISE EN PAGE Olivier Piau, Agropolis Productions ImPRESSION Offset Deux Mille (France) UNIVERSITÉ MONTPELLIER 2 Sciences et Techniques Place Eugène Bataillon 34095 Montpellier cedex 5 Tél. +33 (0)4 67 14 30 30 [email protected] www.univ-montp2.fr Tirage : 2.500 ex. Dépôt légal : avril 2012 ISSN : en cours Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses représentants est illicite (art. A du Code de la Propriété Intellectuelle). Sommaire Photo à la une : Mise en évidence du faisceau émis par un laser à semiconducteurs. Le faisceau se réféchit sur un miroir (à droite) avant de pénétrer dans un spectromètre pour analyse (à gauche). L'IES est leader dans le développement de lasers et photodétecteurs fonctionnant dans l'infra-rouge. L'EquipEx EXTRA permettra d'acquérir de nouveaux équipements dédiés à la fabrication de ces composants. 3 N°2 - 04.2012 P our son deuxième numéro, l’équipe de rédaction d’UM2, le magazine universitaire au cœur de science a choisi de consacrer son dossier principal aux projets des Investissements d’Avenir qui impliquent notre université. De la recherche à la valorisation de notre patrimoine, en pas- santparlesévénementsetlesdécouvertesrécentes,cette publicationtrimestrielleretracelaglobalitédesactualités structurelles et conjoncturelles de l’UM2. Lesmanifestations,toutautantquelesinaugurationsoules symposiums, attestent du dynamisme de notre établissement et de son personnel ainsi que de la grande vitalité de la recherche et de l’effcacité de nos chercheurs. C’est bien grâce à l’effort conjugué de tous que l’Université Montpellier 2 obtient sa reconnaissance nationale et internationale. Je profte de cette occasion pour remercier l’ensemble des personnels enseignants – chercheurs, chercheurs et Biatoss du travail fourni. Les représentants de notre université sont sur tous les fronts, et pas seulement dans le champ international de la recherche scientifque ou des échanges transnationaux, commel’attesteleportraitdeKévinMayer,étudiantdel’UM2participantauxJeux Olympiques de Londres cet été. Tous nos vœux de succès l’accompagnent. Je souhaite que grâce à cette publication vous soyez comme moi convaincus de l’eff- cience de notre université. Danièle Hérin, Présidente de l’Université Montpellier 2 - Sciences et Techniques édito 1, 2, 3... taguez ! Le QR code, vous connaissez ? Ce drôle de carré permet, à partir de votre téléphone, d'accéder directement à du contenu électronique (page Internet, vidéo, contenu multimédia...) sans avoir besoin de saisir l'adresse correspondante. Muni de votre téléphone équipé d’un appareil photo et d’une application (gratuite) de lecture (QR Reader en anglais), Qrafter (iPhone), Goggles (Android), QR Code Scanner Pro (Blackberry), Bing (Windows Phone), trois étapes suffsent : 1. lancer l'application, 2. photographier le Qrcode, 3. lire le contenu. C 4 N°2 - 04.2012 Investissements d’Avenir un succès pour l’Université Montpellier 2 4 N°2 - 04.2012  De gauche à droite, de haut en bas ¤ LabEx CeMEB C Anne-Yvonne Ledain (Vice- Présidente de la Région Languedoc- Roussillon) et Danièle Hérin (Présidente de l’UM2) accompagnées des acteurs du LabEx Chemisyst C LabEx EXTRA ¬ LabEx NuMEV Dossier 5 N°2 - 04.2012 Focus sur 10 grands projets impliquant l’UM2 N Lelaboratoired’excellenceCeMEB (CentreMéditerranéendel’Environne- mentetdelaBiodiversité),portépar l’UM2,pluri-partenarial(UM1,UM3, MontpellierSupAgro,EPHE,CNRS,Ci- rad,IRD,Inra)fédèrelescompétences dusitedeMontpellierdansledomaine de la biodiversité. Il s’articule autour de 3axes:comprendreladynamiqueet lefonctionnementdelabiodiversitéen combinantobservation,expérimenta- tionetmodélisation,prévoirlesconsé- quencesbiologiquesdeschangements planétairesàl'aidedescénarioset anticiperl'évolutiondesserviceséco- logiquesetdessociétéshumaines.Il proposedesréponsesauxproblèmes d’environnementinduitsparl’érosion delabiodiversitéetleschangements planétaires sur les systèmes écologiques et les sociétés humaines. Le projet a été doté de 6,3 millions d’euros. N Lelaboratoired’excellenceCheMI- Syst (Chimie des Systèmes moléculaires etinterfaciaux)portéparl’UM2,pluri- partenarial(CNRS,CEA,UM1,ENSCM, ÉcoledesMinesd'Alès)apourobjectif de développer le concept de "chimie de système", offrant de nouvelles perspec- tivessurlaconnaissancedenouveaux matériauxpourdesapplicationsdans les domaines de l'énergie, du recyclage, de la cosmétique, de la biologie et de la santé. Le projet a été doté de 8 millions d’euros. N Lelaboratoired’excellenceNuMEV (SolutionsNumériques,Matérielleset modélisationpourl’Environnementet leVivant),portéparl’UM2,pluri-par- tenarial(CNRS,Inria,Inra,Montpellier SupAgro),développedestechnologies de l'information et de la communication pourlesdomainesdel'environnement etduvivantàpartirdeplusieursaxes (modélisation,algorithmesetcalculs, données scientifques et systèmes, mo- dèles et mesures). Il s’agit de mettre en interactionlessciencesduresavecles sciences du vivant. Le projet a été doté de 8 millions d’euros. NL’équipementd’excellenceEXTRA (EXcellencecenTeRonAntimonides), porté par l’UM2, a pour objectif de créer uncentremondialderéférencesurla recherche en photonique. Cette techno- logie est considérée comme clé pour les futuresapplicationsdanslesdomaines del'énergie(cellulessolaires),del'ima- gerie (pour la santé) et des communica- tions (multimédia). Ainsi le projet EXTRA permettraauxcitoyensdepouvoirdis- poser de technologies plus performantes qui vont participer à la protection de l'en- vironnement,àunemeilleureprédiction des diagnostics médicaux et à une plus grande connectivité à Internet. Le projet a été doté de 4,2 millions d’euros. N L’équipement d’excellence GEOSUD, en partenariat avec le LIRMM, [email protected] et l’OSU-OREME, porte sur l’acquisition et la mise à disposition d'une couverture satellitairedel'ensembleduterritoire français,avecuneattentionparticulière aux milieux urbains. Il permettra la mise àdispositiond'imagesdelaFranceen haute défnition et de logiciels d'analyse qui pourront être utilisés pour la gestion desterritoires,lasurveillancedel'envi- ronnementetlapréventiondesrisques naturels(inondations,incendies).L’en- semble du projet a été doté de 11,5 mil- lionsd’eurosdont352500eurospour l’UM2.  Un succès pour l'Université Montpellier 2 Le programme Investissements d'Avenir, ce sont 35 milliards d'euros, dont 22 milliards destinés à l'enseignement supérieur et à la recherche pour renforcer la compétitivité française sur la scène mondiale. Sur ces 22 milliards d’euros, près de 18 milliards prennent la forme d’appels à projets compétitifs. L’université Montpellier 2 est impliquée dans 33 appels à projets lauréats. Investissements d’Avenir 6 N°2 - 04.2012 N L’équipement d’excellence ROBOTEX proposelacréationd’unréseaunatio- nalcomposéde15laboratoires(dont leLIRMMpourl’UM2)structuranttrois grandsdomainesdelarobotiqueaux impactsconcrets:larobotiquehuma- noïdequivaapporterdessoutiensaux personnes à l’autonomie réduite, la robo- tiquemédicaleetlesmicrosetnanoro- botiquesquivontpermettredesavan- cées considérables dans le domaine de la santé. L’ensemble du projet a été doté de 11,5 millions d’euros dont 1,4 millions pour l’UM2. N L’institut d'excellence dans le domaine desénergi esdécarbonéesGREEN STARS,institutdel’innovationetdu transfertindustrieldestechnologiesde productiondebiocarburantsàpartir d’algues,apourambitiond’élaborer, construire,structureretoptimiserune filièred’avenirdansledomainedes énergiesdécarbonées:labioraffine- rieenvironnementaledesmicroalgues. Pour ce faire, Green Stars met en syner- gie les meilleures équipes françaises du domaine,desPMEinnovantesetdes grands groupes afn de placer la France parmilesleadersmondiauxsurcette thématique.Desrésultatssontégale- mentprévusenalimentationanimale, chimieverteettraitementdesgaz,des eauxuséesetdesdéchets.Leprojeta été doté de 23,8 millions d’euros. N Le projet biofnformatique IBC (Institut de Biologie Computationnelle), porté par l’UM2,apourobjectiflacréationd'un nouveaucentredebioinformatiqueplu- ridisciplinaire qui va développer de nou- velles méthodes et logiciels pour le trai- tement des grandes masses de données biologiquesavecdesapplicationsdans les domaines de la santé, l'agronomie et l'environnement. Le projet a été doté de 2 millions d’euros. N Le projet E-RECOLNAT a pour objec- tif de réunir l’ensemble des données des collections françaises d’histoire naturelle surunemêmeplateformeinformatique. Depuistroissiècles,lescollections publiquesconstituéesenFrance,qui conserventunecentainedemillionsde spécimens au moins, sont parmi les plus importantes du monde quantitativement etscientifquement,maissontrestées négligées pendant des décennies.L’in- formationgéréeparE-RECOLNATest accessiblelibrementetgratuitement. Laplupartdesinformationsprocurées par les spécimens anciens demandent à être actualisées, et notamment les noms scientifquesdesespèces.L’herbierde l’UniversitéMontpellier2quifaitpartie des trois plus grands herbiers de France avecses3,5millionsd’échantillonsbé- néficieradeceprojet.L’ensembledu projetaétédotéde16millionsd’euros dont 9 millions pour l’UM2. N LeprojetdeSociétéd’Accélération deTransfertdeTechnologie(SATT) dénomméeAxLRapourobjectifde dynamiserlamaturationéconomique desprojetsderecherchelespluspro- metteurs,d’améliorersignifcativement l’effcacitédutransfertdetechnologies, etdecréerplusdevaleuréconomique. LaSATTAxLRacommepérimètrela Région et comprend onze actionnaires : lescinquniversités(UM1,UM2,UM3, UPVD,UNîmes),deuxgrandesécoles (Montpellier SupAgro, ENSCM) et quatre organismes de recherche (CNRS, Inserm, IRSTEA, IRD). Le périmètre d’activité de laSATTcouvreunecentained’unités derecherchereprésentant4750cher- cheurs,enseignantschercheursetper- sonnels de recherche (ingénieurs, docto- rants,post-doctorants).L’ensembledu projetaétédotéde45millionsd’euros pour 10 ans. C Que sont les labex et les eQuipex ? N Les Laboratoires d’Excellence (LabEx) ont pour but d’encourager les meilleurs laboratoires francais a renforcer leur potentiel scientifque en recrutant des chercheurs et en investissant dans des equipements innovants. 18 LabEx impliquant l’Universite Montpellier 2 ont ete retenus dont 3 portes par l’etablissement. N L'appel a projets équipements d’Excellence (EquipEx) a pour but le fnancement d'equipements scientifques de pointe dont le coût doit être compris entre 1 et 20 millions d'euros. 7 EquipEx impliquant l'Universite Montpellier 2 ont ete retenus dont 1 porte par l’etablissement. … http://tinyurl.com/labex-equipex Dossier 7 N°2 - 04.2012 A u total l’université Montpellier 2 est impliquée dans 33 projets d’Investissements d’Avenir lauréats. En mathématique, informatique, physique, systèmes N LeLabExSOLSTICEviseàdévelop- per des procédés solaires de valorisation de la chaleur basse température pour la climatisationdel'habitat,desprocédés d'élaboration de couches minces pour les systèmes photovoltaïque et des procédés photochimiques de dépollution de l'eau. N Le LabEx CAMI se propose d'explorer denouvellesapprochespourlesinter- ventionsmédicalesassistéesparordi- nateur. N Le LabEx OCEVU a pour but de mettre en place un pôle d'excellence scientifque dansleSuddelaFrancedanslesdo- maines de la cosmologie, de la physique des particules et des astroparticules. N LeLabExGANEXviseàcréerunré- seau national public-privé sur la fabrica- tion de composants électroniques à base deNitruredeGalliumquiinterviennent dans de nombreux dispositifs. En biologie - santé N LeLabExEpiGenMedapourobjectif decontribueràdécouvrircommentdes complexesmoléculairesetmacromolé- culairespeuventpiloterdesfonctions cellulairesquiàleurtourvontrégulerla physiologie et le développement des tis- sus et des organes. N Le LabEx Mabimprovea pour objectif l’optimisationdudéveloppementd’anti- corps monoclonaux thérapeutiques. N Le LabEx LipSTICcherche à dévelop- per de nouveaux traitements anti-cancé- reux et anti-infammatoires plus effcaces et mieux tolérés. N LeprojetCALYMapourbutd’accé- lérer l’innovation et son transfert dans le domaine des lymphomes. N LeLabExPARAFRAPviseàcréerun réseau national pour coordonner les acti- vitésderecherchesetcliniquessurles infections parasitaires. N Le LabEx ICST est un réseau national dédié à la compréhension des processus depropagationdesionsautraversdes membranescellulaires,afndedévelop- perdesnouvellesciblesthérapeutiques et des nouvelles générations de médica- ments. N Le LabEx GR-EX étudie les propriétés des globules rouges et en particulier leurs interactionsaveclesparoisdesvais- seaux sanguins pour mieux comprendre les pathologies associées comme l'ané- mie ou encore la malaria. N L’EquipExMorphoscope2vaposer les fondements d’une médecine person- nalisée et de thérapies intelligentes qui se traduirontpardesdiagnosticsprécoces plusfablesetparledéveloppementde protocoles thérapeutiques plus effcaces. En agroenvironnement NLeLabExAgroapourobjectifde devenirlepremierpôlemondialdere- cherchefnaliséesurlaplanted'intérêt agronomique. N LeLabExCEBAapourobjetl'étude delabiodiversitéterrestreenGuyane Française. N Le LabEx SERENADE concerne l'éco- conception des nanomatériaux en vue de préserver l'environnement lors de leur fn devieoudeleurrecyclage,etdepro- téger la santé des professionnels et des utilisateurs. N L’EquipEx RESIF-CORE a pour projet de mettre en place en France un nouveau système d'instrumentation d'observation des déformations terrestres lentes. N L’EquipEx MIGA est un interferomètre pour l'observation du champ gravitation- nel de la Terre et étudie les déformations de l'espace-temps et de la gravitation. N L’EquipEx CRITEX permettra de com- prendre comment les activités humaines etlechangementclimatiquealtèrentla qualitédeseauxdesurfaceetsouter- rainesetcontribueraparconséquentà une meilleure gestion de la ressource en eau dans des contextes variés. N L’InstitutCarnot3BCARapouram- bitiondedynamiserl’innovationparla création de valeur en produits et services « décarbonés ». N Le projet ANCESTROME vise à retra- cer les évènements expliquant les forces gouvernant l'évolution du monde vivant, ainsiquelesconséquencesfonction- nelles des changements moléculaires ou écologiques. En chimie N LeLabExSTORE-EXapourobjectif de relever les défs scientifques limitant actuellementl'étatd'avancementdu stockage de l'énergie électrochimique. N L’InstitutCarnotCED2Chimie,Envi- ronnementetDéveloppementDurable estcomposédeneuféquipesdere- cherche. En Sciences Humaines et Sociales N LeLabExEntreprendreviselacréa- tion d'un pôle montpelliérain en articulant autourdesquestionsliéesàl'entrepre- neuriatplusieurséquipesdédiéesau droit, à l'économie et au management. C Les Investissements d’Avenir à l’Université Montpellier 2 8 N°2 - 04.2012 Au cœur du campus L e Pôle Patrimoine scientifique assure la conservation, la gestion et la valorisation des collections anciennes et contemporaines de l’université Montpellier 2. Où peut-on trouver réunis dans un même endroitunoiseaudeparadisnaturalisé, un téléscope du 18 e siècle, une sculpture maori, le tableau d’un éminent professeur et le quartz piézoélectrique des frères Cu- rie ? Réponse : à l’Université Montpellier 2, collectionsgéréesparlePôlePatrimoine scientifque. Depuis sa naissance en 1810, l’université acquiert de nombreux objets et échantillonsutiliséspourl’enseignement etlarecherche.Unpatrimoine scientifquehorsducommun qui témoigne du passé de l’uni- versitéetillustrel’histoiredes sciences et des techniques. Les gardiens de la mémoire de l’université AuPôlePatrimoinescientifque,5per- sonness’attachentàlapréservationet àlavalorisationdecestrésorscachés. « Nous menons trois actions principales : laconservation,lavalorisationetlare- cherchehistorique»,expliqueNoémie Aumasson,chargéedemissionpatri- moinehistorique.Au-delàdelarichesse culturelle,lescollectionssontdevrais outilsutilisésparleschercheurspour accompagnerleursrecherchesetleurs travauxpratiques.«Nousaccueillons régulièrementdeschercheursdumonde entier. Actuellement, un chercheur améri- cain consulte nos collections à l’herbier  », préciseVéroniqueBourgade,directrice adjointe.Avecses3,5millionsd’échan- tillons,l’herbierestundesfeuronsdes collectionsdel’UM2etfaitpartiedes3 plus grands herbiers de France. Le service réalise ou s’associe à des expo- sitionsetparticipeàdesmanifestations scientifquesetculturellespourpartager ce patrimoine unique avec un large public. L’occasion de découvrir des objets singu- liers comme par exemple la masse d’uni- versitéenargentsurlaquellefgurentles sept chaires de la faculté des sciences de Montpellier lors de sa création. C … www.collections.univ-montp2.fr ...pour une douzaine de collections N Botanique : herbier de 3,5 millions d’echantillons N Paleontologie : entre 1 et 1,5 million de specimens N Palynologie : 55 000 lames de pollen N Zoologie : 40 000 specimens environ N Preparations chromosomiques : 4 000 pièces N Tissus morts et ADN : 3 500 echantillons N Mineralogie : 3 000 echantillons N Patrimoine scientifque et technique contemporain : 1000 objets inventories N Astronomie : 150 objets N Physique : 200 instruments N Ethnologie : 120 objets N Mobiliers : velins de botanique (environ un millier), tableaux (une cinquantaine), meubles, bustes, objets d’art, etc. Des millions D’échantillons... Les collections scientifques : des trésors cachés à l’UM2 Où : Pôle Patrimoine scientifique de l’Université Montpellier 2 / Institut de botanique 163, rue Auguste Broussonnet. Montpellier Tél: 04.99.23.21.88 / [email protected]  Toucanet à bec tâcheté, vers 1840. 9 N°2 - 04.2012 9 N°2 - 04.2012  Appareil à quartz piézoélectrique des frères Curie, fn du XIX e siècle.  Planche d’Eupatorium de l’« herbier Chirac », XVII e siècle, classé au titre des Monuments Historiques.  Masque apouema de Nouvelle-Calédonie, vers 1840, inscrit au titre des Monuments Historiques.  Paradisier, milieu du XIX e siècle.  Portrait de Daniel Encontre par Charles Matet, 1837, huile sur toile, inscrit au titre des Monuments Historiques.  Microscope, milieu du XIX e siècle.  Masse d'université de la faculté des sciences de Montpellier sur laquelle fgurent les sept chaires primitives, vers 1810. Crédits (double-page) : © UM2-Sonnet 10 N°2 - 04.2012 Au cœur du campus L’ INSTITUT d’Administration des Entreprises a choisi VIADEO pour lancer sa communauté sur le web. Ce projet réalisé avec le soutien de l’Université Montpellier 2 est le fruit d’un véritable travail d’équipe en Community Management. 30.000nouveauxmembresrejoignent chaquejourVIADEO,lepremierréseau social professionnel français qui compte 40 millions d’internautes dans le monde. Objectif : tisser et animer un réseau de par- tenaires professionnels grâce à un CV en ligne. L’IAE vient de lancersa communauté qui regroupe l’ensemble des diplômés et les étudiants actuels à la recherche d’un stage. Cette initiative fait de l’IAE un pion- nier à l’université et constitue une première nationale dans le réseau des IAE. LesIAEtienspeuventrejoindregratui- tementleurgroupeoffciel,unespace d’échanges privilégié et plus spécifque qui présente des avantages exceptionnels commel’absencede restrictiond’échanges entre les membres. Les étudiantsdéveloppent leur réseau pour décro- cher un stage ou un em- ploi. Les anciens recrutent leursfutursstagiairesou apprentis dans leurs entre- prises.Lesmembresont accèsauxactualitésde l’écoleetdessecteursdu management des nouvelles technologies. Les étudiants et les diplômés ont accès aux offres de stages et d’emplois. Etsurtout,lesmembresont l’opportunité d’interagir et de s’entraider. Depuis février 2012, les membres de la communauté peuvent surfer à volonté et booster leur réseau. Des articles et des informations sont régulièrement publiés et les étudiants peuvent exprimer leur créa- tivité et valoriser leurs compétences en participant à des challenges. Lamiseen œuvre du projet a néces- sité plusieurs mois de travail. Alain Bataille, étudiant en Master 2 MTIC – Management des Technologies de l’Information et de la Communication – a d’abord réalisé une étude qui a conduit au choix de VIADEO. Ce community manager en herbe a porté le projet jusqu’à son lancement, entouré d’uneéquiped’enseignantsetdepro- fessionnels. L’ambition de l’IAE Montpellier est main- tenant d’assurer une présence plus large surlesréseauxsociaux.Lecommunity management a le vent en poupe et l’IAE l’a bien compris. C … tinyurl.com/iaemontp lance sa communauté sur VIADEO IAE L' N L'IAE Montpellier est une ecole universitaire de management situee au cœur de l'Universite Montpellier 2, Sciences et Techniques. La specifcite de l'IAE Montpellier ? Des masters de haut niveau en management des technologies pour des etudiants ou des professionnels issus de cursus techniques et scientifques ; une pedagogie centree sur "la double competence scientifque et manageriale" accessible par la voie de l'apprentissage mais aussi en formation continue. l'iae montpellier en bref 11 N°2 - 04.2012 I L est jeune et déborde d'énergie. Il se nomme Kévin Mayer et est à la fois athlète et étudiant à l'IuT de Montpellier-Sète. Portrait d'un sportif à la double casquette. Retenez ce nom. Kévin Mayer, tout juste 20ans,estspécialistedudécathlonet desépreuvescombinées.Originaire delaDrôme,ils'entraînedésormais auMontpellierDécathlonÉliteetson palmarèspourraitfairedeluilegrand espoir de l'athlétisme tricolore. Il a entre autres fini premier des championnats du mondejuniorsdeMonctonauCanada en2010etpremierencoreauxcham- pionnatsd'EuropejuniorsdeTallinen 2011.Actuellementenpréparationdes JeuxOlympiquesdeLondres,cejeune athlète est un brillant étudiant du dépar- tement de Génie Biologique de l'IUT de Montpellier-Sète. Studieux et attentif, Kévin aime comme tous les gens de son âge sortir et passer du temps avec ses amis et lorsqu'on lui demande comment il se voit dans dix ans, il répond : « Sur un plan sportif, le rêve ultime serait d'être champion olympique... Sur le plan professionnel, les sciences me plaisent, alors pourquoi pas scientifique ou chercheur ? ». Accueil et soutien à l'IUT de Montpellier- Sète Kévin est accueilli et accom- pagnéàlafoisparleCREPS (Centre de Ressources, d'Exper- tise et de Performances Sportives) deMontpellieretparl'équipe pédagogiquedesondépartement d'études. « L'IUT et le CREPS mènent une étroite collaboration, dont l'objectif est d'offrir aux étudiants sportifs les meil- leuresconditionsderéussitepourleur doubleprojetsportifetuniversitaire  », déclareJacquelinePapet,directrice adjointeenchargedelapédagogieet delaviedecampus.Unecoopération qui permet à ces jeunes de cumuler sport et études plus simplement. «Pourcela,nousaménageonsleur emploi du temps et organisons réguliè- rement des rencontres entre la direction de l'IUT, les responsables pédagogiques dedépartementsainsiquelessportifs etleursentraineurs,afindeconstruire ensembleunparcoursadaptéprenant en compte les besoins de nos étudiants- sportifs de haut niveau  », ajoute-t-elle. Uneaubainepourlesjeunescomme Kévinquiontbesoindusportetdes études pour s'épanouir totalement. Graines de champions Kévin n'est pas le seul à bénéficier de cet accompagnement.Plusieursétudiants sportifsdelalisteministériellesont inscritsàl'IUTdeMontpellier-Nîmes. Parmi eux, Guillaume Victorin, médaillé de bronze en 2011 en saut en longueur lors des championnats d'Europe Espoirs d'Ostrava en République Tchèque. Dans son département d'études Techniques de Commercialisation,onretrouveMerryl M'Beng, qui a remporté fin février dernier letitredevice-championnedeFrance en salle de pentathlon. « Le projet vient dedémarrer,nousespéronsvivement lepoursuivreetvoird'autressportifs rejoindrel'IUT»,conclutJacqueline Papet. C champion Un du décathlon à l’UM2 12 N°2 - 04.2012 à l’honneur à l’UM2 chercheurs d’avenir à l’UM2 7 L e 6 février 2012, la région Languedoc-roussillon a récompensé 38 « chercheurs d’avenir » dont 7 jeunes chercheurs de l’université Montpelier 2. En 2009, la Région Languedoc-Roussillon avaitlancélepremierappelàprojets « Chercheur(se)s d’avenir » : 32 lauréats avaientétésoutenuspourunmontant totalde2,6M€.Faceàcesuccès,elle adécidédelancerunnouvelappelà projets en 2011. Objectifs  Soutenir des jeunes scientifiques talen- tueux et leur équipe de recherche pour qu’ilspuissents’affirmerplusrapide- ment dans leur secteur  Soutenirleurcréativitéetstimulerla prise de risque  Accélérerl’émergencedenouvelles voies de recherche innovantes et favo- riserlavalorisationéconomiquedes résultats de la recherche  Attirerdeschercheur(se)sextérieur(e)s auLanguedoc-Roussillonquiseront accuei l l i (e)sdansunl aboratoi rede rechercherégionalseulsouavecleur propre équipe. Sur un total de 112 candidatures, 38 lau- réatsontétéretenusdont7chercheurs del’UniversitéMontpellier2.Ilsrece- vront une aide financière de la Région de 20.000  €à100.000€suruneduréede trois ans. Ce financement leur permettra de mener à bien leur projet de recherche danslaplusgrandeliberté,gagede créativité. Les lauréats de l’Université Montpellier 2 ¤ Corinne LAUTIER Laboratoire Mécanismes Moléculaires dans les Démences Neurodégénératives  équipe : Vieillissement et maladies neurodégénératives Projet : « Développement d’un nouveau modèleanimalprimated’étudedela maladied’Alzheimer:recherchedes déterminants génétiques ancestraux » C Michael SMIETANA Pôle Chimie Balard - Institut des Biomolécules Max Mousseron  équipe : oligonucléotides modifiés Projet : « Le Bore, J’adore : Génération spontanée d’ADN modifés par du Bore » C Guillaume CASSABOIS Laboratoire Charles Coulomb  équipe : Physique de l’exciton, du Photon et du Spin (PePS) Projet : « Les métamatériaux quantiques : laphysiquequantiquedel'autrecôtédu miroir... » ¬ Anne LAURENT Laboratoire d'Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier  équipe : extraction de connaissances dans les bases de données (TAToo) Projet : « Les supercalculateurs et le déluge de données » C Frédéric WROBEL Institut d’Electronique du Sud  équipe : rADIAC (rADIAtions et Composants) Projet : « Détection des rayons cosmiques à bord des avions de l’ENAC de Montpellier » C Philippe VERNANT Laboratoire Géosciences  équipe : risques Projet : « Mesure du taux de croissance actuel des Pyrénées par GPS et implications en termes de séismes » C Frédéric BOUCHETTE Laboratoire Géosciences / OSU OREME  équipe : Groupe d'étude de la dynamique sédimentaire littorale dans le Grand Sud (GLADYS) Projet : « COAST_FOR_ALL : analyse des interactionsentrelesvagues,levent,la marée,lesobjetssableuxlittorauxetle trait de côte » C ¤ C C ¬ C C C 13 N°2 - 04.2012 François PIERROT Directeur de Recherche CNRS (Médaille de l’Innovation- CNRS) Laboratoired'Informatique,derobo- tiqueetdeMicroélectroniquedeMont- pellier Travaux : lerobot,leplusrapidedu monde, pour l’industrie (chaînes de mon- tagedepanneauxsolairesouagroali- mentaires),maisaussipourlamédecine (échographies en trois dimensions, prélè- vements de peaux pour greffes…). Anne CHARMENTIER Chargée de Recherche CNRS (Médaille de Bronze-CNRS)  Centred’écologieFonctionnelleet évolutive de Montpellier Travaux : adaptationauclimatdes"Mé- sanges méditerranéennes françaises". Walter KOB Professeur Université Montpellier 2 (Prix Ivan Peyches,Grand prix de l’Académie des Sciences)  Département de Physique Travaux : systèmesvitreuxausenslarge (liquides surfondus, verres silicatés, gels et verres colloïdaux). Didier COT Ingénieur d’étude CNRS (Prix Cristal 2012 du CNRS)  Institut européen des Membranes Cettedistinctionrécompensesonex- pertisetechniqueetsacréativité,qui contribuent,auxcôtésdeschercheurs, au rayonnement de l’IEM et du CNRS. Yves LAGABRIELLE Directeur de Recherche CNRS (Prix Dolomieu, Grand prix de l’Académie des sciences)  Géosciences Montpellier – BrGM Travaux : recherches dans le domaine des sciences de la terre alternativement appli- quées ou fondamentales. Lluis FAJAS Directeur de Recherche INSERM (Prix Henry et Maryjane Mitjavile de l’Académie Nationale de Médecine)  Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier Travaux : métabolisme des cellules cancé- reuses. Claude GRISON Prix du magazine « La Recherche » pour l’Environnement  Centred’écologieFonctionnelleet évolutive de Montpellier Travaux : phyto-extraction et chimie éco- logique—unesynergied'innovationsau service de l'environnement. Patrick LEMAIRE Directeur de recherche au CRBM (élu Membre de l’EMBO*)  Centre de recherche enBiochimie Macromoléculaire Travaux : commentlavariabilitégéné- tiquepeut-elleêtrecompatibleavecla formationd’embryonsmorphologique- ment identiques ? C * L’EMBO regroupe les meilleurs chercheurs mondiaux en biologie moléculaire Une pluie de récompenses prestigieuses pour les chercheurs de l’UM2 chercheurs d’avenir à l’UM2 Le laboratoire Univers et Particules de Montpellier traque les rayons cosmiques 14 N°2 - 04.2012 Vie des labos L eS astrophysiciens fêtent cette année le centième anniversaire de la découverte des rayons cosmiques. à l’université Montpellier 2, les chercheurs du Laboratoire univers et Particules continuent de traquer les sources de ce mystérieux rayonnement… La grande aventure des rayons cosmiques a commencé au début du 20 e siècle. Les physiciensdel’époqueconstatentque leurs électroscopes se déchargent spon- tanément, même rangés à l’abri de la lu- mière.Seuleexplicationpossible:ildoit existerunesortederayonnementioni- sant,provoquantcettedécharge…Mais d’oùprovientcefameuxrayonnement: de la Terre ou de l’espace ? C’est le phy- sicien autrichien Viktor Hess qui répondra àcettequestion,etquiseverrarécom- penserparleprixNobeldePhysiqueen 1936. Comment?Lechercheurgrimpedans unballonpourallermesurerletauxde déchargeàplusde5000mètresd’alti- tude. Résultat : ce taux est bien supérieur àlaréférenceausol.«Laseulemanière d'interpréter mes résultats expérimentaux estd'admettrel'existenced'unrayonne- ment très pénétrant, d'une nature encore inconnue,venantprincipalementd'en haut, et étant très probablement d'origine extraterrestre»conclutlephysicienen cette année 1912. Cent ans plus tard, les chercheursdel’UniversitéMontpellier2 continuent à faire avancer la science des rayons cosmiques. Des rayons qui n’en sont pas Maisquesontexactementcesrayons cosmiques?«Cesonttoutsaufdes rayons », nous répond Matthieu Renaud, chercheur au LUPM. Leur nature a été dé- battue jusqu'en 1930, mais on sait désor- mais que les rayons cosmiques, baptisés àtortparlephysicienaméricainRobert Millikan,sontenréalitédesparticules, essentiellementdesprotons,maisaussi des noyaux (He, C, Fe...) et électrons. Etd’oùproviennent-ils?«Onadmet quelesrayonscosmiquesgalactiques sontproduitsparlesvestigesdesuper- novapuisrelâchésdanslemilieuinters- tellaire,répondMatthieuRenaud,mais lanatureexactedessourcesàl'origine durayonnementcosmiqueresteencore aujourd'hui un mystère ». Pourquoi est-ce sidiffcilederemonteràlanaissancede ces rayons ? « Parce qu’ils dérivent dans le milieu interstellaire au gré des champs magnétiques aléatoires qui baignent notre galaxie, oubliant ainsi leurs lieu et date de naissance », répond le chercheur. 15 N°2 - 04.2012 Un domaine d'investigation : l'Astrophysique des Hautes énergies Pour aider à lever le voile sur ces origines mystérieuses,lesastrophysiciensdu LUPM essayent de remonter la piste des rayonscosmiquesenutilisantd’autres indices. En effet tout au long de leur par- cours,lesprotons,noyauxetélectrons cosmiques vont interagir avec la matière, lesphotonsetlechampmagnétique interstellairesetgénérerdesphotonset des particules secondaires. « Ce sont au- tant de messagers électriquement neutres quel’onpeututiliserpourremonteraux sources », précise Matthieu Renaud, « et en particulier les photons gamma dits de hauteettrèshauteénergies».Eneffet, cesmessagersneutresnesontpasdé- viésparleschampsmagnétiques,etse propagent en ligne droite depuis leur lieu d'origine. Pourl esai derdanscette enquêt ecosmi que, l es chercheursdel ’Uni versi té Montpellier 2 disposent de deux instruments d'observation dans le domaine gamma appelés H.E.S.S. et Fermi. Le premier se compose de quatre télescopes identiques de treize mètres de diamètre, en fonction depuis fin 2003 et installés dans la savane nami- bienneà1800md'altitude,situation idéale pour observer les régions centrales de la galaxie. Le deuxième est un satellite lancé en 2008, dont l'instrument principal à bord, le LAT, balaye le ciel toutes les troisheures.Grâceàcesdeuxinstru- ments,leschercheursontpudétecter plusieurs vestiges de supernova dans la Voie Lactée, qui pourraient être à l’origine des rayons cosmiques. Quelles infuences sur la Terre et au-delà ? à l’issue de leur périple dans le milieu in- terstellaire, les rayons cosmiques arrivent surTerre.Ont-ilsunimpactsurnotre planète ou se contentent-ils de décharger les électroscopes des physiciens ? « L’io- nisation par les rayons cosmiques n’est pas sans conséquences, et se retrouve ainsiaucentredenombreuxchamps de recherche », répond Matthieu Renaud.L'interactiondes rayons cosmiques avec l'atmosphèreter- restreproduit le carbone 14, marqueur irremplaçable pour la data- tion des fossiles. Des questions à propos de l'influence des rayons cosmiques sur le climat (couverture nuageuse et transpa- rence atmosphérique) ont été récemment soulevées, et restent encore aujourd'hui débattues. De même, ces particules sont considérées comme un agent principal de la chimie dans le milieu interstellaire. Centansaprèsleurdécouverte,l'étude desrayonscosmiquesrevêtdoncun aspectinter-disciplinaire.AuLaboratoire UniversetParticulesdeMontpellier,les scientifquestententderépondreàl'une des questions les plus fondamentales de l'AstrophysiquedesHautesÉnergies,en poursuivant la recherche des sources de ces fameux rayons cosmiques, une com- posante essentielle de notre galaxie. C … www.mpi-hd.mpg.de/hfm/HESS … http://fermi.gsfc.nasa.gov Photo-montage du ciel étoilé depuis la Namibie avec la Voie Lactée vue en rayonnement gamma avec H.E.S.S. © F. Acero & H. Gast 16 N°2 - 04.2012 Vie des labos Des robots humanoïdes contrôlés par la pensée : une fiction devenue réalité N e se limitant plus à la science- fction comme leur « grand frère » r2-D2 du flm Star Wars, les robots humanoïdes franco-japonais HrP-2 et HoAP-3 sont en passe de devenir de véritables héros d’un monde bien réel ! Danslecadreduprojetderecherche européen FP7 VERE, l’équipe « Interactive Digital Humans » (IDH) du LIRMM (Univer- sité Montpellier 2, CNRS) travaille à piloter cesdeuxrobotshumanoïdesparlapen- sée,avecdesindicationsdemouvement simples (« avance », « recule », « tourne à droite » et « tourne à gauche »), de manière équivalente à l’usage d’un joystick. Au début du projet, les enseignants-cher- cheursduLIRMMetduJointRobotics Laboratory du Japon ont réussi à réincar- ner une personne dans le corps d’HRP-2 grâceàdesinterfaceshomme/cerveau «classiques»,baséessurl’analysede l’électro-encéphalogramme. Comment les chercheurs ont-ils procédé ? Placéedevantunécran,lapersonnevo- lontairevoitlemêmeenvironnementque sonavatarHRP-2grâceàdescaméras embarquées derrière les orbites du robot humanoïde.Surl’écranfaceàellesont superposéesdesicônesenimagede synthèse,chacuneassociéeàunetâche particulièreàexécuterparlerobot.Ces icônes stimulent le cerveau. Lorsque l’at- tentiondel’opérateurseportesurl’une d’elles,unalgorithmedeclassifcationla distingueetordonneaurobotl’exécu- tiondelatâchequiluiestassociée.Ces approches auxquelles se consacre Pierre Gargondet,doctorantàl’UM2,sontinté- ressantes et peuvent potentiellement être utilisées pour des tâches plus complexes comme les manipulations d’objets. Unetechniquedifférenteaéténouvelle- mentmiseaupointparl’équipeIDH,en collaboration avec l’InterDisciplinary Center etl'InstitutWeizmannd’Israël.Contraire- ment à la première approche basée sur des stimulivisuelsetuneanalysedel’électro- encéphalogramme,cettenouvelletech- niquepermetàunopérateurconfortable- mentinstallédansuncaissond’Imagerie par Résonance Magnétique de commander àdistanceunrobothumanoïdedepetite taille,enl’occurrencelerobothumanoïde franco-japonais HOAP-3 du LIRMM. Lecaissond’IRMpermetd’interpréter l’activitédeszonesducerveauliéesau mouvement, sans autre effort de la part de l'opérateur que celui de penser à sa main droite, à sa main gauche ou à ses pieds. Aveccettenouvelleexpérienceinédite, l’opérateurpeutfaireévoluersonavatar parlaseuleforcedelapensée,dansun environnementquipeutêtredistantde plusieurscentainesdekilomètres.Dans l’expérience réalisée par Sébastien Druon, maîtredeconférenceàl’IUTdeBéziers, l’opérateur se situait à Réhovot, en Israël, et le robot HOAP-3 se situait à Béziers, en France : c’est une première mondiale ! Silesordressontencoresimplespour lemoment(«devant»,«àdroite»,«à gauche»),leséquipesderecherchetra- vaillentactuellementàaméliorercette expérienceetallerplusloinencoredans l'immersion… à suivre donc ! C … www.vereproject.eu 16 N°2 - 04.2012 17 N°2 - 04.2012 L'Institut Européen des Membranes s'agrandit 17 N°2 - 04.2012 M oNTPeLLIer est à l a poi nte de l a recherche sur l es matéri aux et techni ques membranai res grâce à l ’IeM quivi ent de s’agrandi r. Considérécommel'undeslaboratoires lesplusreconnusenEuropedansle domaine des membranes et des procédés membranaires,l'IEMdéveloppedansce cadredesrecherchesmultidisciplinaires allantd’approchesmoléculairesjusqu’au développement des procédés de sépara- tion.«Enclair,nostravauxsontessen- tiellement basés sur la séparation simple, économiqueetefficacedesmoléculeset sont exploités dans de multiples domaines tels que la santé, l'énergie ou bien encore laprotectiondel'environnement  »ex- pliquePhilippeMiele,directeurdel’IEM. Lesperspectivesd'applicationsonten constanteévolutionetconcernentdes préoccupations sociétales majeures dans tous les domaines : énergie, protection de l’environnement,agro-alimentaire,eau, chimie fine, santé… «Parexemple,lestechniquesàmem- branespermettentdéjàentreautresde dessalerdel'eaudemer,d'ôterlesions nitrate afin de rendre l'eau potable ou en- core de transformer l'énergie chimique en courant électrique... Ces techniques sont également à l'origine des dialyses rénales etd’emballagesalimentairesinnovants», précise Philippe Miele. Un tout nouveau bâtiment pour la recherche Pour remplir ses missions et atteindre ses objectifs,l'IEMs'estdotédernièrement d'un nouveau bâtiment pour accueillir ses recherches,inauguréle2février2012. D'une superficie totale de 4060 m² grâce àcetteextensionde965m²,l'IEMverra désormaistoussesmoyenshumainset matériels,auparavantdispersés,regrou- pésaumêmeendroit.àl'interfaceentre lecampusdel'UM2etduCNRS,l'IEM représente une équipe de 150 personnes, composéedechercheursetd'ensei- gnants-chercheurs,dedoctorantsetde post-doctorants, en majeure partie. L'institutestaussitrèsimpliquédansla formation, notamment en master et doc- torat. Il coordonne en particulier un master euro- péenErasmusMundusen«membrane Engineering»etparticipeaudoctorat européendumêmelabel.Ilestaussitrès actifdansdenombreusesopérations structurantesauniveaulocal,nationalet international.Lesrelationsquilientl'IEM àdenombreusesentreprisespermettent la mise en place de contrats de recherche et de formation de cadres de haut niveau, mais aussi le développement d'actions de conseil. L'IEMestundesquatreinstitutsde rechercheduPôlechimieBalard,acteur fondamental en matière d'innovation, mais aussidedéveloppementéconomique: créationdestart-ups,dépôtdebrevets internationaux,découvertedenouveaux composés,miseenplacedepartenariats nationauxetinternationaux...LePôle chimie Balard se positionne comme un pôle d’excellence,visibleetattractifauniveau européen et mondial, sur les domaines ac- tuels de la chimie, dans les grands enjeux du développement économique et durable et des questions sociétales. C 18 N°2 - 04.2012 International D éVeLoPPer les échanges entre l’europe et le Maghreb : c’est la mission du programme Averroès, piloté par l’université Montpellier 2. Des échanges dans les deux sens, qui en trois années d’existence ont permis à 1.000 personnes de vivre un séjour universitaire ou scientifque à l’étranger, d’une rive à l’autre de la Méditerranée. Le succès d’Erasmus dépasse les fron- tières européennes : si plus de deux mil- lions d’étudiants ont déjà bénéficié d’un séjour Erasmus en Europe, avec le Pro- gramme Averroès – financé par l’Europe dans le cadre des programmes Erasmus Mundus – c’est la rive Sud de la Médi- terranée qui est désormais touchée par la vague des mobilités universitaires… Des bourses pour les étudiants, les enseignants et les personnels Depuis2008,leprogrammeAverroès organisedeséchangesuniversitaires etscientifiquesentrel’Europe(France, Espagne,Italie,Belgique,Irlande)etle Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie). Bé- néficiaires de ces bourses ? Les étudiants en licence, en master et en doctorat. Mais pas uniquement : le programme Averroès s’adresseaussiauxpost-doctorants, ainsiqu’auxenseignantschercheurs etauxpersonnelsd’encadrementdes universités. Les étudiants sont sélectionnés sur cri- tères d’excellence ; le séjour entièrement financé de 6 à 18 mois à l’étranger leur donne l’opportunité de traverser la Médi- terranéepourcompléterleurparcours universitaireetvivreuneexpérience enrichissante. Quantauxenseignantschercheurs etauxpersonnelsdesuniversités,un séjourcourtd’unmoisleurpermetde développerdesprojetsentredeuxou plusieurs établissements : nouvelles fi- lières,doublesdiplômes,programmes de recherche ou de valorisation, qualité de la gouvernance… Un programme tourné vers le Sud Ces projets de mobilité doivent répondre auxenjeuxstratégiquesdespaysdu Maghreb. « Les objectifs du programme Averroès ont été définis par les univer- sitésmaghrébines,encohérenceavec leurs ministères » rappelle Maggy Pézeril, coordinatriceduprogrammeAverroès. Principaux objectifs désignés : contribuer au développement économique du pays, développer la recherche et l’innovation, maisaussiéviterlafuitedescerveaux et voir revenir au pays les jeunes élites formées dans le cadre du programme. Dèslapremièreannéeduprogramme, la Région a choisi de le soutenir finan- cièrement.«LeLanguedoc-Roussillon setournerésolumentverslaméditer- ranée,ditAnne-YvonneLeDain.Notre soutien est incitatif : c’est aujourd’hui à l’université de développer une politique structurellededéveloppementdeces réseaux » conclut la Vice-présidente du Conseil Régional. C N Le reseau Averroès reunit 65 universites, 5 collectivites territoriales, 16 entreprises et 7 reseaux internationaux N Plus de 300 personnes benefcient chaque annee des bourses Averroès N Il y a actuellement sur le site de Montpellier 101 boursiers Averroès N 13 boursiers montpellierains vivent une mobilite au Maghreb N Depuis 2008, le programme a benefcie d’environ 18 M € de subventions europeennes. le programme averroès en chiffres Programme Averroès l’UM2 au cœur de l’Euroméditerranée 19 N°2 - 04.2012 Le projet DEFI Averroès, « meilleur projet européen 2011 » Lancé en janvier 2011 en parallèle avec le programmeAverroès,leprojetTempus DEFI Averroès, piloté par Polytech - Uni- versitéMontpellier2,s’attacheàdéve- lopperl’employabilitédesjeunesdiplô- més sur le pourtour méditerranéen. Menéavecl’Algérie,leLiban,leMaroc, laTunisie,laBelgique,l’Espagneetla France, il a obtenu en décembre 2011 le « Prix du meilleur projet européen 2011 », décernéparl’AgenceEuropeEducation Formation France (2e2f). … www.defi-averroes.fr Chaqueannée,l’équipeAverroèsdoit déposer un nouveau projet, et obtenir à nouveau la confiance de Bruxelles. Mais rien n’est gagné quand on candidate pour un projet européen. Maggy Pézerils’es- time « très fière » des résultats : «  c’est leseulconsortiumfrançaisàavoirété reconduit quatre fois consécutives par la Commission Européenne dans le cadre des appels à projets Erasmus-mundus ». Grande nouveauté de l’appel à projets 2012:Averroès5étendsonréseauà deuxnouveauxpaysduSud,laLybie etl’Egypte.Parailleurs,leconsortium renforcelapartdesuniversitésanglo- phones. Surlefond,leprojetAverroès5vise àaccroîtrel’effortengagéauparavant sur l’employabilité des jeunes diplômés. Un enjeu crucial sur fond de printemps arabe. « Un des plus forts taux de crois- sance de la population étudiante, mais desdifficultésàtrouverun emploipour lesjeunesdiplômés:c’estl’équation difficilequedoiventrésoudrelespays dumaghreb  »,ditMustaphaDjafour, Vice-président de l’Université de Tlem- cen(Algérie).Uneuniversitéquiaura désormais en charge la coordination du programme aux côtés de l’UM2 : c’est une autre nouveauté d’Averroès 5. «Partagerletravail,lesresponsabili- tés, et transférer notre expertise dans le pilotage de projets : ce sont des atouts supplémentaires,noteMaggyPézeril. Le programme Averroès, c’est un pont verslaméditerranéemaisc’est,avant tout,unprojetpourlesuniversitésdu maghreb, un projet pour leur avenir ». C … www.averroes.fr Averroès 5 : un nouvel horizon  Pont du Gard 2011. Le programme Averroès organise toute l’année des sorties gratuites pour les boursiers de Montpellier 19 N°2 - 04.2012 20 N°2 - 04.2012 Formation à l’université Montpellier 2, l’apprentissage est en plein essor. Appuyés par le Centre de Formation d’Apprentis créé en 2000 avec le soutien de la région Languedoc-roussillon et du rectorat, les IuT de Béziers, Montpellier et Nîmes, Polytech, l’IAe et la Faculté des Sciences proposent désormais 25 formations de tous niveaux, qui s’attachent à allier excellence académique et employabilité. L’apprentissage ? Selon Hélène Durand, directriceduCentredeFormationdes Apprentis(CFA)del’UniversitéMont- pellier 2, c’est aujourd’hui une voie par- ticulièrementvalorisée.«Del’Étataux régions en passant par les employeurs, les formateurs et les jeunes, tout le monde est d’accord : il faut développer ces for- mations,quioffrentuntauxd’insertion professionnelletrèsau-dessusdela moyenne ». Pourtant, l’apprentissage revient de loin. Longtemps lié à l’échec scolaire, syno- nymedeformationsaurabais,c’estla loide1987quil’a«consacrécomme un système de formation à part entière. maisilaurafalludeuxdécenniespour quelesmentalitésévoluent!».Pour lesemployeurs,l’apprentissage,c’est dusur-mesure:descontratscalibrés sur leurs besoins réels, qui remplissent très souvent une fonction de pré-recru- tement.Unesolutionparticulièrement appréciée en région Languedoc-Roussil- lon, qui compte une majorité de petites entreprises. 92% de réussite aux diplômes Chezlesjeunes,l’apprentissagen’est plus une option par défaut, mais bien un choix à part entière. Il faut dire que cette voieoffretoutàlafois:unepremière expérience, un diplôme, un salaire et une bonneassurancededécrocherunem- ploi. Et le taux d’insertion professionnelle n’en serait pas la seule vertu… HélèneDurandseréjouiteneffetd’une réussiteauxdiplômesbiensupérieureà lamoyenne:92%chezlesapprentisde l’UM2. Les raisons de cette réussite aca- démique ? Au premier rang d’entre elles, lamotivationàdécrochersondiplôme. Une motivation qui « s’accroît en propor- tiondel’intérêtrencontrédanssapra- tiqueprofessionnelle.Cesdeuxactivités senourrissentl’unedel’autre,poursuit HélèneDurand:appliquerimmédiate- ment sur le terrain ce que l’on apprend à l’université, c’est très stimulant ». Motivés, les apprentis ? Pour Marc Dole- son, la réponse ne fait aucun doute. « Ce sontlesentreprisesquilesrecrutent,et c’est un profil qui est recherché. mais ce n’estpasleseulparamètrequiexplique lebontauxderéussiteauxdiplômes, poursuitcetinspecteurchargédel'ap- prentissageauRectoratdel’Académie deMontpellier.Rechercheretsignerun contrat,çan’estpasunesimpleinscrip- tionacadémique…etçavousforgeune détermination ». N 25 diplômes de niveaux DUT, licence professionnelle, master et ingenieur, soit près de 500 apprentis N Taux moyen de reussite au diplôme : 92% (2011) N Dans 66% des cas, les apprentis sont recrutes a la fn de leur formation N Taux d’embauche six mois après l'obtention du diplôme : 91% (2010 et 2011) N 8 projets d’ouverture a la rentree 2012 l’apprentissage à l’Um2 en chiffres apprentissage et enseignement supérieur Conjuguer 21 N°2 - 04.2012 Selon lui, la voie de l’apprentissage ap- porteindéniablementautrechose:en combinant théorie et pratique, elle offre une approche différente de la formation, et donc d’autres chances de réussite. Il ne faut pourtant pas l’opposer à l’ensei- gnement traditionnel, chaque voie ayant sesvertusetsurtoutsespublicsprivi- légiés. Ainsi, « l’apprentissage convient àceuxquiontdéjàunprojet,voireun plan de carrière. D’autres auront besoin d’un temps de maturation plus long… » Lesdeuxsystèmesnedoiventdonc pasêtreperçusenconcurrence,mais encomplémentarité.«L’apprentissage nepeutenaucuncassesubstituerde façon systématique au cursus tradition- nel, comme on l’entend parfois affirmer ; neserait-cequeparcequelemarché dutravailnepourraitabsorbertoutela populationétudiante»conclutMarc Doleson. C « Apprendre un métier » «maformationestuniqueenFrance  » annonced’ embl éeSamuel , 23ans. «  Lesdébouchéssontnombreux:ingé- nieursoudeur,bureaud'étude,méthode, maintenance, recherche et développement, qualité, chargé d'affaires... » Apprenti ingénieur de dernière année chez EntreposeProjetsàStMartindeCrau, sociétéd'ingénieriepourlapétrochimie, Samuel suit à Polytech la formation d'Ingé- nieur Mécanique - Fabrication et Qualité des Structures Chaudronnées. Et se félicite avant tout « d’apprendre un métier ». Un métier d’avenir, dans un domaine porteur. D’autant que Samuel compte sur une embauche au sein d’Entrepose Projets : « en très grande majorité, les apprentis sont embauchés dans leur entreprise à la fin de leur formation ». « La voie la plus rapide vers l’emploi » « 1 semaine de cours, 3 semaines pour appli- quer ce qu’on a appris » : pour Lamine (en photo), 25 ans, c’est l’équation idéale. Son année d’apprentissage, il la décrit comme « la voie la plus rapide vers l’emploi, avec une sérieuse perspective d’embauche dès la fin de la formation ». Uneannéequis’avèreparticulièrement stimulante,avecuncontratsignéavecla Direction des Études de l’UM2, et une ins- cription en Master MUTI (Management des Universités et Technologies de l’Information), délivréparl’Institutd'Administrationdes Entreprises (IAE). Côté cours ? « Le prestige de la formation dispenséàl’IAE,avecdesintervenants demarque:leVice-PrésidentduConseil d’Administration,ouencoreleDirecteur Général des Services de l’université ». Côté pratique ? « Du très concret, avec à la fois unencadrementdequalitéetunevraie autonomie.Dequoiseformervraimentà la gestion de projet ». 21 N°2 - 04.2012 enseignement supérieur N 3 CFA : le CFA de l'UM2 (21 formations), le CFA des metiers de la banque et de l'assurance DIFCAM (2 formations) et le CFA des metiers de La Poste Formaposte (2 formations) N 3 IUT : Montpellier, Nîmes et Beziers N l'IAE N la Faculte des Sciences N Polytech Montpellier les acteUrs De l’apprentissage à l’Um2 22 N°2 - 04.2012 Formation A VeC le master eau et ses 5 spécialités, Montpellier se positionne comme un acteur de référence dans le domaine de l’eau et ses enjeux humains et environnemen- taux majeurs. Les ressources en eau disponibles pour l'utilisationhumaineetnécessairesà l'équilibreécologiquedenotreplanète sont menacées. Va-t-on manquer d’eau ? Comment s’assurer de la qualité de cette ressource?Unemeilleuregestionde l'eau, fondamentale pour la préservation de l'environnement et pour le développe- mentéconomiquedessociétés,repré- sente un enjeu majeur du 21 e siècle. Les futurs professionnels de ce secteur sont formés à Montpellier grâce au master Eau qui a vu le jour à la rentrée 2011 et qui vient compléter l’offre de formation proposée depuis 40 ans notamment par Polytech’Montpellier dans ce secteur. Ce diplômequiassociel’UniversitéMont- pellier 2 à d’autres établissements mont- pelliérains (Universités Montpellier 1 et 3, Montpellier SupAgro, AgroParisTech) reste unique en Europe par son organi- sation et sa pluridisciplinarité. « montpellier dispose d’un potentiel de recherche et d’enseignement supérieur dans le domaine de l’eau de premier plan auniveaueuropéenavecunediversité disciplinaire unique », souligne Séverin Pistre, directeur du master Eau. Cetteformations’appuieeneffetsur une communauté scientifique régionale qui comprend 200 chercheurs impliqués dans 10 unités de recherche. Elle béné- ficieparailleursd’unlienavecletissu économique régional et les collectivités locales à travers le Pôle de compétitivité à vocation mondiale « Eau ». Un lien dynamique avec le milieu professionnel Ambition affichée du master : atteindre untauxélevéd’insertiondesdiplômés enproposantuneformationadaptable au marché de l’emploi, en lien étroit avec le milieu professionnel et reconnue par les étudiants comme par les employeurs. «LemasterEaualterneenseignement théorique et stages en entreprise ou en laboratoireetfaitlapartbelleàlapar- ticipationdesprofessionnelsdansson cursusdeformation»,préciseSéverin Pistre.L’implantationsurMontpellier degrandessociétéscommeVéolia, Suez-Environnement,BRL,EGISmais aussidenombreusesPMEdusecteur de l’eau regroupées dans le groupement d’entreprisesSweliaestunatoutsup- plémentaire. Les professions liées à l’eau sont en pro- gression constante depuis 10 ans et grâce à l’évolution de ce secteur de nouveaux métiers font leur apparition. Grâce à ce diplôme en phase avec la demande so- ciale, économique et de développement, lesétudiantsissusdumasterEausont particulièrement préparés à ces métiers. C … http://master-eau.um2.fr une offre unique en France Le Eau master N Eau et agriculture N Contaminants eau sante N Eau et societe N Eau et littoral N Eau et ressource Une formation UniqUe Déclinée en cinq spécialités Félicitations 23 N°2 - 04.2012 L eS nouveaux docteurs de l’université Montpellier 2 qui participent activement au rayonnementde la recherche montpelliéraine étaient réunis le 26 janvier 2012 pour recevoir leur diplôme. Ils sont chimistes, biologistes, géologues ou encore physiciens et ils sont le présent etl’avenirdelarecherchefrançaise.Les 302nouveauxdocteursdel’Université Montpellier2étaientàl’honneurence débutd’annéeetunebellecérémonie deremisedesdiplômesconsacrantun minimum de 8 ans d’études et de travaux de recherche leur a été dédiée. Lesétudesdoctoralesconstituentun pointmajeurdelaformationsurlesite montpelliérain. Le rôle des doctorants est essentieldanslaproductionscientifique des laboratoires et équipes de recherche et cette formation « à et par la recherche  » confèreunrayonnementinternationalau site de Montpellier. L’UniversitéMontpellier2accueilleplus de 1000 doctorants dans 6 écoles docto- ralescouvrantl’ensembledesdomaines dusavoir.Untiersdela«forcedere- cherche»del’établissementestainsi représentée par les doctorants. Quelinvestissementcelareprésente-t-il pourl’établissement?«Surlesunpeu plusde12millionsd'eurosdédiésàla recherchechaqueannée,l'Um2investit plusde6,3millionsd'eurosdanslafor- mation de ses doctorants », répond Ingrid Chanefo, directrice de la recherche et des études doctorales. Un vecteur d’enrichissement interculturel Unepolitiqueparticulièrementattractive pourlesdoctorantsétrangers:ilssont plus de 400 à l’Université Montpellier 2 et viennent de 70 pays différents. « L'accueil dedoctorantsétrangersestunvecteur derayonnementinternational,souligne Ingrid Chanefo. Un doctorant étranger qui s'épanouit en thèse à l'Um2, personnelle- ment et professionnellement, sera un des ambassadeursdenotrerecherche,de notre formation et de notre région où qu'il soit dans le monde ». Commentsepasselapoursuitedecar- rière de ces jeunes docteurs ? Plutôt bien si l’on en croit une récente étude. L’UM2 ainterrogé158docteursayantsoutenu leur thèse en 2008. Résultat : 3 ans après l’obtention de leur doctorat, plus de 90% desjeunesdiplômésonttrouvéunem- ploi.Essentiellementdanslarecherche publiqueetl’enseignementsupérieur pour 77% d’entre eux mais aussi dans le privé pour 15 % des doctorants. 30 % des actifs interrogés travaillent à l’étranger et 20%exercentenLanguedoc-Roussillon. à la question « comment avez-vous obte- nu votre emploi », la grande majorité des diplômés répondent «grâce aux contacts noués pendant le doctorat ».Côté salaire lerevenunetmoyendéclarés’établità 2.032 euros. C aux 302 nouveaux docteurs de l’UM2 une offre unique en France  École doctorale Sibaghe 24 N°2 - 04.2012 Directions L A Direction des partenariats, baptisée IrIS (Innovation, relations extérieures, International, Stratégie) lors de sa création en 2010, représente une véritable interface entre l’uM2 et le monde socio-économique et institutionnel. Pionnière parmi les universités françaises, laDirectiondespartenariatsIRISgèrela promotiondel'UM2etdesespartena- riats,ainsiquelesactivitésindustrielles etcommercialesquiysontrattachées. Organiséeautourdetroispôlesettrois cellules,ellecompte25agentsagissant pourformaliseretfaciliterledéveloppe- mentdepartenariatsdetoutenature. Concrètement,juristes,ingénieursde projetsouencorechargésd’affaireset gestionnaires mettent leurs compétences auservicedesenseignantschercheurs etdesétudiantspourlesaccompagner dans la réalisation de leurs projets. Pôle Relations Internationales et Mobilité (PRIM) La promotion des activités internationales del'UM2reposesurcepôle.Desparte- nariatsysontdéveloppésavecdesuni- versitésétrangèresdumondeentierafin defavoriserleséchangesd’étudiantsou despersonnelsoulamiseenplacede projets de recherche. Le PRIM coordonne les programmes d’échanges tels qu’Eras- musouCREPUQetassurelepaiement desboursesdemobilité.C’estaussile guichetd'entrée,encollaborationavec lePRES,desdoctorantsetchercheurs internationaux. Pôle ingénierie de projets (IP) Son rôle principal se caractérise par l'ac- compagnementaumontagedeprojets nationaux,européensetinternationaux de formation et de recherche. Pour cela, une aide administrative est apportée aux étudiants, enseignants et chercheurs pour lelancementoulesréponsesd'appelsà projets. Le pôle assure de plus une veille quotidienne pour les informer des appels à projets et opportunités de financements et de partenariats. Pôle Contrats et Valorisation (PCV) LePCVsoutientledéveloppementde laparticipationdel'UM2danslesparte- nariatsindustrielsetinstitutionnelsetla miseenréseaudesdifférentsacteurs.Il aide à la négociation et à la rédaction des contratsdepartenariat,assureleursuivi technique et juridique. Enfin, il valorise les résultatsdelarecherchepardifférentes actions. Cellule gestion de projets Erasmus Mundus Elle assure la gestion de projets d’excel- lenceErasmusMundusfinancéspar l'Union Européenne : N LesErasmusMundusPartenariats,pro- grammesd’échangesuniversitaireset scientifiquesentrel’UEetlespaystiers (Maghreb, Europe de l’Est, Asie du Sud Est, Jordanie, Syrie) ; N LesErasmusMunduspourlapromo- tiondel’enseignementsupérieureuro- péen (SCEE avec la Sibérie) ; N Le Master et le Doctorat Erasmus Mun- dus en Ingénierie des Membranes. Cellule Ingénierie des Membranes LaCellules’inscritdanslathématique Ingénierie des Membranes et des Milieux Poreuxavecpourmissionlapromotion despartenariatsentreprises/laboratoires ainsi que l’aide au développement de pro- jets de recherche et développement et de formation. Elle travaille en étroite synergie avec la "European membrane House". Cellule prospectives et stratégies Encoursdedéveloppement,cettecel- lule aura pour mission d’aider la direction danssonanalyseprospectiveetstraté- gique des positionnements de l'établisse- ment vis-à-vis de ses partenaires. C La Direction des partenariats, moteur des échanges 25 N°2 - 04.2012 L’Université Montpellier 2 côté jardin C ouPer, tailler, faucher... la petite équipe des espaces verts œuvre chaque jour pour améliorer le cadre de vie de l'uM2. LaDirectionde l ' Envi r onnement , l'Accueil et du Cadre de Vie (DEAC) assure desmissionsdeser- viceintérieurdansles domainessuivants: entretien,gardiennage, courrier,reprographie, transport,appuislogis- tiques divers... mais aussi l'entretiendesespaces verts.Sousladirectionde StéphaneMestre,adjoint techniqueauxespacesverts, s’affaireunepetiteéquipede cinqpersonnes,«efficaceset passionnéesparleurtravail»,souligne Alain Iberti, directeur de la DEAC. Des journées bien remplies «L'équipeagitessentiellementpourla propretédesespacesvertsetl'entretien del'existant.Comptetenudesmoyens humainsetfinanciers,ainsiquedela masse de travail au regard de la superficie des espaces à gérer, il reste peu de temps à l'équipe des Espaces Verts pour entre- prendre des travaux de création et d'amé- nagement », constate Alain Iberti. La prio- ritéestàlamaintenance.«Letravailest permanent et les tâches variées : entretien dumatériel,interventionsurgentespro- voquéesparlesévénementsclimatiques de chaque saison, remise en état à la fin de chantiers de maintenance assurés par la direction du patrimoine... Il y a toujours quelque chose à faire ! », poursuit-il. Voilà de quoi bien remplir les journées. àcesactionsponctuelless'ajoutentdes actionsmajoritairementplanifiéesparla météoetlessaisonscommel’élagage avantl'arrivéedel'hiveroulatontedes pelousesméditerranéennes,appelées ainsidepuisqueleserviceacesséde les arroser, il y a quelques années, « par souci d'économie et d'écologie », précise le directeur de la DEAC. Lorsquedesévénementsspéciauxont lieu à l'UM2, le service des espaces verts estégalementsollicité,notammentpour lafourniturededécorationsflorales.Il arrive aussi parfois que des organisations extérieuresàl’universités'enprocurent auprès de la DEAC. « Tous les 2 ans nous en achetons de nouvelles pour remplacer lesplantesdevenuestropencombrantes quel'équipedesEspacesVertss'em- presse de planter sur le campus », ajoute Alain Iberti. Ambiance zen pour le nouveau patio Dernièremissionquelquepeu«extraor- dinaire»endate:latransformationdu patio,situéaurez-de-chausséedubâti- mentadministratif.L'équipeaapporté delacouleuretaréorganisécetespace pourcréeruneambiancedefraîcheuret de calme. C N Campus du Triolet : 840 arbres dont 332 pins et 134 oliviers N Superfcie : 14 hectares d'espaces verts a entretenir N Budget annuel : 25 000 € les espaces verts De l’Um2 en chiffres Le travail du service des Espaces Verts est permanent... Il y a toujours quelque chose à faire ! 26 N°2 - 04.2012 Dossiers des Conseils Conseil d’Administration L’Université Montpellier 2 est dotée de- puis janvier 2010 des responsabilités et compétences élargies, elle assure donc la gestion financière et la rémunération de l’ensembledesonpersonnel.Lebudget de l'université a été adopté par le Conseil d’Administration le 13 décembre 2011. Il s'élève en 2012 à 209,6 M€, dont 22 M€ d'investissements. Lorsdecettemêmeséance,leprojet ARIANEaétéprésentéauxadministra- teurs.Ilvisel’améliorationdelaqualité desservicesnumériquesparundéve- loppement de la fiabilité des informations etdel’équitédetraitementdesusagers vis-à-vis de l’accès à ces services et des bénéfices à en retirer. Le Conseil d’Administration du 27 février 2012aadoptélachartepourlacréa- tiondel’UniversitéMontpellier–Sudde France.Leprojet,issudesdiscussions des équipes de direction des Universités Montpellier 1 et 2, engage ces universités dansunedémarchedefusion.Ildécline lesobjectifsstratégiquesdel’Université MontpellierSuddeFrance,lagouver- nance et la structuration qu’il est proposé de mettre en place pour les atteindre ainsi que la méthodologie choisie en groupe de travail et le calendrier associé. C Le17janvierdernier,leConseilScientifiquea votésonbudgetprévisionnel2012.Dansun contextebudgétairecontraint,leCSaainsi décidé de renouveler son soutien à des projets innovants et à forte prise de risque notamment àtraverslefinancementdeprogrammespluri- disciplinairesouencoredeprojetsstructurants autourdesgrandséquipementsderecherche. Le CS apportera par ailleurs son concours à cer- taines actions internationales ciblées. Première réunion des Conseils Scientifques UM1-UM2 Le premier Conseil Scientifique de l’année a été l’occasion de réunir les assemblées de nos deux établissements. Les vice-présidents ont évoqué uncertainnombredesujetssurlesquelsles conseilsaurontàtravaillerdanslaperspective d’une fusion de nos deux établissements. Cette première réunion fut l’occasion pour chaque di- recteur d’École Doctorale de venir présenter son bilanetsonprojet,danslecadred’uncontrat annualiséd’objectifsetdemoyens.Cettedé- marche, mise en place l’année dernière, permet dedévelopperàl’échelledusiteunepolitique communedevantaboutirprochainementàla création d’un collège doctoral. C Conseil Scientifque Conseil des études et de la Vie Universitaire L’UM2 a décidé en 2008 de rétablir que 30%duFSDIE(FondsdeSolidaritéet deDéveloppementdesInitiativesEtu- diantes)soitréservésauxactionsd’aide d’urgencedesétudiants.àlasuitede lacirculaireparueen2011,leCEVUde l’UM2aréaffirmésavolontéd’affecter 30%duFSDIEàl’aided’urgencedes étudiants. Le bilan effectué par les assis- tantessocialesduCROUSconfirmela nécessité absolue de cette affectation. Validation du DU « C2I2E ». Avant de don- nerunavisfavorableàceDU,leCEVU aapportésontotalsoutienàlamotion votéeparleconseildel’IUFM:«Le Conseild’Ecoledel’IUFMréunilemer- credi8févrierdénoncel’exigenceminis- térielledecertificationc2i2eaumoment del’affectationentantqueprofesseurs- stagiairesdeslauréatsauxconcoursde l’enseignement. Il en dénonce également lesconséquencesfinancières:pourles universités qui ne reçoivent aucune dota- tionspécifiquepourlapréparationetla passationdecettecertificationparles étudiants inscrits dans les Masters ensei- gnement et pour les étudiants hors Mas- ters enseignement contraints de s’inscrire à titre payant à un DU C2I2E. Il demande que la certification C2I2E soit requise au momentdelatitularisationdesprofes- seursstagiairesetqu’ellesoitpriseen chargefinancièrementparleMEN.»De plus, le CEVUestime que les professeurs stagiairesdoiventbénéficierd’untemps sur leur temps de travail pour suivre cette formation et obtenir la certification. C 27 N°2 - 04.2012 Publications Sida : mieux comprendre l’infection Unnouveaumécanismedecontrôledel’infectionetdelapropagationduVIHdans les lymphocytes T vient d’être identifié par des chercheurs de l’Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier (IGMM). Cette découverte publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences met en jeu la molécule Glut-1 qui a un rôle de transporteur du glucose à l’intérieur des cellules. Elle ouvre de nouvelles perspectives dans la lutte contre le VIH car en contrôlant l’expression de Glut-1, il devient possible d’empêcher la propagation du VIH aux cellules non infectées. …Proc Natl Acad Sci U S A. 2012 Feb 14;109(7):2549-54. Epub 2012 Jan 30. Glut1-mediated glucose transport regulates HIV infection. Taylor N et al. Laisser du poisson pour les oiseaux Lasurpêchemenacelasurviedesoiseauxmarins:quandlesstocksdepoissons baissent en deçà d’un tiers de leur capacité maximale, le nombre de poussins chute. C’estcequerévèleuneétudesurlarelationproie-prédateurpubliéedansScience etcoordonnéeparPhilippeCurydulaboratoireÉcosystèmesmarinsexploités.Ces travaux suggèrent que le principe de garder « un tiers pour les oiseaux » pourrait être utile dans la gestion future des écosystèmes marins. …Science. 2011 Dec 23;334(6063):1703-6. Global seabird response to forage fish depletion-one- third for the birds. Cury PM et al. La mémoire de l’allaitement Le système endocrinien a-t-il une mémoire ? Une équipe de chercheurs de l'Institut de Génomique Fonctionnelle de Montpellier (IGF) a publié dans la revue en ligne Nature communications les résultats d’une étude qui montre que, chez la souris, les cellules endocrineshypophysairesquirégulentlalactations'organisentenréseaulorsd'un premier allaitement. Ce réseau est alors « mémorisé » afin d'être encore plus opéra- tionnel lors de l'allaitement d'une seconde portée. Un même stimulus, en l’occurrence le tétée, effectué par la suite entraînera une réponse plus coordonnée et plus efficace. …Nat Commun. 2012 Jan 3;3:605. doi: 10.1038/ncomms1612. Existence of long-lasting experience-dependent plasticity in endocrine cell networks. Mollard P et al. L’ouvrage incontournable des géosciences remis à jour Le géologue Yves Lagabrielle co-signe chez l’éditeur Dunod, la 14 e édition du best-seller « Éléments de géologie » qui offre un panorama complet des Sciences de la Terre et de l’Univers, du Big Bang à l'origine de l'Homme en passant par toutes les disciplines des Sciences de la Terre (tectonique des plaques, géologie structurale, géophysique, minéralogie, pétrographie, géochimie, géomorphologie, sédimentologie…). Un incon- tournable pour les géologues et futurs géologues. Publications … PDF : tinyurl.com/7hq8ne3 Université Montpellier 2 sciences et techniques Montpellier | languedoc-roussillon | sud de France place eugène bataillon - 34095 Montpellier cedex 5 - France www.univ-montp2.fr @uMontp2
Fly UP